pistonudos.com

Les décapotables sont-elles réservées à l'été ?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de commencer l'article en me rappelant la première fois que je suis monté dans une décapotable, c'était il y a environ vingt ans, mais je m'en souviens très bien. C'est grâce à un ami qui, connaissant ma passion pour les voitures, m'a demandé un jour si je voulais faire un tour dans la Boxster de son frère... quelle question !

Pour moi, et à cette époque, un Boxster avec ses deux cents chevaux était une vraie voiture de course, mais comme j'imaginais que je n'allais pas pouvoir le conduire, ma curiosité était plus orientée vers l'aspect "décapotable", que de monter dans une Porsche, ce qui aussi...


Et enfin vint le jour "J" : une matinée froide et grise de début novembre dans laquelle nous ne pouvions pas exclure un peu de pluie, donc pour être honnête, cela ne semblait pas le jour idéal pour faire un tour dans une voiture sans toit... Mais bon, après quelques hésitations, nous avons décidé d'ouvrir le toit et d'essayer...

Mais c'est génial ! Je me souviendrai toute ma vie de cette expérience : la position assise à un pied du sol, les réactions presque karting du Boxster, le rugissement et la poussée de son six cylindres boxer à l'arrière... mais surtout, la sensation de l'air frais sur mon visage, la lumière qui inondait l'habitacle, la sensation de vitesse et de mouvement... vraiment amusant !

Comme vous pouvez l'imaginer, avant la fin de la petite balade, je m'étais déjà dit qu'un jour j'aurais une voiture sans toit.

Mon premier cabrio

Des années plus tard, il est arrivé un moment où nous avions besoin d'une deuxième voiture à la maison... C'était ma grande chance ! Il n'a pas été facile de convaincre ma femme, mais elle dit que lorsque je m'intéresse vraiment à quelque chose, je suis très tenace... (fatigant, dirait-elle).


Eh bien, même si je m'imaginais conduire la BMW Z3 bleu ciel de James Bond dans Goldeneye, nos deux enfants, qui étaient jeunes à l'époque, et mon instinct paternel m'ont fait changer mes plans et acheter une belle Peugeot 206 CC 1.6 très bien entretenue, une petite voiture que j'ai fini par beaucoup aimer. Au début, nos enfants étaient ravis sur les sièges arrière, mais petit à petit ils ont grandi, et le jour est venu où il n'y avait plus moyen de les "mettre" à l'arrière... Je me souviens avec affection de cette voiture, avec laquelle nous avons beaucoup apprécié, et qui m'a permis d'apprendre deux ou trois choses sur les cabriolets.

Puis est venue ma deuxième décapotable : une MX-5, puis une autre MX-5, et maintenant je conduis ma troisième MX-5, la quatrième décapotable que nous avons à la maison.

Alors, qu'attendez-vous d'une décapotable ?

Si vous achetez une décapotable en pensant à l'été et que vous n'en avez jamais essayé une auparavant, vous risquez d'avoir une mauvaise surprise en découvrant qu'en été, et retenez bien ceci, car c'est important : vous ne serez frais qu'en début de journée, ou lorsque le soleil est déjà couché. Car lorsque le soleil tape fort, rouler avec la capote baissée peut être un vrai calvaire. Cependant, les couchers de soleil d'été au bord de la mer sont une joie, et - pourquoi ne pas le dire - c'est aussi cool d'emmener ses copains se promener le long de ce boulevard branché ?

Si c'est ce que vous recherchez, alors oui, les cabriolets sont pour l'été. Cependant, lorsque vous avez des amis sur les sièges arrière, ne dépassez pas les 50 km/h, si vous voulez qu'ils reviennent occuper les sièges arrière un autre jour...


Dis-moi où tu vis, et je te dirai quand tu iras à l'air libre.

Le climat de la région où vous vivez est très important. Si vous habitez dans le nord-ouest de l'Espagne, c'est-à-dire entre la Galice et le Pays basque, vous pourrez profiter de votre décapotable presque toute l'année. Seules la pluie et les rares journées d'hiver désagréables vous dissuaderont de conduire à ciel ouvert. Mais si vous vivez dans une autre région d'Espagne, vous vous rendrez vite compte que lorsque la chaleur est au rendez-vous et que le soleil est haut, il est préférable de fermer la capote et d'allumer la climatisation, sinon, votre dos finira trempé de sueur, et vous avec une insolation, et c'est que dans une décapotable n'est pas aussi "cool" qu'il n'y paraît .....

Et pendant que nous parlons de la chaleur estivale dans les cabriolets, pourquoi les constructeurs insistent-ils pour avoir des sièges en cuir ? Pendant l'été espagnol, ils sont vraiment pénibles !

Alors, quand profite-t-on d'une décapotable ?

