pistonudos.com

Apple CarPlay en détail

Cependant, les nouvelles concernant CarPlay ont été plutôt rares en comparaison. CarPlay n'a pas non plus fait l'objet d'une grande attention lors de la cérémonie d'ouverture de la WWDC, ou Worldwide Developer's Conference. Et lors des sessions de développement, ils n'ont pas vraiment approfondi les changements annoncés. Au lieu de cela, ils ont proposé quelques sessions consacrées au fonctionnement interne de CarPlay, ce qui est rare pour Apple. Mais vu l'occasion, nous allons passer en revue l'état actuel de CarPlay avec quelques détails sur son fonctionnement interne, puis nous verrons quels changements la marque à la pomme croquée prépare.


Situation actuelle

Il s'agit d'une méthode conçue par Apple pour étendre le système d'exploitation de ses appareils mobiles, iOS, au système d'infodivertissement de nos voitures. Son principe est très similaire à celui d'Android Auto ; ce n'est pas pour rien que CarPlay a été introduit 11 mois plus tôt (juin 2013). Les véritables origines de CarPlay remontent à 2010, lorsque Apple et BMW ont annoncé un accord de collaboration dont le fruit était "iPod Out", une fonctionnalité qui permettait à certaines voitures de la marque bavaroise d'afficher l'interface d'un iPhone ou d'un iPod dans son système d'infodivertissement. Grâce à lui, les conducteurs de BMW pourraient accéder à la bibliothèque musicale de leur appareil iOS et la parcourir à partir de l'écran de leur voiture en utilisant les commandes propres au véhicule. iPod Out sera commercialisé en 2011, et lorsqu'il sera étendu aux véhicules Mini, il sera appelé "PlugIn".

Aujourd'hui, CarPlay est disponible dans plus de 100 modèles de 40 constructeurs différents, dont Ferrari, en raison du fait qu'Eddie Cue, vice-président exécutif des logiciels et des services Internet pour Apple, fait partie du conseil d'administration de la marque au cheval cabré depuis 2012. Quoi qu'il en soit, la disponibilité croissante de CarPlay dans les nouveaux véhicules, comme celle d'Android Auto, est soutenue par le fait que la plupart des constructeurs choisissent d'avoir les deux systèmes disponibles dans leurs voitures, de peur que quelqu'un n'achète pas une Honda NSX parce qu'il a un Samsung au lieu d'un iPhone. Ferrari, en raison de ses liens avec la direction, est un exemple de constructeur qui a opté pour un seul système.


Comment cela fonctionne-t-il ?

Lorsque nous montons dans notre voiture et nous asseyons, si nous connectons notre iPhone via un câble USB, nous verrons l'interface CarPlay prendre le contrôle du système d'infodivertissement de notre véhicule. Cela ne signifie pas que chaque fois que nous connectons notre iPhone, nous devons nécessairement utiliser CarPlay ; si nous quittons CarPlay avec notre téléphone connecté et ne revenons pas, la prochaine fois que nous connecterons notre iPhone, CarPlay respectera notre préférence pour l'utilisation du système d'infodivertissement de notre voiture. Si, en revanche, la dernière fois que notre iPhone était connecté, CarPlay contrôlait l'écran de notre système d'infodivertissement, il le fera à nouveau lorsque nous reconnecterons l'iPhone.

Ce comportement s'étend également à l'utilisation des enceintes ; si la dernière fois que notre iPhone était connecté, nous écoutions de la musique via CarPlay, lorsque nous le connectons, la lecture reprend. En revanche, si, même avec l'iPhone connecté, nous écoutions de la musique via le système d'infodivertissement de la voiture, le fait de rebrancher l'iPhone n'affectera pas la lecture. Par conséquent, CarPlay partage avec le système d'infodivertissement de notre voiture le contrôle de l'écran, des haut-parleurs et du microphone, en respectant à tout moment nos préférences d'utilisation. Autrement dit, nous pouvons écouter de la musique à partir de CarPlay tout en gardant le système d'infodivertissement de notre voiture à l'écran, et vice versa.

