pistonudos.com

Contact : SsangYong XLV D16T

Il constitue une alternative aux monospaces du segment C, tels que le Renault Scénic ou le Ford C-MAX, bien qu'il soit dérivé d'une voiture du segment B-SUV. Par ses qualités, son habitabilité, sa taille et d'autres paramètres, il est tout à fait comparable. Il a également le mérite d'être un peu mieux préparé au tout-terrain, grâce à ses meilleurs angles d'attaque et de départ (20º et 20,8º, respectivement), et à une garde au sol de 154 mm, contre 167 mm pour le Tivoli.


Il est très facile d'y entrer et d'en sortir, ainsi que d'y installer des sièges pour enfants, compte tenu de la forme du toit et des portes.

Alors que le Tivoli a une capacité de 423 litres au plateau et 1.115 litres abantiendo la deuxième rangée (avec tracció avant) XLV augmente à 720 et 1.440 litres, respectivement. Selon le constructeur, les 720 litres sont le résultat de la mise à profit du double fond du coffre et du chargement jusqu'au rideau, qui, soit dit en passant, est optionnel. Le plateau qui sépare le coffre en deux espaces s'il est placé à un endroit particulier est également en option. Les deux éléments sont inclus dans un forfait de 200 euros.

Le coffre du XLV est équipé de plusieurs crochets pour suspendre les petits sacs, les prises de courant et d'éclairage, ainsi que d'élastiques sur les côtés. Les options de réglage sont nombreuses, bien que vous n'obteniez pas un plancher de chargement complètement plat, et sachez que l'ouverture de chargement est encore un peu haute si vous chargez des objets lourds. Un kit de réparation de crevaison est standard, une roue de secours temporaire est en option. Sous le plancher, il y a un volume de 146 litres dans le cas le plus favorable.


Les sièges arrière peuvent être inclinés de +/- 5º, en deux positions fixes, et ne sont pas réglables en longueur.

La seule différence notable avec le Tivoli est que les sièges arrière disposent de quelques centimètres de plus pour la tête, car le toit ne s'abaisse pratiquement pas. Les compartiments de rangement sont exactement les mêmes, avec de la place pour quatre bouteilles dans les portes avant (deux bouteilles de 1,5 litre), un ordinateur portable 13″ dans la boîte à gants, ou une tablette 10″ dans le compartiment de rangement central. A l'arrière, les boissons peuvent être logées dans les portes, et aussi en rabattant la table basse pliable de la banquette centrale.

Le niveau de protection offert par la carrosserie du XLV n'a pas été évalué par EuroNCAP, pas plus que celui du Tivoli. Nous avons la référence de la KNCAP, l'organisme équivalent en Corée du Sud, qui a évalué le Tivoli (voir vidéo). La procédure d'essai n'est pas exactement la même, la collision frontale se fait avec un chevauchement de 100%, la structure de déformation programmée fonctionne de manière optimale. On peut voir que la voiture résiste à l'impact avec beaucoup de dignité, il semble que les portes puissent être ouvertes. Le score obtenu est de 91,9/100, c'est-à-dire le plus sûr de sa catégorie.

Conduite, moteurs et données techniques

La position de conduite est inchangée par rapport au Tivoli, le volant n'a toujours pas de réglage en profondeur, mais vous pouvez régler la hauteur du siège du conducteur (sauf sur la XLV Line) et la hauteur de la ceinture de sécurité. Dans mon cas, je dois garder les jambes un peu plus pliées pour être proche du volant, mais je ne trouve pas cela inconfortable. À propos, vous pouvez choisir trois modes de dureté de la direction, mais dans tous les cas, c'est un peu mou. L'instrumentation, bien qu'un peu démodée, est très lisible, et peut être personnalisée avec six couleurs de fond.


Le SsangYong XLV est disponible avec les mêmes moteurs que le Tivoli, un moteur à essence atmosphérique de 128 PS (G16) et un turbodiesel de 116 PS (D16T), plus une version GPL à venir. Tous les moteurs sont entraînés par une chaîne et ne sont pas partagés avec d'autres fabricants. Malgré l'augmentation du poids d'une voiture à l'autre (35-50 kg), les rapports de vitesse sont exactement les mêmes. Dans le XLV, la réduction finale est plus courte, donc le poids plus élevé est compensé et les performances sont plus similaires. L'inconvénient est qu'il consomme plus et qu'il est un peu plus gourmand en carburant. La consommation du D16T est de 4,5 l/100 km avec la boîte de vitesses manuelle et de 5,9 l/100 km avec la boîte de vitesses automatique. Le G16, quant à lui, devrait se contenter de 6,8 l/100 km.

La boîte de vitesses manuelle à six rapports vient de Hyundai, l'automatique (D16T uniquement) est fournie par Aisin.

