pistonudos.com

"Est-ce que je pourrai avoir mon permis voiture dans 2 semaines ?"

Après mon récent retour dans le monde universitaire, je me suis à nouveau entouré de personnes de cette tranche d'âge, 18-20 ans en moyenne. Comme lorsque j'avais cet âge, et que d'autres l'avaient, on peut en gros distinguer trois types d'élèves : a) l'intello, qui va obtenir la note maximale, b) le moyen, qui va obtenir ce qu'il peut, et c) celui qui fait l'essentiel pour obtenir un 4,5-5 (et peut obtenir plus s'il le veut). Notre protagoniste, J.L., se contente de réussir l'examen, un manuel de type c). Son auto-école lui "donne" 10 cours, et avec ces 10 cours, il a l'intention non seulement de réussir, mais aussi de partager les routes avec nous tous.


Aujourd'hui, on suppose que tout enfant de cet âge, s'il aime les jeux vidéo de voitures, a déjà joué à une Formule 1, un Need For Speed, un Test Drive, un Forza... et qu'il devrait déjà avoir une connaissance innée de la conduite. Bien que les jeunes ne soient plus aussi sauvages qu'il y a quelques années - la "route du bakalao" est malheureusement derrière nous - la probabilité de mourir dans un accident de la route est beaucoup plus élevée lorsqu'on a moins de 25 ans.

C'est la première cause de mort non naturelle pour eux dans le monde civilisé.

Comment expliquer qu'en 2016, avec une jeunesse aussi instruite, qui nage dans l'information depuis qu'elle mange ses crottes de nez, nous souffrions encore de ce problème ? Certaines choses ne changent jamais, même si l'on a modifié le top 40, les coiffures ridicules, le type de barbe le plus tendance ou la façon de porter les pantalons "merdiques". Les plus jeunes ont - j'ai plus de 25 ans, je dois m'exclure - un avantage psychophysique évident : le corps peut tout supporter, des réflexes parfaits, beaucoup d'énergie, peu de somnolence, un temps de réaction faible ?


Et cet avantage est annulé par un mélange de manque d'expérience et de manque de conscience.

Je ne sais pas si les mauvais conducteurs naissent ou se fabriquent, mais je doute sérieusement que quiconque réussit à passer un test par le pur Homer Potra finisse par être un bon conducteur. Dans ce même chat, j'ai dit que s'il y a quelque chose qui reste en Espagne, ce sont les mauvais conducteurs, et que nous n'en avons pas besoin de plus. Avec 10 cours d'auto-école, vous n'avez pas la moindre idée de la conduite, vous aurez quelques notions de circulation, guère plus. Dans une catégorie à part, il y aurait des gens comme "El Pera", qui à 18 ans pouvait déjà donner des leçons de conduite à la police. Non, ce n'est pas le cas de J.L.

Quelques-uns d'entre nous, Martiens, êtres venus d'autres galaxies ou atteints de malformations génétiques, tiennent vraiment à passer l'examen avec un minimum de confiance en nous-mêmes et en nos capacités. J'ai fait une première tentative avec 24 classes et j'ai échoué dans une incorporation de la rue à l'A-5 (Carabanchel) pour l'avoir mal fait deux fois. J'en ai donné six de plus, et j'ai approuvé la deuxième fois. Je n'en ai pas honte, je méritais d'échouer cette première fois, je n'étais pas préparé. Oui, vous pouvez être un conducteur professionnel, un journaliste automobile et un testeur de voitures sans passer le permis du premier coup. Et alors ?

Ceux d'entre nous qui ont mis plus d'intérêt, ont posé des questions plus délicates à l'enseignant de l'auto-école et ceux d'entre nous qui se sont le plus souciés, ont jeté les bases d'une formation correcte. Pour d'autres, comme J.L., c'est suffisant pour qu'ils passent. Après un an de licence, ils seront les putains de maîtres, je paraphrase notre protagoniste dans ce chat : "Fernando Alonso 2 call me". La cinquième année, ils seront les dieux de l'asphalte. D'ici 10 ans, à moins d'un miracle divin, ils auront déjà eu au moins une perte totale.


J'en ai marre des gens qui se plaignent que les auto-écoles ne forment pas les conducteurs, mais les aident à passer. Les auto-écoles fournissent un service à leurs clients, et ce service consiste à les former. De la même manière que je peux aller dans un restaurant et commander un dessert au lieu du menu complet, un client d'une auto-école peut demander de l'aide pour passer un examen ou une formation.