Logiciel

En termes d'applications, CarPlay répond aux besoins de base : appels, accès au calendrier, messagerie via le service iMessage d'Apple, navigation virage par virage avec Apple Maps et musique via Apple Music ou des applications tierces. Grâce à son système de reconnaissance vocale, nous pourrons taper des messages sans quitter la route des yeux, et l'assistant vocal d'Apple se chargera de nous lire les messages entrants. En ce qui concerne les fonctionnalités de base, CarPlay et Android Auto sont à égalité.


Une chose curieuse se produit lorsque nous décidons de tirer le rideau de l'interface utilisateur et de regarder ce qu'il y a derrière. J'ai été programmeur professionnel d'applications Android et iPhone. Ma vision des deux systèmes va donc au-delà des simples différences au niveau de l'utilisateur. Et de ce point de vue, les deux systèmes d'exploitation mobiles ont beaucoup en commun : ils mettent en œuvre les mêmes concepts, ce qui signifie que pratiquement tout ce que vous pouvez faire avec l'un peut être fait sur l'autre. Lorsque l'une d'entre elles prend de l'avance avec une meilleure mise en œuvre ou une nouvelle fonctionnalité, elle apparaît dans l'autre au bout d'un an ou deux au plus tard. CarPlay et Android Auto en sont des exemples : Apple l'a d'abord annoncé, puis Google l'a fait un an plus tard.

Et pourquoi je te dis ça ? Parce que les différences internes que je vois entre CarPlay et Android Auto sont encore plus petites. Comme avec Android Auto, dans CarPlay, toute la vidéo et l'audio émanent de l'iPhone. Le principe est donc le suivant : pour mettre à jour CarPlay, vous n'avez pas besoin de mettre à jour votre voiture, mais le système d'exploitation iOS de votre téléphone. Et en ce qui concerne les applications tierces, il s'avère qu'Apple et Google ont décidé de les restreindre de la même manière : aucune application tierce ne peut concevoir sa propre interface utilisateur. Les seules applications autorisées pour l'instant sont les lecteurs audio tels que ceux que nous utilisons pour la musique, la radio et les podcasts.


Qu'est-ce que cela signifie ? Un lecteur audio qui souhaite apparaître sur l'écran de CarPlay envoie simplement la liste des contenus possibles à lire, et une fois que l'utilisateur a choisi une chanson, CarPlay demandera à cette application de lire ce contenu, mais sans conception d'interface utilisateur spécifique. Le résultat ? La sécurité est renforcée, comme nous l'avons évoqué dans le cas d'Android Auto, mais pour l'utilisateur, toutes les applications finissent par se ressembler.

Les applications propres aux constructeurs, qui sont intégrées à CarPlay, font l'objet d'une mention séparée, mais il ne s'agit pas d'applications tierces, c'est pourquoi nous en parlerons ci-dessous.

Exigences fondamentales

Apple déclare une série d'exigences minimales que doit respecter le système d'infodivertissement des voitures que tout constructeur veut rendre compatible avec CarPlay. Ces exigences se répartissent en cinq catégories : écran, haut-parleurs et microphones, méthodes d'interaction avec l'utilisateur, capteurs et connexion à un iPhone. Les deux premières catégories sont très logiques : pour pouvoir afficher l'interface CarPlay, la voiture doit disposer d'un écran tactile avec une bonne résolution (le minimum pris en charge est de 800×480 et le maximum de 1920×1080 ou Full HD).

En ce qui concerne les haut-parleurs, il est également nécessaire que le véhicule dispose d'au moins deux canaux audio, un principal et un pour les notifications, afin que l'utilisateur puisse par exemple écouter de la musique et recevoir en même temps des instructions du navigateur pour suivre l'itinéraire souhaité. Le microphone est essentiel pour pouvoir effectuer des tâches utilisant la reconnaissance vocale. Et puisque le lien physique avec l'iPhone est évident, nous allons nous concentrer sur le plus intéressant : les méthodes d'interaction avec l'utilisateur et les capteurs.

CarPlay prend en charge trois méthodes d'interaction avec l'utilisateur : l'écran tactile, les boutons et commandes intégrés à la voiture et la reconnaissance vocale. La reconnaissance vocale, bien sûr, est assurée par l'assistant Siri d'Apple. Siri, comme tout bon assistant numérique en 2016, ne se limite pas à lire nos messages entrants et à nous aider à y répondre vocalement en conduisant, mais peut également effectuer des actions telles que changer de station de radio, passer de la musique d'un certain artiste, trouver des itinéraires vers notre destination, appeler un contact, nous montrer l'agenda de la journée, etc.

