pistonudos.com

Esprit de Montjuïc 2015

Le succès de l'événement ne fait aucun doute, comme en témoignent les chiffres de fréquentation du public, qui ont augmenté de 8% par rapport à la dernière édition : 33 818 personnes ont vécu en direct, pendant les trois jours, ce saut dans le passé avec un programme très complet de courses, pour la plupart incluses dans les Masters Historic Racing de la FIA, avec comme attraction principale le Grand Prix Spirit of Montjuïc Historic Formula 1. Vous l'avez manqué ? Suivez-nous dans cette petite revue photographique du week-end.


57 monoplaces historiques en piste en même temps. Un plaisir de les voir et de les entendre.

NASCAR ? Non, le Spirit of Montjuïc avec deux Ford Galaxy prêts à se battre sur la piste.

"Quando passa l'Alfa"... tout le monde se retourne.

La Lotus 91 (une des dernières F1 conçue par Colin Chapman) ex Elio de Angelis dans les stands, attendant le départ. Les mécaniciens portent des uniformes Lotus. La marque Lotus elle-même loue tout le matériel mécanique afin que les propriétaires de voitures historiques Lotus F1 puissent participer à ces championnats.

Les stands sont un mélange hétéroclite de modèles : Ford Mustang, Maserati 250F, Porsche 911, Lotus F1 et Cortina, etc.

"J'ai eu une impression de déjà vu à ce moment-là, comme si j'étais au Mans au début des années 1970 ?

Un projet en cours qui s'annonce prometteur : la voiture de course Nissan GT-R R32 avec sa RB26 en exposition à côté.


Dans la catégorie Sports GT, la Ferrari 459 Italia a régné en maître ; il suffit de voir l'espace réservé dans le paddock aux Ferrari (presque toutes d'AF Corse et de Kessel Racing).

Cependant, le championnat organisé par SRO (Stéphane Ratel Organisation) et basé sur le règlement technique de la FIA GT3 compte plus de voitures présentes, comme la Lamborghini Gallardo, l'Audi R8 et l'Aston Martin Vantage GT3 du patron, Stéphane Ratel. Au fait, vous souvenez-vous du championnat BPR, celui qui a fait renaître les courses de GT et d'endurance entre 1994 et 1996 ? Stéphane Ratel était l'un des organisateurs, avec Jürgen Barth (vainqueur des 24 heures du Mans 1977 avec Porsche) et Patrick Peter, donc BPR.

Pendant ce temps, dans le paddock, Alejandro Mesoneros-Romano (responsable du design chez SEAT) s'entretient avec José Vicente Diez, de M&M Clásicos et de "House of Cars", en tant que juges du Concours d'Elégance qui a eu lieu ce week-end.

Pour ma part, j'ai essayé de rester le plus loin possible du stand Spark pour ne pas acheter la moitié du stand et me ruiner instantanément.

Et je me suis baladé jusqu'à l'exposition des voitures Tintin.

Bien que l'un des points forts ait été le Grand Prix historique de Formule 1 (Championnat de Formule 1 historique FIA Masters).

Des voitures de Grand Prix d'avant la Formule 1 étaient présentes. Et avec quelles machines, comme cette Maserati 250F pilotée par l'Espagnol Guillermo Fierro.


Ce qui est bien avec l'Esprit de Montjuïc, c'est qu'il y en a pour tous les goûts. Personnellement, j'ai toujours été davantage attiré par la magie du Mans, les GT, l'endurance et surtout les groupes C.

Revoir la Mercedes Sauber C11 de Michael Schumacher est quelque chose de très spécial.

La Jaguar XJR14 (ex Derek Warwick et Martin Brundle) pilotée par le Belge D'Ansembourg termine première de la course d'ouverture. Dans la deuxième course, il n'a pas pu répéter son succès et a terminé deuxième.

Même s'il s'agit de voitures historiques, personne ne doit penser qu'elles se promènent simplement sur la piste, elles attaquent à plein régime.

Parfois même trop pour les mécaniciens...

Finalement, trois jours de ce genre de choses n'ont pas suffi. Il faudra attendre la prochaine édition pour retrouver un paddock aussi vivant.

[Photos : D.M. et Manu Lozano].

Ajouter un commentaire de Esprit de Montjuïc 2015
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.