pistonudos.com

La pédale d'embrayage n'a peut-être plus beaucoup d'années devant elle.

Il existe une variante très impopulaire des boîtes de vitesses automatiques, qui sont des boîtes de vitesses manuelles robotisées. La gestion de l'embrayage est automatique, il n'y a pas de pédale, et le levier H est remplacé par un levier à positions +/- et à programme automatique. En réalité, il s'agit d'une boîte de vitesses manuelle avec des automatismes, moins complexes que ceux des boîtes entièrement automatiques. Enfin, nous avons les boîtes de vitesses classiques, qui nécessitent une pédale d'embrayage et un minimum d'habileté pour les utiliser.


Sur certains modèles, le moteur est réglé à un régime précis pour faciliter les changements manuels, sans que le conducteur s'en aperçoive.

Cela pourrait changer dans quelques années si les embrayages pilotés deviennent populaires. Schaeffler et plusieurs constructeurs testent actuellement des voitures manuelles dont la pédale d'embrayage a été supprimée et qui sont gérées électroniquement, selon Automotive News. Il ne s'agirait pas simplement d'une commodité ou d'une aide pour les conducteurs novices ou plus maladroits, mais d'un moyen d'économiser considérablement le carburant.

Pneu pour économiser du carburant

L'une des techniques les moins recommandées pour réduire la consommation de carburant est de passer au point mort dans toutes les situations où il n'est pas nécessaire d'accélérer et de laisser la voiture rouler par inertie. Plus les vitesses sont longues et plus la rétention du moteur est faible, moins cela vaut la peine. Vous n'économisez pas autant de carburant, 5 % ou moins, et vous augmentez le risque lors de la conduite car vous avez moins de contrôle sur les freins, qu'ils soient moteurs ou hydrauliques.

Si nous allons plus loin, les plus extrêmes éteignent le moteur pendant le vol à voile. Les questions de sécurité en jeu sont si évidentes qu'il n'est pas nécessaire de les mentionner, mais je vais quand même le faire. Vous risquez de perdre la pression du servofrein, de perdre la direction assistée (ou qu'elle devienne ultra-assistée), les airbags peuvent ne pas fonctionner, etc. Rappelez-vous ce qui arrive aux voitures General Motors avec le problème du boulon d'allumage : si le moteur s'arrête à un moment inopportun, tant pis, des gens sont morts à cause de cela.


Je ne recommande cette technique à personne

D'autre part, il y a la question du bilan énergétique : le redémarrage du moteur n'est pas gratuit, et si le vol plané ne dure pas assez longtemps, cela n'en vaut pas la peine (plus de dépenses que d'économies). En outre, le système électrique utilise davantage la batterie de 12 volts. Sur les modèles avec Stop&Start, la batterie a une capacité supérieure à la normale, non seulement pour faire face à la demande accrue du démarreur, mais aussi pour soutenir les consommateurs électriques pendant la période où l'énergie n'est pas récupérée.

Et si tous ces problèmes disparaissaient ?

Il existe déjà plusieurs boîtes de vitesses qui libèrent les roues de la transmission lorsque l'on n'appuie pas sur les pédales et que l'on laisse la voiture rouler en roue libre. Par exemple, les transmissions DSG du groupe Volkswagen, associées au mode de conduite "Eco" (avec DCC), passent automatiquement au point mort et laissent le moteur tourner au ralenti pour éliminer le frein moteur. Si les pédales sont touchées, une vitesse est engagée, et il n'y a aucun risque lors de la conduite. Le conducteur peut être complètement inconscient du processus, économiser de l'argent et ne pas se soucier de sa propre peau.

Mais les embrayages pilotés des boîtes de vitesses manuelles peuvent aller encore plus loin, et même éteindre le moteur au lieu de le laisser tourner au ralenti. Ce serait la vision la plus extrême du Stop&Start, ce que les hybrides font déjà dans certaines conditions. Grâce aux systèmes auxiliaires électriques, la lubrification, le refroidissement, le servofrein ou la direction assistée ne cessent pas de fonctionner, c'est quelque chose de totalement transparent pour le conducteur. Dès qu'il en a besoin, le moteur redémarre. Tout cela nécessite divers capteurs, une calculatrice électronique, des batteries 12V plus importantes, etc.