Apple exige que Siri dispose d'un bouton physique sur le volant pour que l'utilisateur puisse accéder à cet assistant à tout moment, expliquant que l'accès à Siri est l'équivalent dans la voiture du bouton qui nous amène à l'écran d'accueil sur nos smartphones. Dans le cas où le système d'infodivertissement de la voiture dispose de son propre système de reconnaissance vocale, Siri peut être activé par une pression longue sur le bouton (environ 600 millisecondes), de sorte que l'utilisateur peut accéder aux deux systèmes lorsqu'un iPhone est connecté à la voiture.

En ce qui concerne les capteurs, CarPlay doit connaître la vitesse de la voiture à tout moment ; la raison et l'utilisation de ces informations ne sont pas précisées. Il n'est pas difficile d'imaginer que CarPlay pourrait l'utiliser pour envoyer un message SOS s'il détecte une collision en ralentissant brusquement, mais nous n'avons pas plus d'informations à ce sujet. Si la voiture est équipée de systèmes de positionnement par satellite tels que le GPS, il est indispensable que CarPlay ait accès à ces informations. En outre, s'il existe des systèmes de positionnement embarqués, CarPlay exige l'utilisation du GPS (système américain) et du GLONASS (système russe), et recommande également l'utilisation du système de positionnement Galileo (système européen).

Mode sans fil

Le premier changement significatif qu'Apple introduira dans CarPlay sera la possibilité d'utiliser ce système sans fil. Autrement dit, nous pourrons laisser notre iPhone dans notre poche ou dans la boîte à gants de la voiture et voir comment CarPlay est activé dans notre voiture après l'avoir déverrouillée et nous y asseoir sans rien faire. Que l'on connecte l'iPhone avec ou sans fil, CarPlay respectera notre décision de contrôler l'écran et la source sonore du système d'infodivertissement. Toutefois, il faudra probablement plus de temps à la voiture pour détecter la présence de l'iPhone sans fil que lorsqu'il est connecté par un câble.

Comment faites-vous le lien ? Si vous vous souvenez de notre article détaillé sur Android Auto, nous avons expliqué pourquoi nous avons opté pour que Google mette en œuvre le mode sans fil d'Android Auto via le Wi-Fi et non le Bluetooth. Dans ce cas, Google n'a pas précisé comment la fonctionnalité serait mise en œuvre. Apple, quant à elle, a expliqué comment elle s'y prendra : c'est par une combinaison de Bluetooth et de Wi-Fi. Le Bluetooth sera utilisé pour initier les communications entre la voiture et le téléphone. Une fois ces communications établies, la voiture passera à une connexion Wi-Fi pour transmettre elle-même les données, en coupant le lien Bluetooth.

Rappelons que l'iPhone doit transmettre au système d'infodivertissement de la voiture toutes les données vidéo et audio, la vidéo nécessitant une grande quantité de données pour afficher chaque pixel à l'écran. En outre, il est essentiel que la latence ou le délai entre l'interaction de l'utilisateur, par le biais de l'écran ou de l'une des commandes, avec la voiture soit aussi faible que possible, car sinon l'utilisateur remarquera immédiatement cette attente. Et comme nous le savons tous, s'il y a une chose qui nous frustre tous lorsque nous utilisons un système informatique, c'est d'entrer une commande et de voir qu'elle n'est pas exécutée immédiatement.

Outre le Wi-Fi et le Bluetooth, Apple précise qu'une condition préalable au mode sans fil est que la voiture doit disposer de son propre système de localisation par satellite. En effet, selon Apple, en mode sans fil, les chances que l'iPhone se trouve dans une poche ou un sac sont très élevées, et le téléphone aura donc du mal à détecter sa position. Pour que l'utilisateur puisse toujours compter sur le bon fonctionnement des cartes, il est nécessaire que la voiture réponde à cette exigence. Dans le cas d'une connexion filaire, CarPlay utilisera les capteurs de géolocalisation de l'iPhone si la voiture n'en est pas équipée.

