pistonudos.com

Sketch Car Design au salon de Barcelone

Là, le public pourra voir en direct comment une voiture est créée avec des designers travaillant in situ. SEAT, qui collabore à l'exposition, puisqu'elle a son centre de conception et de développement à Martorell, près de Barcelone, montre des modèles en argile à l'échelle 1 qui ont servi au développement de la Seat León, comme sa carrosserie, ses roues ou son intérieur.

Outre la découverte de l'ensemble du processus de création, l'exposition a sélectionné ce qu'elle considère comme les designers les plus importants de l'histoire, et présente également six voitures très spéciales.


Certains sont des icônes du design et de la culture populaire, comme la Mini originale ou la Coccinelle de Volkswagen. D'ailleurs, la version exposée est au niveau du sol avec quelques chutes brutales, à tel point que je soupçonne qu'elle pourrait provenir des PanScrappers.

Et bien sûr, il y a la Jaguar E-Type. Une voiture qui a gagné sa place au Musée d'art moderne de New York ne pouvait pas manquer à cette exposition.

De même, une création de Battista Pinin Farina, le maître de tous les designers, ne pouvait manquer. Dans ce cas, il s'agit d'une Cisitalia 202 de 1947. Au total, 170 unités de ce modèle ont été produites, tant en coupé qu'en cabriolet, entre 1947 et 1952. Elle a également l'insigne honneur d'être la première voiture à être exposée en permanence au MoMA (Museum of Modern Art) de New York (une collection qui comprend une Jaguar E-Type, une Coccinelle, une Jeep Willys, une Smart 1999 et une Ferrari F1 641/2).


Que serait une exposition sur le design sans une Porsche 911. Dans ce cas, il s'agit d'un choix quelque peu curieux. Bien que l'extérieur ressemble à une 911, il s'agit en fait d'une 912 américaine de 1967, entièrement restaurée par Nou Onze. Pour les besoins du design et de l'éternelle sliueta de la 911, qui porte un 4-cylindres boxer 1,6 litre dérivé de celui utilisé par la Porsche 356 SC auparavant.

Enfin, si vous vous y rendez, vous trouverez un concept-car, le Lamborghini Egoista. Il y a probablement deux raisons à ce choix extrême. D'une part, l'Egoista est le représentant de la liberté absolue lors de la conception et de l'exploration de nouveaux concepts (bien que, pour être honnête, l'aviation et l'espace se soient appliqués à l'automobile, GM le faisait déjà dans les années 50...).


Et deux, peut-être pour compenser par son exubérance ce que dans une exposition de design, surtout si petite, je considère comme un échec gargantuesque : l'absence de la Citroën DS 1955. Mais restons positifs et profitons du spectacle, car il est peu probable que nous revoyions un jour cette Lamborghini en Espagne.

Simca 1000 ❯
Ajouter un commentaire de Sketch Car Design au salon de Barcelone
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.