pistonudos.com

Peugeot 206 RC (USPI)

À l'époque, elle vivait dans l'ombre de la Clio RS de l'époque (la 182 ch) qui offrait une " chicha " similaire, et une dynamique de conduite quelque peu différente. Avec le châssis de la coupe, la Renault était probablement plus appréciée, même si la 206 RC n'a pas démérité non plus.

Il n'a pas brillé sur le marché à l'époque par des ventes spectaculaires, mais la réalité est que c'était une proposition très, très intéressante. Nous allons vous en parler, parce qu'en ce moment, ils sont à un niveau de prix "doux".


Design

En commençant par l'esthétique, nous vous dirons qu'à l'extérieur, la voiture était presque identique à une 206 GTI "normale". Il a changé sous des aspects tels que les pneus, beau et grand, mais extrêmement doux. Elles étaient de 17 pouces, avec des pneus à profil bas, et c'était un peu difficile de rouler vite et de prendre les bosses (l'un de nous les a pliées et a dû les faire réparer à trois reprises).

Les voies avant et arrière étaient légèrement plus larges que celles de ses frères de gamme, la hauteur de la voiture était abaissée, les rétroviseurs avaient un boîtier imitant la "fibre de carbone" (mauvaise imitation, d'ailleurs), tandis que le pare-chocs avant avait la plus grande bouche des versions performance.

L'arrière se caractérisait par sa double queue d'échappement et son silencieux derrière l'essieu arrière, tandis que le spoiler du couvercle de coffre était double.

L'intérieur de la voiture était équipé de sièges "bacquet", encore utilisés chez PSA, qui maintiennent le corps aux mille merveilles, avec de l'alcantara et un très beau filet comme matériaux principaux.


Le panneau d'horloge était typique du modèle, avec des détails très soignés en termes de température et de niveau d'huile intégrés, pour mieux contrôler l'effort auquel vous soumettez la petite 206 RC.
Techniquement parlant, nous vous avons déjà parlé du joyau de la voiture : le moteur 2.0 atmosphérique, de 180 ch, à distribution variable, résonateur, et traitement soigné des gaz. Elle était associée à une boîte de vitesses courte à cinq rapports (sur l'autoroute, une boîte à six rapports manquait...).

En termes de châssis, la voiture était beaucoup plus basse et plus rigide que la 206 GTI "normale". L'essieu arrière a été doté de deux bras de renfort transversaux afin que le pont de bras tirés reliés par des barres de torsion se comporte mieux sous des charges latérales élevées, sans modifier la trajectoire fixée par le volant.

Conduite

Je me permets de vous dire que si j'ai acheté cette voiture, c'est parce qu'elle bouge. En entrant, on découvre une direction avec beaucoup de poids, peu d'assistance, allez. Sur un asphalte parfaitement entretenu, vous avez une voiture très dure, qui suit précisément la trajectoire fixée par le volant, et qui est en même temps capable de disloquer la ligne lorsque vous enfoncez la pédale d'accélérateur à fond, pour vous aider à prendre les virages.

L'adhérence est conditionnée par les pneus Pirelli recommandés par le constructeur (certains développés spécifiquement pour elle, qui ont été changés pour un PZero Nero), qui n'adhèrent pas autant que cette machine pourrait le faire (les Pilot Sport 3 fonctionnent beaucoup mieux à cet égard et sont ceux recommandés).


Le moteur délivre une puissance qui double ses fonctions : il a du couple en bas, il est plein, et il a du punch en haut, prêt à s'étirer jusqu'à sept mille tours de la zone rouge, le tout entouré d'un agréable son mécanique, mélange d'admission et d'échappement.

La direction n'est pas extrêmement rapide, mais elle est précise et, plus important encore, elle communique au conducteur l'adhérence restante des roues avant. Les freins sont puissants et dosés, et il y a un ESP pour protéger votre dos si vous poussez vos limites et n'êtes pas prêt à jouer avec le contre-braquage.

Les inconvénients ? Il y en a. C'est une voiture dont la suspension est si rigide qu'au quotidien, lorsqu'il y a des nids de poule, des trous, des irrégularités dans la route, elle les fait remarquer en déplaçant les passagers et en les secouant. Elle est bruyante, marquée par la boîte de vitesses, qui manque d'une sixième vitesse de secours.

Et toujours au sujet de la boîte de vitesses, sa précision est... discutable. En tant que "bonne" boîte de vitesses Peugeot, elle laisse beaucoup à désirer en termes de changement de vitesse et de sensation. On s'y habitue, mais c'est le détail le moins remarquable de la voiture, et de loin.

