pistonudos.com

S'il y a une Volkswagen Polo GTI, y aura-t-il une SEAT Ibiza Cupra ?

Nous savons que la Polo aura une version 1.5 TSI de 150 ch qui n'atteindra pas le marché espagnol, et il n'y aura pas de moteur diesel équivalent pour combler le vide. Sur l'Ibiza, nous aurons cette version en FR, et pour le moment, c'est l'Ibiza la plus puissante qui est disponible. Selon Antonio Valdivieso, responsable de la communication produit chez SEAT, il n'y a pas assez de ventes dans ce segment pour justifier une version plus puissante. Eh bien, c'est ce qu'il dit.


Mais revenons au Polo. Dans la nouvelle génération, la GTI sera le haut de gamme, et elle n'aura pas un mauvais moteur : un 2.0 TSI de 200 ch est placé dans son compartiment moteur. Le modèle de prix avait un 1.8 TSI de 192 ch, le même que l'Ibiza Cupra. À l'ère du downsizing, cela peut sembler contradictoire, mais c'est logique : il est plus facile de passer les prochains tests d'émissions -Euro 6c- avec la phase de route ouverte (cycle WLTP) avec un moteur qui est plus que suffisant.

Les performances sont inconnues, Volkswagen ne les a pas révélées, mais on parle certainement d'environ 6,5 secondes de 0 à 100 km/h (6,7 pour la Polo GTI 1.8) et d'une vitesse de pointe d'environ 230-240 km/h. Quiconque connaît un tant soit peu le groupe Volkswagen sait que c'est la combinaison qu'aurait l'hypothétique Ibiza Cupra. A priori, il n'y a aucune raison technique pour que ce moteur ne puisse pas être monté dans le compartiment moteur de l'Ibiza, puisque la plateforme est la même, la MQB A0.

Qu'apportera la GTI par rapport au modèle ordinaire ? Selon le dossier de presse de la Polo, la première chose est le châssis sportif abaissé de 15 mm. Les jantes en alliage de série sont de 17 pouces, mais il est possible de monter des 18 pouces en option. À l'intérieur, les étriers de frein seront de couleur rouge, mais aucun potentiel de freinage spécifique ni aucune dimension des disques ne sont décrits.


Tous les autres détails sont simplement esthétiques. À l'extérieur, elle est reconnaissable à ses pare-chocs spécifiques, ses phares antibrouillard, ses grilles en nid d'abeille, ses logos GTI, ses feux arrière à LED, ses repose-pieds plus larges, ses sorties d'échappement avec diffuseur arrière, son spoiler, etc. L'intérieur comprend un volant spécifique, un toit et des piliers noirs, une sellerie "Clark" de style seventies et l'emblème GTI sur le levier de vitesse.

Des modifications similaires auraient été apportées à l'Ibiza Cupra. Nous pouvons comprendre que l'argument selon lequel il n'y a pas assez de marché pour l'Ibiza Cupra ne semble pas très solide quand il y a du volume pour la Polo GTI.

Voici un fait intéressant : depuis le lancement commercial de la génération sortante de la Ford Fiesta ST (2013) jusqu'au milieu de l'année dernière, 38 000 unités ont été vendues en Europe, toutes à trois portes. Puis la version cinq portes a été ajoutée - qui était déjà disponible en Amérique du Nord - jusqu'à ce qu'elle soit abandonnée. La prochaine Fiesta ST sera soit une trois ou cinq portes, mais déjà équipée d'un moteur turbo 1,5 litre trois cylindres de 200 ch. Il arrivera en 2018.

Pour en revenir aux cousins de VAG, la Polo GTI ne sera désormais disponible qu'en cinq portes, tout comme la Renault Clio RS, qui a déjà abandonné la trois portes il y a quelque temps. C'est une tendance générale dans le segment B, la Polo est l'une des dernières à conserver la seconde carrosserie.


Si Toyota et Ford, aussi rationnels qu'ils soient, misent sur le segment B sportif, SEAT devrait faire de même.

La GTI du segment B ne semble pas se refroidir beaucoup, car Toyota aura sa Yaris GRMN avec un moteur 1.8 avec un supercharger. D'autres poids lourds ne se sont pas retirés : Peugeot 208 GTI, Renault Clio RS et Opel Corsa OPC. Je ne sais pas, je commence à être sceptique avec le message du porte-parole de SEAT, il pourrait juste jouer pour gagner du temps. Comme je l'ai déjà dit, il n'y a pas de raison technique à cela, mais plutôt une politique de positionnement de SEAT.

Cette image d'espionnage devrait nous donner matière à réflexion, vous pouvez en savoir plus en cliquant sur ce lien. En apparence, il s'agit d'un simple kit esthétique pour l'Ibiza avec des jantes de 18 pouces et de fausses sorties d'échappement, les mêmes que celles de la prochaine Polo R-Line. Certains pensent qu'il s'agit d'une mule d'essai pour l'Ibiza Cupra, mais je ne parie pas là-dessus. Si c'était une vraie Cupra, les sorties d'échappement devraient être réelles. Il n'y a évidemment aucun problème à ce que l'Ibiza soit équipée de roues de 18 pouces.

Certes, le segment B sportif n'est pas trop volumineux et la part du gâteau de SEAT ne serait pas trop importante, mais avec ce type de voiture, il ne faut pas seulement penser aux ventes, il faut aussi penser à l'image.

Les photos de la FR et de la Cupra servent à vendre des voitures à trois cylindres avec équipement d'accès, car nous ne verrons pas beaucoup d'images de celles-ci. Ce sont des modèles d'aspiration, et ce sont aussi des alternatives pour ceux qui ont loin dans leur budget la Leon Cupra ou des modèles équivalents. Dans le cas de la Polo-Golf, la Golf GTI démarre déjà à 230 ch, la distance avec le modèle inférieur s'est donc accrue.


Y a-t-il une crise ? Bien sûr qu'il y en a. Toute une génération - les millennials - est très mal en point, mais ceux qui ont de bons salaires et ont rejoint la culture consistant à repousser la parentalité jusqu'à 40 ans et à dépenser leur argent pour des caprices plutôt que pour des hypothèques... constituent un public cible à conquérir avec des modèles comme la Cupra. Ils peuvent être vendus si l'on s'attaque - en termes publicitaires - au bon client et si l'on transmet le bon message : la vraie sportivité se trouve dans une voiture comme celle-ci, pas dans une SEAT Arona (futur SUV B) bourrée d'accessoires et dotée d'un moteur de moins de 100 ch.

La question n'est donc pas de savoir s'il existe des essais de l'Ibiza Cupra avec ses 200 ch, nous savons qu'il en existe.

La question est de savoir quand le comité directeur de SEAT donnera le feu vert à ce modèle. 2018 voit l'arrivée de la Polo GTI, de la Fiesta ST, de la Yaris GRMN... et Renault a déjà mis la Clio RS au goût du jour. Si SEAT remet l'Ibiza Cupra sur la route, ce sera au cours de cette année, probablement lorsque les performances de vente du segment seront connues. En attendant, SEAT sera dans le déni.

Ajouter un commentaire de S'il y a une Volkswagen Polo GTI, y aura-t-il une SEAT Ibiza Cupra ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.