Compte tenu de cette exigence, il est possible que, malgré la présence de CarPlay dans notre voiture, si nous n'avons pas le kit de navigation, nous ne pourrons pas profiter du mode sans fil. Et même si nous l'avons, il reste à voir si l'exigence des systèmes de géolocalisation par satellite s'applique rétroactivement à toutes les voitures sur le marché avec CarPlay ; si une incompatibilité pour les voitures déjà en circulation se fait jour dans quelques mois, je ne serai pas du tout surpris.

Navigation virage par virage dans le combiné d'instruments

C'est un point sur lequel Apple n'a guère voulu donner de détails. Étant donné que CarPlay fait partie du système d'exploitation iOS et que cette amélioration a été introduite en même temps que la nouvelle version iOS 10, il est possible que nous ayons plus de détails lors de sa sortie vers le mois de septembre. Mais pour l'instant, ce que nous savons, c'est qu'Apple améliore le mode de navigation dans son application Apple Maps pour iOS et que ces changements seront répercutés dans CarPlay.

Dans iOS 10, la navigation offre une meilleure vue de l'itinéraire à venir, en effectuant un "zoom avant" lorsque nous approchons d'un virage et un zoom arrière lorsque nous atteignons une ligne droite ou une route/autoroute que nous ne devons pas quitter de sitôt. Nous pouvons également nous déplacer le long du parcours pour nous en faire une idée et voir en même temps quelles sont les zones de plus ou moins grande densité de trafic. Enfin, CarPlay nous proposera des itinéraires alternatifs (plus rapides) si, après en avoir choisi un, le système en trouve un plus optimal.

Dans la voiture, et comme on le voit sur la photo ci-dessus, on ajoute que CarPlay pourra afficher les instructions de l'itinéraire à suivre sur l'écran auxiliaire du tableau de bord. Nous comprenons que cette nouvelle fonctionnalité pourrait ne pas être possible sur les modèles existants après la mise à jour, sauf si l'utilisation d'une telle ressource automobile était prévue dès la première version de CarPlay. L'accès à une nouvelle ressource embarquée implique l'utilisation de protocoles de communication avec la voiture pour décider qui a le droit d'utiliser cet écran, de la même manière que le système d'infodivertissement et l'iPhone communiquent pour décider qui a le contrôle de l'écran situé au milieu du tableau de bord.

Quoi qu'il en soit, il semble qu'Apple, contrairement à Google, ne soit pas encore prêt à prendre le contrôle total du tableau de bord, ou qu'il ait décidé de ne pas s'engager dans cette voie, de sorte que CarPlay se limitera, d'après ce que nous avons vu, à nous aider à suivre notre itinéraire sans regarder le tableau de bord mais le combiné d'instruments.

Messagerie via Siri et les applications du fabricant

Dans la section "Logiciels" de la rubrique "Situation actuelle", nous avons mentionné que CarPlay n'autorise que les applications tierces qui sont des lecteurs audio, tandis qu'Android Auto ajoute la possibilité d'avoir des applications de messagerie tierces, comme WhatsApp et Telegram. En outre, dans notre article détaillé sur Android Auto, nous avons également mentionné que Google travaille à l'intégration d'applications adaptées à chaque véhicule.

Le problème de l'autorisation d'applications de messagerie tierces dans CarPlay réside dans le fait que Siri se charge à la fois de la reconnaissance vocale et de la transcription du message de l'utilisateur pour le transmettre sans que celui-ci ait besoin de lâcher le volant. Siri pose problème car, jusqu'à la conférence des développeurs qui s'est tenue récemment, il n'existait aucune API ou interface de programmation permettant à d'autres applications d'apprendre à Siri à effectuer des actions avec elles. Par exemple, si nous demandons à Siri d'envoyer un "SMS à Javier", il utilisera toujours l'application de messagerie d'Apple, iMessage. Désormais, grâce à l'API qui vient d'être annoncée pour la prochaine version d'iOS, une application comme Telegram peut apprendre à Siri à dire "envoyer un message à Javier via Telegram" et à faire reconnaître la commande correctement.