La prise de l'essieu avant pourrait manquer d'un différentiel autobloquant (vous pouvez en acheter un chez Quaife et l'installer), car en exigeant tout le couple qui est dans le moteur, vous pouvez perdre des roues.


La position de conduite est... particulière. Il fait penser à une voiture italienne en ce sens que vous devez tendre les bras et serrer les jambes si vous voulez être correctement assis. La pointe du pied peut être réalisée grâce au positionnement des pédales.

Dans l'usage quotidien, la botte est plus que capable, comme dans toute 206. Les sièges arrière ne sont pas une merveille, mais vous pouvez y faire entrer deux adultes sans problème, ou un siège auto Isofix. La consommation de carburant peut être d'environ huit litres et demi en conduite combinée, si vous ne passez pas tout le temps à la coupe. Bien qu'il puisse facilement dépasser les 10 litres si vous prenez la route le week-end.

Choses à regarder et à vérifier

Soyons honnêtes, la 206 n'est pas "la meilleure voiture fabriquée par Peugeot" en termes de fiabilité. Si vous en achetez un, vous devrez vérifier soigneusement l'état des composants électriques et électroniques, car ils ont tendance à vous causer beaucoup de soucis.

Vérifiez que la climatisation fonctionne, que les aiguilles du tableau de bord font des choses "normales" et ne vibrent pas, que le verrouillage central et l'éclairage fonctionnent correctement. Les vitres électriques, l'affichage supérieur de la radio au centre de l'habitacle... Tout problème électronique de ce type peut être un véritable casse-tête à réparer, même s'il n'affecte pas la conduite.

Quant au reste de la voiture, la mécanique semble à l'épreuve des bombes. Il boit un peu d'huile, c'est sûr, mais ce n'est rien d'extraordinaire, ni rien d'inquiétant. La boîte de vitesses est, comme nous l'avons dit précédemment, son point le plus faible, et vous devrez vérifier que les engrenages ne sautent pas de vitesse, ne sortent pas, ou que les roulements sont trop usés. Sinon, trouvez une autre unité.

Le câble de l'airbag latéral du siège a tendance à se détacher, ce qui provoque une erreur sur le tableau de bord. Nous n'avons trouvé aucune solution à ce problème, qui est apparu lorsque nous avons rabattu le siège du passager, à plusieurs reprises.

Les grincements du tableau de bord ou d'autres éléments intérieurs ne doivent pas être trop marqués, mais des grincements apparaissent progressivement, en raison de la rigidité de la suspension. Elle n'est pas aussi "croustillante" qu'une MINI R53, mais allons-y.....

Un autre détail à examiner et à prendre en compte est la géométrie de la direction. C'est une voiture qui a tendance à ouvrir beaucoup la direction, et il faut surveiller cet aspect, sinon on va détruire les roues à l'intérieur.

Combien cela coûte-t-il de l'acheter ?

Vous pouvez trouver des unités RC pour un prix compris entre six mille et huit mille euros. Il serait logique de payer environ cinq ou sept mille dollars pour un tel appareil, mais n'oubliez pas qu'il vaut mieux payer un peu plus pour un appareil bien entretenu (carnet d'entretien, par exemple, et aucun accident) que moins pour un appareil "banal" qui vous posera des problèmes. Comme toujours, pour les voitures de ce prix, nous recommandons de payer comptant, mais si vous optez pour un financement, il serait logique de mettre 3 000 € sur la table, et de financer le reste de l'opération, ce qui, en deux ans, ne représenterait que 138 € par mois.

Quant à l'assurance, si vous avez plus de 5 ans de permis, plus de 25 ans, et que vous n'avez pas de pièces à votre charge, un prix inférieur à 500 ¤ par an au tiers (compte 450 ¤) est quelque chose de "viable".

Conclusions

Bien qu'elle ait ses inconvénients, comme presque toutes les voitures, la 206 RC fait partie de ces voitures qui vous font sourire quand vous la conduisez. Elle est rapide, et sa mise au point permet de jouer avec son arrière, d'arrondir les angles, de pratiquer le talon-pointe... Le son du moteur et l'esthétique sont séduisants, et les sièges sont très confortables.

C'est la meilleure 206 jamais fabriquée, et bien qu'elle soit un peu oubliée pour le moment, elle recevra certainement l'attention qu'elle mérite au fil des ans. Elle pourrait être meilleure, mais si vous voulez une voiture sportive et économique, c'est un pari plus que raisonnable.

Ajouter un commentaire de Peugeot 206 RC (USPI)
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.