Combien de personnes ont demandé à leur professeur de leur apprendre, dans un endroit approprié, à faire un freinage d'évitement, à contrôler une vrille ou un contrebraquage ? Ne levez pas tous les mains en même temps.

Il n'existe pas de nombre minimum légal de leçons pour passer l'examen pratique, ce qui constitue une faille majeure du système. Oui, il y a des gens qui avec 12 classes passent, et il y a des gens qui avec 100 classes ont déjà prouvé être un danger public qui ne mérite que d'aller dans les transports publics, le taxi, ou une future voiture autonome. Le facteur humain est à l'origine de la grande majorité des accidents de la route, et cela ne changera que lorsque la quasi-totalité des véhicules seront autonomes. Les informaticiens disent souvent que le problème est généralement derrière l'écran, les conducteurs disent souvent que le problème est généralement derrière le volant.

Il faut que quelque chose change dans le système, et j'ai bien peur que cela doive prendre la forme de tests plus stricts. Je ne parle pas des examinateurs qui soumettent les étudiants à des pièges comme leur demander de tourner à gauche alors que c'est interdit et que la signalisation est mauvaise. Je pense à quelque chose comme l'obtention d'un permis moto : celui qui ne peut pas faire un circuit de cônes, dans un temps donné, sans tomber, reste sur le scooter. Les candidats doivent faire preuve d'un minimum de compétences en cas d'urgence, ainsi que pour se garer et respecter au minimum les panneaux de signalisation.


Plus d'un conducteur de scooter pensera qu'une conduite lente est suffisante et qu'il n'aura jamais à faire face à une urgence parce qu'il est un conducteur prudent. Confondre la lenteur avec la prudence, c'est comme mélanger de l'eau avec de l'huile, elles peuvent sembler se mélanger, mais au final, l'huile finit toujours par flotter au-dessus de l'eau. Utilisons les termes exacts, la vitesse appropriée est liée à la prudence, sinon les conducteurs de tracteurs agricoles seraient les meilleurs conducteurs du monde.

C'est un effort inutile de la part de personnes comme vous, qui lisent Pistonudos, pour inculquer la culture de la voiture à ceux qui veulent simplement avoir un moyen de transport. Les gens comme J.L. veulent la voiture pour se promener avec des amis, prendre une fille sur la banquette arrière (ou à plat, on ne sait jamais), partir en vacances et ne plus utiliser le bus. Ils n'ont pas besoin de savoir comment conduire, ils savent, ou du moins ils le pensent. Non, nous ne pouvons pas imposer l'amour de la conduite, mais nous pouvons prendre des mesures pour imposer que celui qui prend la route le fasse avec un minimum de garanties.

Le respect du code de la route ne suffit pas pour éviter un accident ou une situation embarrassante.

La technologie automobile moderne a sauvé un grand nombre de vies, même si d'innombrables conducteurs n'ont aucune idée de ce sur quoi reposent les systèmes de sécurité, de la manière dont ils sont le plus efficaces ou de la façon dont ils peuvent être rendus inefficaces. L'ABS, l'ESP, l'airbag ou le servo de freinage d'urgence sont complètement inutiles si vous ne savez pas comment ils fonctionnent. En attendant, la DGT nous dit que les voitures de plus de 10 ans constituent un danger public, alors qu'elles sont déjà équipées des systèmes de sécurité les plus élémentaires disponibles aujourd'hui.

Que quelqu'un m'explique comment une voiture, disons âgée de 15 ans, dotée de 4-5 étoiles EuroNCAP, de quatre freins à disque, de l'ABS, de l'ESP, de ceintures de sécurité à trois points avec prétensionneurs et limiteurs de charge, d'appuis-tête actifs ou de six airbags, peut constituer un danger public. J'accepterai un bateau comme mascotte dans Scattergories si cette voiture est aussi négligée dans son entretien que la mer d'Aral. Mais que se passe-t-il si cette voiture est en bon état d'entretien ? Est-elle toujours une boîte morte ? Bon débarras pour eux.

