pistonudos.com

Mazda (Miata) MX5 NA par Garcia

La Mazda MX5, ou Miata comme elle était initialement connue en Amérique du Nord, fait partie de ces voitures qui ont marqué l'histoire de l'automobile. Et pour couronner le tout, elle a été conçue par un petit constructeur japonais indépendant (petit, si on le compare aux géants que sont Toyota ou Volkswagen, par exemple).

Dans les années 80, nous avons assisté à l'agonie du roadster. En Europe continentale, il n'y a que la Fiat 124 Spider et l'Alfa Romeo Spider, qui sont toujours en production parce qu'elles sont rentables depuis des décennies et que la poignée de tifossi qui les achètent suffit à les maintenir en production. Bien sûr, en Angleterre, les Morgan, TVR, Caterham et Westfield se font toujours un nom, mais en dehors du Royaume-Uni, leurs ventes sont anecdotiques.


Cependant, à la surprise générale du public et de la presse, Mazda a présenté un petit roadster au salon de l'automobile de Chicago en 1989. À l'époque, la voiture était très populaire, mais tous les analystes prédisaient un échec et des millions de dollars de pertes pour Mazda. "Si les roadsters ne se vendent pas," ils ont dit.

Mazda savait ce qu'ils faisaient. Sans entrer dans les détails de la genèse de la MX5 (nous vous le dirons plus tard), Mazda savait que ce type de voiture pouvait connaître le succès, comme l'ont fait en leur temps la Triumph Spitfire et la MG B, à condition que le prix soit abordable et la fiabilité irréprochable.

L'architecture est classique, à moteur avant et à roues arrière motrices, tandis que le design rappelle la Lotus Elan originale dans ses proportions. Même la prise d'air ovale et les roues au design Minilite sont des hommages à l'Elan.


Enfin, la voiture est un succès sans précédent. Le marché américain a besoin de 7 000 voitures par mois, alors que l'usine d'Hiroshima ne peut produire plus de 3 500 Roadsters MX5/Miata/Eunos par mois. Quatre générations plus tard, la production de la MX5 dépasse désormais les 900 000 unités - un record certifié par le Livre Guinness des records.

Le marché européen a dû attendre jusqu'en 1990 pour mettre la main sur une MX5. Et le succès a été similaire de ce côté de l'Atlantique, les deux premières années il y a eu quelques spéculations avec des MX5 amenées des USA.

Près de 20 ans plus tard, la MX5 originale n'a pas pris une ride et continue à faire tourner les têtes et à avoir une légion de fans. L'un d'entre eux s'appelle Garcia (vous ne le verrez pas sur les photos car il a demandé l'anonymat) et il s'est procuré une Miata de première génération.

La Miata (MX5) de Garcia n'est pas en parfait état, le passage des années est perceptible, mais lorsqu'il a fallu choisir une MX5, il a dû opter pour une première génération. Le hasard a voulu qu'il choisisse une version américaine, d'où la Miata.

"Mazda est toujours présente, c'est l'une de ces marques avec de la personnalité, capable d'apporter une vision différente dans un monde automobile de plus en plus homogène".

Lorsqu'on lui demande pourquoi une Miata, il répond lui-même à la question. "En tant qu'amateur de voitures, Mazda est toujours présente, c'est l'une de ces marques qui a de la personnalité, capable d'apporter une vision différente au monde automobile de plus en plus homogène sans tomber dans la banalité ou le non-sens ; elle est capable de surprendre du point de vue mécanique et du design." Cependant, il ne franchit le pas qu'au retour d'un voyage au Japon : " Nous nous sommes arrêtés à Hiroshima, une ville à l'histoire tragique, mais symbole de résurgence, de dépassement de l'adversité ; une ville qui émeut et fait réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons. Profitant de l'arrêt et sachant que Mazda, en plus de l'usine, possède un musée, nous avons décidé de faire une visite .....


C'était comme s'ils ouvraient les portes de leur maison et nous invitaient à connaître leur histoire, à nous montrer leur album de photos, le fauteuil du grand-père... avec la cordialité et l'éducation japonaises. Ce fut une visite inoubliable où nous avons pu voir et toucher ensemble l'histoire, le présent et l'avenir de Mazda... Absolument gratuit, absolument inestimable.

Une fois de retour et en tant que passionné de voitures, j'ai trouvé presque involontairement (...) un petit morceau d'histoire automobile ; une voiture à la renommée absolument méritée, simple, amusante et charismatique. C'est un petit morceau du Japon, c'est ma Miata NA 1.8, une voiture que l'on peut aimer".

Garcia a trouvé sa NA en Espagne, déjà enregistrée et homologuée. La voiture a été initialement achetée aux États-Unis par son premier propriétaire, un militaire qui a été stationné au Royaume-Uni pendant un certain temps. Il avait sa voiture et n'allait pas mal la vendre, alors il l'a emmenée au Royaume-Uni. Comme il devrait conduire à gauche, il aurait au moins le volant du côté "droit".


La voiture a ensuite été vendue en Andalousie, lorsqu'il était en poste à Rota. Après une série de propriétaires en Andalousie, Garcia a finalement acheté le NA et l'a amené à Barcelone avec la ferme intention de le restaurer.

Évidemment, la voiture a un équipement légèrement différent de celui de l'Europe, comme les haut-parleurs dans les appuis-tête. Le passage des années peut être vu -clairement- et malgré le terrible soin montré envers la voiture par les propriétaires précédents, la Miata fonctionne toujours parfaitement. Nous avons décidé de publier la Miata de Garcia, même si elle n'est pas une voiture de concours, car elle est une démonstration vivante de la passion pour la MX5 et de la fiabilité souhaitée par les créateurs du projet. Sans cette fiabilité à toute épreuve, la MX5 aurait suivi le même sort que la MG B et la Triumph Spitfire.

Un hommage à Mazda et à son héritage sportif et technologique




Ajouter un commentaire de Mazda (Miata) MX5 NA par Garcia
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.