Selon les données de Schaeffler, l'utilisation du point mort dans le rapport le plus élevé permet d'économiser 3,1 % de carburant. Si cette technique est utilisée dans tous les engrenages, elle permet d'économiser 4,4 %. Si, en plus, le moteur est éteint lorsqu'il n'est pas vraiment nécessaire, les économies sont presque doublées : 8,2%. Dans une voiture qui consomme 5 l/100 km, nous parlons de 0,41 l/100 km de moins ; ou en d'autres termes, presque un réservoir tous les 10 000 kilomètres. Si la sécurité n'est pas compromise, le jeu en vaut la chandelle. Un moteur au ralenti consomme entre 0,5 et 1 litre par heure.

Le cycle d'homologation NEDC ne voit pas ces améliorations, mais le prochain cycle WLTP les verra.

Parlons des coûts. Selon ce fournisseur, le coût de la boîte de vitesses manuelle augmenterait d'environ 100 euros, de sorte que le constructeur peut appliquer une différence double ou triple au client. Elle est moins chère qu'une boîte de vitesses automatique, dont le prix varie généralement entre 700 et 2 000 euros, selon le type de technologie, la puissance, etc. Ceux d'entre nous qui aiment changer de vitesse manuellement pourront toujours le faire, même si les possibilités de commande ne seront pas exactement les mêmes, et il y aura des modèles qui, en raison de leur conception, conserveront la troisième pédale.

L'idée n'est pas vraiment nouvelle

Dans les années 90, il existait déjà des modèles de boîtes de vitesses manuelles dotées d'une gestion automatique de l'embrayage, comme la Mercedes-Benz Classe E, la Saab 900 Sensonic, la Renault Twingo Easy ou la Volkswagen Golf Ecomatic. Dans le cas spécifique de la Golf, nous parlons d'un système qui, en plus de contrôler l'embrayage, est capable de mettre le moteur au point mort et même de l'éteindre. C'était en 1992, et la Golf III était équipée d'un moteur diesel 1.9 sans turbo et de 64 ch. Selon Spritmonitor, ces voitures se contentent de 4,6 l/100 km avec une technologie vieille de 20 ans. Je parle de la consommation réelle de carburant, pas des homologations dopées au LSD.


Il n'y a pas beaucoup d'informations sur ce modèle, mais sur le site web d'un gentil Anglais qui a possédé quatre unités, il y a pas mal de littérature. Pour entrer dans les détails techniques, la voiture dispose de plusieurs groupes auxiliaires physiquement déconnectés du moteur (aucune connexion aux courroies) : divers capteurs, indicateur de changement de vitesse, une seconde batterie... Bref, une véritable prouesse pour une voiture qui n'avait même pas de tachymètre dans son équipement standard. Il n'y avait pas besoin de s'inquiéter de l'obscurcissement des lumières, du servofrein ou de la direction assistée. La Golf Ecomatic pouvait fonctionner gratuitement, avec le moteur complètement éteint, bien avant que le Stop&Start ne devienne populaire.

Le premier modèle à utiliser ce dispositif a été la Fiat Regata Citimatic en 1984 pour sa version automatique. Bien que plus de 30 ans se soient écoulés, les dispositifs Stop&Start font la même chose, en empêchant le moteur de tourner au ralenti lorsque la voiture est arrêtée ou sur le point de s'arrêter. On ne le voit pas sur les voitures qui ne sont pas des hybrides ou des voitures électriques à prolongateur d'autonomie, comme la BMW i3 REX ou la Chevrolet Volt.

Les boîtes de vitesses manuelles avec embrayage piloté ne seront pas une nouveauté au sens strict du terme, mais elles peuvent occuper une part importante du marché dans quelques années. Sans atteindre le prix excessif d'une boîte de vitesses automatique, ils facilitent la conduite, économisent du carburant et peuvent être amortis en un nombre raisonnable de kilomètres. Si elles coûtent 300 euros de plus qu'une boîte de vitesses manuelle pure, et que vous économisez 8%, 60 000 kilomètres peuvent suffire pour l'exemple de la voiture qui consomme 5 l/100 km. La fiabilité de la boîte de vitesses elle-même est la même. La fiabilité de l'embrayage peut être plus élevée car la mauvaise utilisation par le conducteur est éliminée, mais l'actionneur lui-même est une autre affaire.

En 2018, ces boîtes pourraient apparaître sur le marché. Nous verrons comment ils sont reçus par le personnel.....

Abarth 695 Biposto ❯
Ajouter un commentaire de La pédale d'embrayage n'a peut-être plus beaucoup d'années devant elle.
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.