Cette API rend désormais possible l'utilisation d'applications de messagerie tierces pour CarPlay. N'oubliez pas que tant Apple que Google contrôlent à tout moment l'interface utilisateur, tant pour les applications préinstallées que pour les applications tierces. Le ciment qui nous permet d'utiliser d'autres applications pour envoyer des messages tout en conservant l'interface standard est la reconnaissance vocale, un problème qu'Apple vient de résoudre pour la prochaine version de CarPlay. Apple a donc annoncé que les applications de messagerie tierces seront officiellement prises en charge dans la prochaine version.

Quant aux applications réalisées par le constructeur automobile, elles sont autorisées par Apple depuis le lancement de CarPlay, et sont publiées par les constructeurs comme des applications pour l'iPhone dans l'App Store et après avoir été installées sur notre téléphone apparaissent comme une de plus sur l'écran principal de CarPlay. Il est probable, bien que nous n'en soyons pas certains, qu'ils disposent de privilèges au sein du système d'exploitation pour accéder à des API non autorisées pour les applications tierces. Pourquoi est-ce que je pense cela ? Pour commencer, ces applications pourront dessiner leurs propres interfaces utilisateur à l'écran, ce que les applications tierces ne peuvent pas faire. Il est donc également possible que ces applications aient accès à toutes les données de la voiture que CarPlay connaît, comme la vitesse du véhicule et les informations de localisation.

Ce que je peux vous dire, c'est qu'à partir de maintenant, les applications des constructeurs auront accès à Siri, ce qui ouvre la possibilité de lui demander d'effectuer des tâches liées à la voiture. Par exemple, si ces informations sont accessibles à CarPlay (parce que l'unité de commande correspondante de la voiture les lui envoie), nous pourrions demander à Siri l'état de la pression de nos pneus, ou nous indiquer la consommation moyenne de carburant pendant le trajet. Ce sont de petits détails qui, une fois de plus, peuvent nous faire quitter la route des yeux, ne serait-ce que pour quelques secondes. Et si l'interface entre la voiture et CarPlay le permet, peut-être qu'à l'avenir nous pourrons demander à Siri de baisser toutes les fenêtres de la voiture, ou de les remonter et d'activer la climatisation à une certaine température, pour donner des exemples.

Bien entendu, plus l'intégration est poussée, plus les fabricants et les développeurs (en l'occurrence Apple et Google) doivent être attentifs à la sécurité. Et si nous avons appris quelque chose jusqu'à présent, c'est que tout le monde peut avoir un oubli (ou deux), et que nous aurons donc toujours des pirates pour les découvrir.

Conclusions

Pour ceux qui lisent ceci, CarPlay ne fonctionne pas avec un iPad, vous pouvez donc arrêter de penser à la façon dont vous allez connecter votre iPad à votre voiture et le laisser là pour ne pas avoir à utiliser votre iPhone. Vous ne pourrez pas non plus fixer votre iPad Mini ou votre iPhone 6/6s Plus au tableau de bord et disposer de CarPlay à côté du tableau de bord, car cette fonctionnalité n'existe pas ; je ne vois pas Apple l'ajouter, mais qui sait ?

Personnellement, le message que je retiens de cette conférence des développeurs d'Apple est que CarPlay n'a pas reçu beaucoup d'attention. Ces dernières années, on a beaucoup entendu dire qu'Apple disposait d'une équipe de développement logiciel très limitée par rapport aux autres géants de la Silicon Valley, et que ces équipes étaient parfois arrachées à leur travail quotidien pour soutenir une autre équipe, plus importante. Je doute fortement que CarPlay ait sa propre équipe ; je pense plutôt qu'il s'agit d'une fonctionnalité supplémentaire d'iOS qui était très importante au lancement, et qu'ils se concentrent maintenant sur d'autres choses.

Qui sait s'ils ne sont pas en train de travailler davantage sur le système d'info-divertissement de leur voiture. Il est également vrai qu'Apple n'a pas l'habitude de parler de ses projets avant qu'ils ne soient terminés, alors peut-être que nous parlerons dans quelques mois des changements qui n'ont pas été annoncés lors de la conférence des développeurs mais qui sont arrivés dans la version finale. D'ici là, nous garderons un œil sur ces changements annoncés jusqu'à ce qu'ils voient le jour avec la sortie d'iOS 10 et du nouvel iPhone vers le mois de septembre.

Ajouter un commentaire de Apple CarPlay en détail
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.