J'ai plus confiance en un bon conducteur avec 15 ans d'expérience, dans une voiture de 15 ans, qu'en un J.L. générique utilisant une voiture tout juste achetée par maman ou papa, avec une plaque d'immatriculation commençant par J-, avec autant d'expérience derrière le volant que je n'ai de connaissances sur l'ornithorynque sauvage de Murcie. Les choses les plus stupides sont faites au volant quand on a moins de 25 ans, et plus il y a de jeunes dans la voiture, plus ils sont stupides. Je ne dis pas ça, l'IIHS le dit. Une voiture occupée par trois personnes de moins de 21 ans est une bombe à retardement prête à exploser.

La formation correcte des conducteurs dépend désormais exclusivement de l'initiative privée. D'un côté, nous avons des organisations telles que le CEA, le RACC ou MAPFRE, de l'autre les fabricants. Parmi ces derniers, Ford se distingue particulièrement en offrant des cours de conduite gratuits -sans marketing- pour ce groupe. En une seule journée, ils leur apprennent à voir les conséquences d'une distraction, d'un survirage ou d'un freinage inapproprié. Cela n'est pas enseigné dans les auto-écoles car les clients ne le demandent pas.

La DGT, si elle veut améliorer les chiffres des accidents, doit changer ses politiques, comme nous l'avons récemment demandé. Elle ne doit pas seulement se concentrer sur les mesures punitives, mais aussi sur les mesures préventives. Tuez les problèmes dans l'œuf. L'obésité morbide peut être combattue par des régimes à base de plantes et des exercices de type Navy Seal, ou en se concentrant sur des habitudes de vie saines lorsque les sujets pèsent beaucoup moins de 150 kilos. C'est une question de prévention. L'éducation est la première étape, et si elle commence à l'école, tant mieux.

Je ne veux pas que des gens comme J.L. obtiennent leur permis au hasard, ni que les permis soient renouvelés automatiquement après avoir passé un simple examen médical, il devrait y avoir davantage de formation continue. La société n'est toujours pas consciente de l'énorme responsabilité que représente la conduite d'un véhicule dans une jungle où de nombreux acteurs sont impliqués : véhicules, cyclistes, piétons et pokémons attendant d'être chassés.

L'aviation, l'un des moyens de transport les plus sûrs au monde, dispose d'un système de formation beaucoup plus strict, et les pilotes sont très bien formés. De temps en temps, un cinglé comme le copilote allemand dépressif qui a fait s'écraser un avion dans les Alpes ou le commandant qui a fait disparaître le vol MH 370 de la Malaysia Airlines pour se suicider de manière créative. Si l'on fait abstraction des exceptions, il est plus difficile de voir un mauvais pilote qu'un mauvais conducteur de véhicule terrestre.

Le problème du facteur humain ne va pas être résolu tout seul, ni en fournissant un million de sièges à la Guardia Civil de Tráfico, ni avec 100 hélicoptères Pegasus.

Le diagnostic est là, maintenant les personnes compétentes sur le terrain doivent faire leur travail. Soit cela, soit nous laissons le problème continuer à macérer jusqu'à ce que seule une minorité de fous conduisent manuellement, et que le reste le fasse dans des voitures autonomes. Je serai l'une de ces folles, tant que mon corps le permettra. Conduire implique une énorme responsabilité. Nous avons exalté des personnes comme les chirurgiens, les juges et les scientifiques pour leur maîtrise de leurs disciplines, mais nous détournons le regard lorsqu'un J.L. générique parvient à conduire après avoir retiré un trou dans sa chaussure : une formalité appelée test de conduite.

Certains pourraient penser que je suis un ennemi du droit à la mobilité, et qu'il n'est pas nécessaire d'être un conducteur d'élite pour prendre la route dans une voiture moderne. Celui qui le fait, a tort, je suis satisfait du fait que celui qui pense être un conducteur d'élite et qui n'arrive pas à être un conducteur de covoiturage a une mobilité garantie avec les transports publics. Lorsque les voitures ne pardonnaient pas les erreurs, être un bon conducteur faisait la différence entre les vivants et les cadavres en devenir, mais elles payaient le juste pour les pécheurs. Actuellement, même ma grand-mère peut conduire une Nissan GT-R.

De même que la mort et les impôts sont une certitude vitale, un bon conducteur ira toujours plus loin qu'un conducteur médiocre. C'est le nœud du problème.

Mazda6 MPS (USPI) ❯
Ajouter un commentaire de "Est-ce que je pourrai avoir mon permis voiture dans 2 semaines ?"
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.