La version testée est la D16T avec boîte de vitesses manuelle. Dans l'ensemble, c'est un moteur agréable à utiliser, avec une volonté de pousser, et qui peut déplacer très décemment l'ensemble, au moins avec deux occupants. Avec le moteur diesel, il est capable de tirer une remorque de 1 500 kg avec freins, ou de 500 kg sans freins, tandis que le moteur à essence ne peut tirer qu'une remorque d'une tonne avec freins. Il n'est pas nécessaire d'utiliser la boîte de vitesses trop souvent pour qu'il s'anime, il se conduit comme n'importe quel monospace conventionnel, et malgré son apparence, il n'atteint pas 1,5 tonne en ordre de marche.


À partir de 120 km/h, le moteur tourne déjà à plus de 3 000 tours/minute sur le sixième rapport, de sorte qu'en vitesse de croisière, vous pouvez sentir le moteur dans l'habitacle. Les ingénieurs ont préféré que la XLV récupère bien, plutôt que d'avoir une consommation plus faible au prix d'étouffer le moteur avec un développement qui l'étouffe. Quant à l'économie de carburant, elle n'était pas vraiment faible. Sur un parcours avec une route secondaire et une conduite sportive, elle dépassait les 6 l/100 km, mais chez d'autres compagnons -qui allaient à table- la moyenne dépassait les 10 l/100 km.

Le D16T gaspille 0,2-0,4 l/100 km de plus que le XLV, et le G16 0,5 l/100 km de plus.

Pour entrer dans les détails techniques, le Tivoli et le XLV ont les mêmes freins, des disques ventilés de 298 mm de diamètre à l'avant et des disques pleins de 284 mm de diamètre à l'arrière. Selon le constructeur, ils peuvent arrêter le XLV de 100 km/h à 0 km/h en 42,5 mètres. L'architecture de la suspension est également la même, avec une jambe de force McPherson à l'avant et une poutre de torsion à l'essieu arrière. La conduite est confortable, mais elle retient très bien le corps dans les virages serrés. Les XLV à transmission intégrale, qui existent mais ne seront pas importés en Espagne, ont un essieu arrière multibras, comme le Tivoli 4×4. En fait, le XLV se trouve être le seul SsangYong qui ne peut pas opter pour la transmission intégrale sur notre marché, mais la demande pour cette caractéristique dans le segment des minivans est presque inexistante.

Sinon, les détails observés dans la conduite du Tivoli sont applicables au XLV. Je ne suis pas en mesure de déterminer des différences notables dans le comportement de l'un ou l'autre. Le XLV devrait être un peu plus installé à l'arrière en raison du poids supplémentaire, et parce que le corps est un peu plus proche du sol : c'est un peu plus touristique. Cependant, si l'on regarde les photos avec la suspension arrière très articulée, il manque plusieurs centimètres pour que la roue du côté droit vienne buter contre le garde-boue. Nous ne parlons pas d'un tourisme pur, techniquement ce serait un crossover. Entre les différentes jantes je n'ai pas pu établir de différences ayant conduit peu de temps le modèle avec 16″, oui, de toute façon les pneus sont à 100% pour la route, ils ne sont pas mixtes.

Gamme et prix

Dans le niveau d'accès, Line, exclusif du moteur à essence, on trouve la climatisation, le verre de protection contre les ultraviolets, les jantes en alliage 16″ avec pneus 205/60, la radio MP3 USB/iPod avec six haut-parleurs, le Bluetooth, l'équipement de sécurité de base (six airbags, ABS, ESP, contrôle de la pression des pneus, etc.), les capteurs de stationnement arrière ou les phares antibrouillard. Il n'a pas le Stop&Start, tous les autres l'ont. À partir de 16 650 euros

Le niveau suivant, Premium, ajoute au précédent la climatisation bi-zone, le réglage en hauteur du siège conducteur, les barres de toit chromées, le démarrage par bouton poussoir (D16T automatique), les sièges partiellement doublés en cuir synthétique, le spoiler arrière avec feux à LED, l'écran 7″, le connecteur HDMI (remplace l'auxiliaire), les jantes 18″ avec pneus 215/45, les vitres teintées et le navigateur sans cartographie sur carte SD (en option), entre autres. L'essence coûte 18 500 euros, le diesel passe à 20 000 euros avec la boîte manuelle et à 22 000 euros avec la boîte automatique.

La Limited, la plus équipée, ajoute le volant et le pommeau de levier de vitesse chauffants en cuir synthétique, les rétroviseurs rabattables électriquement, les sièges chauffants, le toit ouvrant, l'airbag genoux pour le conducteur ou les capteurs de lumière et de pluie. Le système de navigation comprend une cartographie sur carte SD. Dans le Tivoli Limited, le volant peut avoir un insert en cuir coloré et un intérieur plus "reshulón", mais pas dans le XLV. Il n'est disponible qu'en diesel, manuel 22 000 euros et automatique 24 000 euros.

Tous les prix incluent la remise promotionnelle actuelle de 2 000 euros ou plus. L'écart entre la version manuelle et la version automatique s'explique en partie par les taxes, puisque la version automatique paie 4,75 % d'impôt sur le revenu, ce qui n'est pas le cas de la version manuelle. Les voitures peuvent déjà être achetées dans le réseau de concessionnaires, et sont garanties cinq ans ou 100 000 kilomètres.

Ajouter un commentaire de Contact : SsangYong XLV D16T
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.