pistonudos.com

Life Safety, un programme nécessaire à la télévision

Dans l'histoire de TVE, plusieurs programmes ont abordé la sécurité routière de manière louable, à commencer par "Cuatro Tiempos", puis "La Segunda Oportunidad" et, au milieu des années 80, "Así fue, así lo cuenta". Comme plus d'un le sait, le visage le plus connu de ces programmes, et celui qui leur a donné un visage, est un célèbre journaliste automobile dont je suis le petit-fils : Paco Costas. Sans ce lien... je n'aurais même pas entendu parler de certains de ces programmes.


Je sais de première main qu'ils ont essayé à plus d'une occasion qu'un espace comme celui-là revienne sur le petit écran, mais les obstacles ont été divers, à commencer par la rentabilité. Dans "Seguridad Vital", aucune voiture n'est détruite ou aucun accident n'est simulé, il n'y a pas de budget et la situation économique de RTVE rend le projet totalement irréalisable, mais on peut aussi faire de la pédagogie avec des méthodes moins choquantes.

Le budget nécessaire pour réaliser une "Deuxième chance" moderne, en clair, n'est à la portée que du duopole Atresmedia-Mediaset, et s'ils ne le font pas, c'est que ce n'est pas rentable. Pim pam evidence. RTVE accumule des centaines de millions d'euros de dettes, et nous devons être réalistes.

J'ai trouvé le programme agréable -et court- dans lequel les sujets sont abordés en fonction du type de téléspectateur moderne : avec son hashtag Twitter (#seguridadvital), des contenus courts mais avec des messages forts, des caméras subjectives, un style de narration dynamique et en essayant d'éviter, autant que possible, un message moralisateur soporifique qui fatigue le téléspectateur. Certains messages n'entrent pas dans notre tête si nous méprisons l'expéditeur et sa façon de faire, et vous le savez tous.


Les premières réactions sur les réseaux sociaux ont été très positives, le programme a été aimé, mais il faudra voir les audiences. Je sais que Hirschfeld et Solano ont fait la promotion de l'émission autant qu'ils le pouvaient à la radio et à la télévision, et même sur Internet. Il est dommage qu'une bonne partie des médias numériques automobiles n'aient pas considéré un tel événement comme digne d'intérêt.

N'oublions pas que l'offre automobile actuelle à la télévision est principalement axée sur les produits, et non sur la sécurité routière. Bien que les chiffres des accidents soient bien loin de ce qu'ils étaient à l'époque de la diffusion de ces anciennes émissions (notamment en ce qui concerne le parc automobile), il y a des messages qui ne se démodent jamais. Les voitures se sont améliorées, tout comme les infrastructures, mais la société a encore un long chemin à parcourir.

Des initiatives qui s'additionnent #SeguridadVial #DirectoraTráfico en presentación @seguridad_vital en la 1 de @rtve pic.twitter.com/2SDWU9VKTx

- Dir. Gral. Tráfico (@DGTes) junio 12, 2015

J'ai trouvé particulièrement approprié que l'un des premiers contenus de l'émission porte sur l'utilisation des réseaux sociaux au volant, et mentionne également la mode stupide de prendre des photos ou des selfies au volant. À moins d'être un expert en photographie ou de disposer des moyens appropriés, la différence entre prendre une photo en stationnement ou sur la route réside plutôt dans notre niveau d'inconscience. Ça ne se voit pas sur la photo et ça n'en vaut pas la peine.

Est-ce que Instagram ou Facebook compensent financièrement notre vanité ou quelque chose qui en vaille la peine ? Non, ils ne font que nourrir cette vanité. La moue dans le miroir ou les photos de posture sont peut-être aussi peu pertinentes, mais au moins elles ne mettent personne en danger.

J'espère seulement que la direction de RTVE, connue pour toutes les fois où elle s'est plantée ces dernières années, ne sacrifiera pas l'émission. L'audience compte, mais dans une chaîne sans publicité, non, surtout si l'on parle de sa vocation de service public. Un contenu comme Masterchef convient aux chaînes commerciales, mais celui-ci est plus utile.


Peut-être que le calendrier choisi n'est pas le meilleur, mais bon, nous verrons bien. Les programmes automobiles sont généralement diffusés le week-end et le matin. J'espère que le programme aura une bonne durée, et qu'il y aura d'autres saisons, c'est quelque chose de nécessaire.

J'ai été frappé par le fait que l'un des invités, Francis Lorenzo, se définissait comme un conducteur calme et prudent. L'œil averti aura remarqué qu'il a mis sa main à l'intérieur de la jante du volant (une mauvaise habitude héritée de l'époque de la direction assistée), qu'il a appuyé son coude sur la portière, qu'il a regardé le présentateur assis à droite (on ne regarde pas les passagers en conduisant !) ou qu'il a bougé le volant d'une seule main en gardant l'autre complètement libre (il conduisait une automatique).

Je ne veux pas crucifier Francis Lorenzo, sa façon de conduire n'est pas excessivement différente de celle du reste de la population, et je me suis moi-même vu appuyer mon coude sur la vitre ou avoir la main droite soudée au levier de vitesse. Mon moniteur de conduite ne me retenait pas assez, mais il a essayé.


Qu'est-ce que je veux dire par là ? Ces habitudes si innocentes peuvent finir par être dangereuses, mais il faut d'abord en être conscient. Il y a beaucoup de conducteurs comme Francis, considérés comme prudents, qui ont des habitudes de conduite malsaines. Et nous verrons d'autres exemples avec les prochains invités. Au fait, j'apprécie le type d'invité qu'ils vont faire venir dans l'émission, un visage connu, mais pas pour leurs scandales, la taille de leurs seins ou les émissions de télé-réalité auxquelles ils ont participé. Tu sais ce que je veux dire.

Vive la "Seguridad Vital".

Les vidéos de la première saison (2009) peuvent être vues dans la médiathèque de RTVE (A la carta), le programme d'aujourd'hui n'a pas encore été téléchargé, mais cela ne devrait pas tarder.

Ajouter un commentaire de Life Safety, un programme nécessaire à la télévision
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.