pistonudos.com

SEAT va fonder sa rentabilité sur ses nouveaux SUV

Cela a été difficile, certes, mais la clé a été de faire les choses correctement avec le nouveau Léon, et de concentrer les ressources là où elles étaient nécessaires. SEAT avait connu de bons moments au début du siècle, sans aucun doute, mais la crise et le changement des goûts et des âges dans le secteur automobile avaient compliqué l'existence de l'entreprise de Martorell, avec une Leon destinée aux jeunes qui ne s'identifiait pas au nouveau profil d'acheteur du segment C (un fugitif du segment D, composé de familles de personnes un peu plus âgées que l'acheteur type de la Leon 2005), et avec trop de produits qui n'étaient pas des " best-sellers " pour générer des bénéfices (Exeo, Altea...).


Pour trouver la voie de l'équilibre financier, il a fallu commencer par concentrer toutes les ressources et tout miser sur le nouveau Léon. Et le résultat a été un succès, avec un produit qui se vend bien, dont la famille de carrosserie répond à la demande du marché, et qui s'exporte bien et n'est pas seulement un succès local.

C'est le succès de la Leon qui a permis à SEAT de renouer avec les bénéfices. Mais elle est au point d'équilibre financier. Elle doit maintenant se réinventer encore davantage pour devenir réellement rentable et répondre aux attentes de VAG.

La clé pour y parvenir ? Il est clair qu'elle lancera une famille de SUV et de crossovers avec lesquels elle entrera dans le segment de marché le plus actif et le plus attractif pour les années à venir.

SEAT a déjà été sur le point de lancer un crossover à d'autres occasions, mais n'avait pas obtenu le soutien de la société mère pour faire avancer le projet. Maintenant, les choses ont été confirmées. Le premier modèle à arriver sera le SUV du segment C avec lequel SEAT répondra au Qashqai.


Développé, comme il ne pouvait en être autrement, à partir de la plate-forme modulaire MQB, ce nouveau SUV reprendra en grande partie le langage esthétique vu sur le prototype 20V20 au dernier salon de l'automobile de Genève, mais avec des dimensions un peu plus compactes, et partageant la mécanique avec la Leon. Il cherchera à être une option plus passionnée que le Tiguan. Elle se voudra également plus dynamique, avec des variantes FR, et peut-être même avec une Cupra avec laquelle mordre dans un créneau où il n'y a personne actuellement.

Nettement moins cher qu'un Audi Q3, et un poil moins cher que le Tiguan, il devrait jouer avec les mêmes armes que la Leon dans le segment C. S'il obtient des résultats similaires à ses frères et sœurs, il permettra à SEAT de croître beaucoup sur le marché européen.

Dans des déclarations rapportées par Automotive News, le PDG de l'entreprise, Juergen Stackmann, a expliqué que l'entreprise pourrait lancer directement la version de production de la 20V20, qui est plus grande (pratiquement un segment D-SUV, équivalent en taille et en capacité à un Audi Q5 ou un BMW X3), mais commercialement, cela n'a pas de sens, car le client n'est pas prêt à supposer que SEAT puisse entrer dans cette niche de marché.

L'idée est donc de retarder le lancement d'un tel véhicule d'environ cinq ans, jusqu'en 2020 (d'où le nom), pendant que le SUV du segment C fait le "dur travail" de convaincre le public du lien entre SEAT et SUV. Une fois l'image de marque arrivée à maturité, ce sera le tour de ce produit du segment D, qui devrait permettre à la marque d'accéder à un niveau de clientèle plus puissant économiquement, auquel elle a renoncé après avoir éliminé l'Exeo de sa gamme.


SEAT pourrait avoir un frère jumeau de la Taigun pour le segment B, ce qui est logique étant donné les similitudes entre la Taigun et le Tribu original.

Pendant ce temps, Stackmann a évité de préciser quels autres modèles de SUV SEAT pourrait avoir sur son calendrier, mais nous savons que la marque a un segment B comme possibilité. Volkswagen travaille déjà à l'industrialisation de son Taigun, sa vision du B-SUV, qui emprunte de manière flagrante l'image esthétique du SEAT Tribu, de sorte qu'il n'est pas impossible de voir un "Tribu de production" en complément de l'Ibiza.

La SEAT 600 a 60 ans ! ❯
Ajouter un commentaire de SEAT va fonder sa rentabilité sur ses nouveaux SUV
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.