pistonudos.com

Nous avons interviewé Marc Gené pour qu'il nous parle de la GT-R LM Nismo.

Le nom de Marc Gené a commencé à résonner dans nos têtes, et nous lui avons demandé, en fait, à ce moment-là, s'il y avait une chance de le voir assis dans la voiture. Il n'a rien précisé, mais il semblait que cela allait se produire. Enfin, Darren Cox et compagnie ont confirmé la signature du pilote de Sabadell. L'idée était qu'il termine la saison du WEC avec Nissan et qu'il participe cette année et l'année prochaine aux courses du Mans avec l'équipe japonaise. Mais après le premier test et l'évaluation des retards techniques de la voiture, Marc a décidé de se présenter en tant que conseiller technique de l'équipe pour ce premier Le Mans, avec l'idée de monter dans la voiture avant la fin de la saison, et de se préparer à une tentative de victoire avec la GT-R LM Nismo au Mans 2016.


Comme il s'est envolé du Canada vers la France pour être dans le stand Nissan au Mans ce week-end, nous avons eu l'occasion de l'interviewer brièvement pour lui poser quelques questions sur le projet. Le résultat est ci-dessous.

Guille. Bonjour Marc, tout d'abord merci de votre attention. Vous avez l'une des vies les plus chargées du monde du sport automobile, travaillant sur de nombreux fronts en même temps, de la Formule 1 à l'endurance, de là au sponsoring de produits. Comment pouvez-vous maintenir un tel rythme de travail et de voyages ?

Marc. Il est important d'être organisé et d'avoir toujours avec moi le planning de l'année. Pour ce qui est de jongler avec la vie de famille, même si ce n'est que pour une demi-journée, je passe toujours à la maison entre deux voyages. J'essaie de passer le plus de temps possible avec mes enfants.


G. J'en viens au cœur du sujet qui nous occupe, à savoir Le Mans. Vous êtes l'un des pilotes les plus expérimentés des temps modernes sur différentes voitures LMP1, ayant piloté la Peugeot 908 et aussi la Audi R18 e-tron. Qu'est-ce qui vous a décidé à rejoindre Nissan maintenant ?

M. Après mes années chez Peugeot et Audi, je voulais terminer ma carrière avec un défi et un nouveau projet comme Nissan.

G. Il est clair que Ben Bowlby et Darren Cox, qui sont les éventuels pères du projet, ont vu en vous beaucoup de capacités pour régler la voiture et leur donner l'expérience et la connaissance d'une course aussi compliquée que les 24 heures du Mans. Mais avec votre expérience des autres voitures LMP1, quelle différence y a-t-il à conduire une GT-R LM Nismo avec le moteur devant les pieds, assis si loin derrière et essentiellement en traction avant ?

M. La maniabilité et la visibilité ne sont pas différentes, mais les sensations le sont. Surtout à la sortie des virages, car on sent la traction avant. Même sur les lignes droites, on ressent la vitesse de pointe élevée due à la faible traînée aérodynamique de la GTR.

G. Une voiture qui est fondamentalement une traction avant donne-t-elle beaucoup de coups de fouet à la direction ?

M. En sortie de virage, la GTR présente une caractéristique typique de la traction avant appelée "direction par le couple". Vous devez corriger la trajectoire avec la direction.


G. Nous savons tous, ce n'est pas un secret, que cette année est une année d'apprentissage, et que l'année prochaine, Nissan attaquera vraiment la victoire au Mans. Il semble qu'au cours du développement de la voiture, les retards dans le montage du système ERS final et la recherche de la fiabilité ont fait que vous êtes arrivé au Mans avec très peu de temps et assez peu de performances, en vous concentrant davantage sur l'accumulation d'expérience et de kilomètres que sur la brillance en course. Cela a-t-il un rapport avec votre décision de rester sur le mur cette année au lieu de conduire ?


M. Oui, la raison principale est que cette année nous avons beaucoup de problèmes à résoudre et avec l'équipe nous avons considéré que la meilleure façon de transmettre et de profiter de toute mon expérience était depuis le mur et la boîte en travaillant avec les ingénieurs et en conseillant les pilotes.

G. Vous verrons-nous dans une course du WEC avec cette voiture avant la fin de l'année ? Avec une voiture si concentrée sur un circuit à faible force d'appui comme Le Mans, il semble que la GT-R LM Nismo aura du mal sur d'autres types de circuits à virage rapide...

M. Après la course du Mans, nous planifierons le reste de la saison.

G. Avec un contrat de deux ans, nous supposons que vous serez aux commandes au Mans 2016, correct ?

M. Oui, c'est l'idée !

Le retour d'Alfa Romeo : de la 1900 à la Giulia




Ajouter un commentaire de Nous avons interviewé Marc Gené pour qu'il nous parle de la GT-R LM Nismo.
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.