pistonudos.com

Le Conservatoire Citroën, un lieu d'histoire de l'automobile

En bref, il abrite la plus grande collection internationale de véhicules Citroën au monde et le plus grand centre documentaire Citroën au monde. Le Conservatoire Citroën est situé dans la banlieue de Paris.

Citroën, une marque qui fait la différence

Parmi les marques généralistes du vieux continent, Citroën m'a toujours paru la plus geek (je dis cela avec le respect et l'affection de ceux qui ont eu, et apprécié, plusieurs modèles de la marque). L'approche de leurs voitures a toujours été originale et quelque peu en marge du reste des constructeurs, tant dans sa carrière solo depuis sa fondation, jusqu'à l'intégration en 1976 dans le Groupe PSA. De la 2CV à la Méhari, en passant par le C4 Cactus, Citroën a toujours brisé le moule. Ils peuvent être appréciés ou non, mais ils ne laissent personne indifférent. Le slogan actuel, "Be Different, Feel Good", leur va comme un gant.


Organisation du Conservatoire Citroën

Pour faciliter la tâche du visiteur, le grand nombre d'objets exposés est organisé en une série de groupes qui permettent de suivre l'évolution de la marque à travers l'histoire.

Avant la Seconde Guerre mondiale

Le premier d'entre eux est consacré aux modèles antérieurs à la Seconde Guerre mondiale. Vous y trouverez des joyaux tels que le Type A de 1919 - le premier véhicule Citroën - équipé d'un moteur quatre cylindres de 1323 cc capable d'atteindre 65 km/h (40 mph). La publicité avec laquelle la voiture était annoncée était si différente de celle d'aujourd'hui...

Dans le même groupe se trouve la Citroën B10, présentée à Paris en 1924, la première voiture de la marque équipée d'une carrosserie entièrement en acier (jusqu'alors, elles étaient mixtes, bois et tôle).


La Citroën C4, dévoilée au Mondial de l'automobile à Paris en octobre de la même année, date de 1928, et non de 2004. 121 000 exemplaires de ce modèle ont été produits entre 1928 et 1930. La C4 de 1928 avait une cylindrée de 1 628 cm3, tandis que la C4 moderne dispose, entre autres, de moteurs 1,6 essence et diesel. En termes de taille, la longueur de la première C4 de l'histoire était de 4,18 m, contre 4,2 m pour le modèle moderne. Le poids à vide ne présente pas non plus de différences majeures : de 1 175 à 1 245 kg pour la C4 de 1928 et de 1 181 à 1 416 kg pour le modèle moderne, même si ce dernier a bien sûr été produit à 2 300 100 exemplaires.

Outre la C4 de l'année de la découverte de la pénicilline, il y a aussi la C6 qui, présentée au même événement, était la première Citroën dotée d'un moteur six cylindres (en l'occurrence un moteur en ligne de 2 442 cm3, capable de lancer ce modèle de 1 400 kg à 105 km/h).

En tant que représentant des années 30, on trouve dans ce même groupe la Citroën Rosalie, un modèle luxueux et élégant construit entre 1932 et 1938. La Citroën Traction Avant, connue en Espagne et en Argentine sous le nom de Citroën 11 ou 11 ligero, construite entre 1934 et 1957, clôt cette liste de nobles vétérans. Les concepteurs de ce modèle, André Lefèbvre et Flamino Bertoni, étaient également les concepteurs de la légendaire 2CV.


Véhicules d'après-guerre

Le groupe suivant du Conservatoire Citroën est consacré aux véhicules d'après-guerre, avec les Citroën 2CV et GS qui se distinguent à part entière. Que peut-on dire de la 2CV, n'est-ce pas ? Cette voiture utilitaire spartiate, sympathique, compacte et polyvalente (et polyvalente va bien au-delà de la signification propre du constructeur) a été lancée le 7 octobre 1948 - bien qu'elle ait été conçue avant la fin de la guerre - et a été produite jusqu'au 27 juin 1990. Près de 5 115 000 unités ont été produites, la première avec un moteur de 375 cc. Le père du projet, Pierre Boulanger, conçoit la voiture comme "un véhicule pouvant transporter quatre personnes et 50 kg de pommes de terre, à une vitesse de 60 km/h, avec une consommation de 3 litres d'essence aux 100 km et un confort irréprochable...".

La Citroën GS est présentée au Salon de l'automobile de Paris 1970. Sa carrosserie est restée pendant des années la plus aérodynamique du marché mondial. Le moteur de la Citroën GS est un quatre cylindres opposés refroidi par air. Ce modèle est doté de la suspension hydropneumatique si caractéristique de la marque.

Véhicules commerciaux

Citroën n'a pas seulement produit des voitures particulières à usage privé, mais aussi des fourgonnettes, des camionnettes et des camions. L'élément le plus exclusif du Conservatoire Citroën de ce groupe est peut-être le Type H, le fourgon en tôle nervurée qui est devenu une icône du phénomène "Food Truck". Lancé en 1947, il a parcouru les rues d'Europe au cours de ses 35 années de vie commerciale. J'ai dit que la pièce est exclusive parce que celle qui est exposée est la dernière produite.


Sport et aventure

Il existe un groupe dédié à l'aventure, où sont présentés les véhicules participant à la Croisière noire et à la Croisière jaune. Le premier est un voyage à travers tout le continent africain, du nord au sud, de Colomb-Béchar (Algérie) à Cape Town (Afrique du Sud), effectué entre le 28 octobre 1924 et le 26 juin 1925. Quant au second, le défi était de traverser le continent asiatique de Beyrouth (Liban) à Pékin (Chine) avec des véhicules C4 Autocadena. Cette dernière aventure a commencé le 4 avril 1931.

Ce sport est représenté par la Citroën ZX Rally-Raid, un prototype de plus de 300 ch, équipé d'un moteur quatre cylindres turbocompressé (2 499 cc), qui a participé à la course Paris-Moscou-Pékin en 1992.

Insolite

Cela peut surprendre, mais Citroën a également construit des tracteurs, comme le Type J, et même un hélicoptère biplace, développé par la marque dans les années 1970 comme alternative aux embouteillages. Ces pièces peu connues peuvent également être vues dans ce conservatoire.

Présent et avenir

La C4 Cactus, une nouvelle preuve de l'originalité dont Citroën a fait preuve tout au long de son histoire, est également exposée. Aux côtés de ce concept-car unique, nous avons également l'E-Mehari, la version 100% électrique qui fait un clin d'œil à un autre mythe de la marque : la Méhari, un véhicule tout-terrain original et insolite, tout en plastique, né en mai 68, la plus célèbre révolte étudiante et la plus grande grève de l'histoire de France.

Étant donné que l'histoire de Citroën est si longue et prolifique, couplé avec le grand nombre de pièces qui abrite ce conservatoire, vous pouvez imaginer le nombre de modèles mythiques qui ont été laissés dans l'encre, mais cet article veut juste attirer l'attention sur l'existence de ce centre de conservation. Alors maintenant vous savez, si vous visitez Paris dans le futur, en plus de la Tour Eiffel, des Champs Elysées, du Musée du Louvre, de la Cathédrale Notre Dame, de l'Arc de Triomphe et du quartier de Montmartre, notez dans votre agenda une visite au Conservatoire Citroën.

Ajouter un commentaire de Le Conservatoire Citroën, un lieu d'histoire de l'automobile
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.