Citroën dévoile le CXPERIENCE CONCEPT avant Paris

Je n'ai toujours pas décidé si j'aime ou pas, même si je dois admettre que lorsque j'ai vu la première photo, cela m'a semblé un non-sens. Malgré cela, et en tant que fan de design, je me suis dit qu'avant de porter un jugement, je devais passer un peu de temps, et au moins faire un effort pour le comprendre.

Si vous êtes arrivé jusqu'ici, c'est que vous êtes curieux, alors je vous invite à poursuivre votre lecture, analysons ensemble ce curieux concept car.


Que prétend être la CXPERIENCE ?

Eh bien, nous devrions peut-être commencer par comprendre ce qu'elle ne prétend pas être, et au niveau esthétique, il est clair qu'elle ne prétend pas être une voiture que tout le monde aime. D'un point de vue conceptuel, il ne semble pas non plus vouloir suivre les modes, car si c'était le cas, il s'agirait de l'une des infinies variantes de SUV dont les constructeurs inondent les salons automobiles et le marché.

Une fois le choc visuel passé, la première chose qui a retenu mon attention, ce sont les proportions et la silhouette. Une berline de luxe avec un empattement de trois mètres, une largeur de deux mètres, une hauteur de seulement 1,37 m et une silhouette à deux volumes, c'est pour le moins atypique. Bien sûr, une hypothétique version de production, -avec des proportions plus logiques- perdrait en esthétique, mais je pense que Citroën saurait faire honneur à son fabuleux grand-père le CX. Il mesure 4,85 mètres de long.

Les berlines de ce segment à deux volumes sont rares, mais j'ai toujours apprécié que Citroën reste fidèle à la philosophie initiée avec l'incroyable DS, et ses successeurs CX, SM et C6. Espérons que ce prototype préfigure un digne successeur à cette saga non conventionnelle.


Probablement, les clients qui ont choisi jusqu'à présent l'une des différentes générations de berlines de luxe Citroën sont le type de personne qui aime sortir du conventionnel, du moins, c'est ce que Citroën doit penser pour concevoir une voiture comme la CXPERIENCE, avec un langage visuel et chromatique choquant, du moins, pour ce qu'elle est encore dans son segment.

Eh bien, j'aime à penser que la CXPERIENCE a l'intention de tester le marché, et d'annoncer le futur vaisseau amiral de Citroën, et le fait en poussant à l'extrême ses proportions et son futur langage visuel, et c'est que chez Citroën on sait que nous aurons besoin de temps pour aller le comprendre....

Que nous dit sa silhouette ?

Un empattement important avec des porte-à-faux courts, un toit très long, la silhouette de deux volumes et la grande surface vitrée montrent clairement que l'objectif est de privilégier l'espace intérieur de ses deux seules rangées de sièges : le vrai luxe est de voyager confortablement, et cette voiture est destinée aux personnes qui privilégient le bien vivre et leur propre bonheur, sur l'image que nous projetons aux autres.

La voiture est très basse et large, ce qui suggère aérodynamisme, vitesse et adhérence : dynamique et rapide.

Et sa partie avant ?

Les groupes de feux principaux cèdent la place aux feux de circulation diurne, qui représentent désormais le look de la voiture. L'expression à côté de la calandre étroite est très provocante et vraiment nouvelle, augmentant également l'impression de largeur. Les formes de cette zone ne sont pas seulement dessinées sur la surface, mais sont sculptées, ce qui augmente l'effet visuel et le côté dramatique.


En revanche, la position des principaux groupes optiques, insérés dans d'étranges prises d'air latérales, et leur séparation en trois éléments optiques de chaque côté, font qu'ils ne sont plus perçus comme les "yeux" de la voiture. Cette zone, dotée d'éléments aérodynamiques mobiles, parle d'aérodynamisme et de fonctionnalité à parts égales. Certains se souviendront des mitrailleuses de la voiture de 007, et bien sûr, c'est l'un des motifs les plus audacieux qui apporte plus d'agressivité visuelle au concept car.

J'aime particulièrement la forme du tablier avant, avec ses grilles inférieures à couvercle, qui -j'imagine- s'ouvrent en fonction des besoins de refroidissement.

Je ne quitterai pas la partie avant sans oublier les bouches d'aération sur les ailes. Porsche a introduit des grilles dans sa GT3 pour réduire le soulèvement de l'essieu avant (causé par la surpression dans les passages de roue) et ici. Citroën nous propose une solution différente qui est une solution intéressante de continuité entre les ailes avant (plus hautes) et la ceinture de caisse.

Regardons l'arrière

L'impossible lunette arrière concave en deux plans rend hommage à son grand-père le CX et nous montre que la désirable version standard ne se contenterait pas d'une lunette arrière ennuyeuse. Je trouve également intéressante l'inclinaison des piliers arrière, presque en rupture, qui nous indique encore une fois que l'habitabilité intérieure est une priorité.

Comme si l'arrière n'était pas conventionnel, les feux arrière au design élaboré ajoutent un luxe visuel. Et les ailes arrière mobiles, (efficacité aérodynamique encore) reprennent en quelque sorte le langage de l'avant.


Quel intérieur !

La première chose qui attire l'attention dans l'habitacle est son jaune impossible, un choix qui nous rappelle une fois de plus que cette voiture ne s'adresse pas à la clientèle habituelle et conservatrice des berlines de luxe.

Ici, la distinction ne vient pas de la main du chrome, des paillettes et des formes ostentatoires, elle vient sous la forme de courbes, de matériaux et de formes accueillantes, suggérant un confort détendu, pas d'ostentation mais du luxe et du confort. Toutes les formes décrivent des surfaces courbes qui traversent l'intérieur sans brusquerie. Il suffit de regarder les sièges, avec leurs jupes latérales accueillantes, ou les formes du bois élégant qui nous entoure, comme si nous étions dans le salon de notre maison au design moderne, avec de grandes fenêtres donnant sur un beau paysage...

Et la technique ?

À première vue, cela ne semble pas trop révolutionnaire. La CXPERIENCE est une hybride rechargeable avec un moteur thermique avant de 150/200 ch, soutenu par un moteur électrique de 107 ch entraînant l'arrière, et avec une autonomie sans émission de 60 km... Mais peut-être que ce réalisme mécanique est la clé pour soupçonner que sous cette CXPERIENCE se cache le prochain fleuron de Citroën... Du moins, je l'espère !

C'est joli ?

Je ne suis pas sûr, mais j'aime ça.

Et vous ?



Citroën LN et LNA ❯
Ajouter un commentaire de Citroën dévoile le CXPERIENCE CONCEPT avant Paris
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.