Même si vous avez du mal à le croire, dans une décapotable bien conçue - je reviendrai sur ce point plus tard - la température dans l'habitacle est toujours un peu plus élevée qu'à l'extérieur, et ce sans allumer le chauffage, de sorte que les meilleures saisons sont en fait le printemps et l'automne. En cette saison, conduire une décapotable est une joie, surtout lorsque le soleil apparaît et qu'il fait juste assez chaud pour sentir l'air frais sur votre visage...

Mais qu'en est-il de l'hiver ?

Si le soleil est au rendez-vous, vous n'aurez besoin que d'une veste confortable (pas besoin d'être très épaisse) et, s'il fait très froid, d'un bonnet en laine pour couvrir vos oreilles. C'est génial, et vous n'aurez pas froid du tout, même si les gens vous regarderont comme si vous étiez un Martien...


Et si le soleil ne se montre pas ? Les jours nuageux ont aussi leur charme. Je vous disais que dans une décapotable bien faite, il fait moins froid à l'intérieur qu'à l'extérieur, et que le fait d'ouvrir le toit par une journée froide nous donne une sensation similaire à celle d'être dans un jacuzzi extérieur : comme c'est agréable de sentir son corps chaud tout en sentant l'air frais sur son visage !

Et les jours de pluie ? Ceux d'entre nous qui aiment les cabriolets aiment entendre la pluie tomber sur le toit.

Le type de cabriolet a-t-il une influence ?

Oui, tout à fait. Dans un cabriolet, ce qui nous gêne vraiment sur la route, c'est l'air turbulent venant de l'arrière, et pas seulement à cause de l'air froid qui punit votre cou et refroidit l'habitacle, mais aussi à cause du bruit. Ces turbulences sont dues au fait que l'air, d'abord dévié vers le haut par le pare-brise, a ensuite tendance à se diriger vers le bas, et ce juste après être passé au-dessus des sièges avant, formant ainsi d'importantes turbulences. Ces tourbillons provoquent un courant d'air de l'arrière vers l'avant qui augmente avec la vitesse, ce qui est très gênant sur la route.

Mais pas de panique, il existe une solution : le déflecteur de vent. Ils sont généralement constitués d'une grille, et sont placés derrière les appuis-tête des sièges avant, bloquant les turbulences venant de l'arrière.

C'est un accessoire absolument indispensable dans les cabriolets à quatre places, et fortement recommandé dans les cabriolets à deux places. Certaines voitures l'ont de série, et dans les autres, il est généralement proposé en option ou en accessoire. Dans tous les cas, il faut tenir compte du fait qu'une fois monté (il est amovible), il rend les sièges arrière inutilisables lorsqu'ils existent.

Alors, les décapotables à quatre places ne sont-elles pas cool ?

Bien sûr qu'ils le font ! (du moins pour moi, il y en a certains que j'aime beaucoup), il faut juste être bien conscient que pour en profiter sur la route - en tant que biplaces - il est indispensable de monter le pare-brise arrière. Évidemment, les deux sièges supplémentaires offrent un certain aspect pratique, et -entre autres avantages-, la rentrée des classes "en décapotable" sera toujours moins difficile pour vos enfants...

Quoi qu'il en soit, si vous êtes intéressé par un cabriolet à quatre places, je vous recommande de bien étudier les différentes options offertes par le marché et d'essayer par vous-même les sièges arrière, car ils sont souvent étroits, ont peu d'espace pour les jambes et, pire encore, ont un dossier inconfortablement vertical. D'autre part, vérifiez les accès, et qu'ils ne sont pas excessivement claustrophobes.

Qu'est-ce que j'exagère ? Regardez la photo des sièges arrière de la Coccinelle Cabrio ou de toute compacte convertie en cabriolet...

Et les biplaces ?

Les roadsters sont une autre affaire, car ils sont conçus dès le départ comme des cabriolets. Cela présente évidemment de nombreux avantages aérodynamiques. Tout d'abord, le pare-brise et le reste de l'aérodynamique sont conçus à partir de zéro pour minimiser les turbulences dans l'habitacle. La zone située derrière les dossiers est moins exposée aux turbulences, et un petit pare-vent peut suffire à éliminer pratiquement le problème des turbulences.

Certains modèles sont mieux résolus que d'autres, mais en général, dans un roadster de conception récente, il est possible de rouler à 120 km/h sans toit et avec un confort raisonnable. Il suffit que la température extérieure ne descende pas en dessous de 5/10 ºC, et ne dépasse pas 25/30 ºC, selon également que le soleil brille ou non.

En bref... Si vous aimez sentir le vent frais sur votre visage et le soleil sur votre tête, n'attendez pas la fin du printemps pour acheter une décapotable, car dès que vous en aurez une, vous vous rendrez compte que le moment où vous en profitez le moins, c'est en été. Et si vous voulez une voiture à quatre places, vérifiez le confort des sièges arrière et, surtout, achetez un bon pare-brise.

Ajouter un commentaire de Les décapotables sont-elles réservées à l'été ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.