pistonudos.com

Avez-vous besoin de 300 ch pour vous amuser au volant ?

D'autre part, et avant d'entrer dans le vif du sujet, je devrais peut-être préciser que je ne vais me référer qu'aux voitures plus ou moins sportives, c'est-à-dire aux voitures axées sur le plaisir de conduire, laissant la question de la puissance des voitures sans velléités sportives pour un autre article.

Vous achetez une voiture de sport pour l'apprécier sur la piste ?

Il est de plus en plus courant de lire des tests de voitures de sport dans lesquels elles sont emmenées sur un circuit pour évaluer leurs performances... comme si aller faire un essai tous les dimanches de l'année était la chose la plus normale du monde ! Et il est également courant que les tests de supercars insinuent que les conduire à des vitesses vertigineuses sur route ouverte est à la portée de tous ?


J'espère qu'un jour, il y aura suffisamment de circuits dans notre géographie, des circuits conçus pour des courses abordables, mais je crains qu'aujourd'hui, c'est quelque chose que seuls quelques-uns peuvent faire régulièrement. Et aussi abordables que soient les pistes, il y a toujours la question de la torture que cela représente pour la voiture.

Épouseriez-vous Scarlett Johansson pour faire l'envie de vos amis, même si vous saviez que vous ne pourriez coucher avec elle que deux fois par an ? Eh bien, ce serait la même chose que d'acheter une supercar pour n'en profiter que quelques fois par an... de plus, combien de voitures de sport de pointe ne vont jamais sur un circuit ?

Ne serait-il pas préférable d'investir votre argent dans une voiture dont vous pourrez profiter tous les jours, ou au moins une fois par semaine ? Je suis tellement sûr que je pense que la meilleure voiture de sport que vous pouvez acheter est celle qui vous permet d'en profiter plus souvent.


Pouvez-vous apprécier la conduite sur route ouverte ?

Peu importe l'insistance des constructeurs dans leurs publicités suggestives, conduire sur l'autoroute ou la voie rapide à la vitesse légale est presque aussi ennuyeux que de regarder un GP de F1 en différé, sans pluie, sans accident, et dont on connaît déjà le résultat. Quant aux autres routes principales (celles que le navigateur choisit pour aller de "A" à "B"), si nous conduisions une voiture moderne moyenne à 75%, nous dépasserions largement les limites légales.

Soyons honnêtes, nous avons rarement l'occasion de profiter d'une voiture puissante lorsque nous conduisons pour "aller ailleurs". Le reste du trafic, les limitations de vitesse, les radars, la qualité de roulement des voitures modernes... tous ces éléments contribuent à rendre la conduite quotidienne de plus en plus ennuyeuse, et les 400 chevaux couplés à la superbe tenue de route d'une 911 ne peuvent rien y faire.

Ne désespérez pas, tout n'est pas perdu.

Pour l'instant, nous pouvons encore profiter d'une conduite fougueuse sur les routes. Ces petites routes à faible trafic, avec des lignes droites pas trop longues judicieusement interrompues par une variété de courbes. Mettre la pédale au plancher à la sortie d'une épingle à cheveux pendant quelques instants, pour freiner à nouveau peu de temps après, en négociant le virage suivant... C'est ça le plaisir de conduire, et en plus, on peut rentrer chez soi avec son permis intact, et surtout, sans s'être exposé et avoir exposé le reste du monde à des dangers inutiles.


Le plaisir augmente-t-il avec la puissance et l'efficacité ?
Qu'est-ce qui est amusant au volant ? Dépasser le plus de voitures possible ? Réaliser le meilleur temps sur ce tronçon ? Accélérer comme un fou ? Eh bien, non.

N'ayez crainte, je ne vais pas vous recommander d'acheter une Panda (une voiture que j'adore, d'ailleurs), et j'avoue rêver de posséder un jour une des dernières Boxster six cylindres - pour profiter du rugissement de son moteur, pour faire envie à mes amis... - mais... aurais-je vraiment plus de plaisir avec elle qu'avec ma modeste MX-5 ? Probablement pas.

Alors, à quoi doit ressembler la voiture idéale du conducteur ?

Elle doit être légère (très important, car en plus des avantages dynamiques, cela réduit le besoin d'une puissance coûteuse), agile, joueuse et pas trop large (les routes secondaires sont généralement étroites). Il doit nous avertir lorsque nous approchons de sa limite d'adhérence, et bien qu'il nous demande de collaborer, il ne doit pas exiger que nous ayons les mains de Dani Sordo, le freinage doit être dosable et stable, et ainsi de suite.

Et le pouvoir ? Eh bien, nous allons seulement avoir besoin de la puissance nécessaire pour sortir des virages avec agilité, et pour que les lignes droites ne soient pas ennuyeuses, mais pas beaucoup plus. Si elle peut également être à propulsion arrière, avoir une répartition du poids proche de 50/50, et avoir un centre de gravité bas ?


Eh bien, oui, ces voitures existent. D'accord, elles ne sont pas très pratiques, et nouvellement, elles ne sont pas abordables pour tout le monde, mais si vous pouvez, n'hésitez pas ; une MX-5/124 Spider ou une Toyota GT86/Subaru BRZ vous donneront le plus de plaisir que vous pouvez espérer sur la route.

Et qu'y a-t-il de mal à vouloir plus de puissance ?

Le "problème", c'est qu'une voiture de sport bien conçue de 300 ch ou plus aura une tenue de route et un comportement général à l'avenant. S'il est clair qu'elle sera extrêmement efficace, elle sera si bien réglée et si bien installée que nous devrons prendre - et faire prendre aux autres - certains risques si nous voulons avoir des sensations fortes.

D'accord, nous aimerions tous avoir une Cupra, une STI, une M2/M4, une 911, une GTR, une Ferrari 488, une Lambo, une Pagani... mais si on y réfléchit bien, le seul qui en profiterait avec une certaine régularité serait notre ego.

Une voiture lente peut-elle être plus gratifiante qu'une voiture rapide ?

L'introduction il y a un an de l'actuelle MX-5 légère me vient à l'esprit. Comme vous le savez, elle est disponible avec deux moteurs : un 1.5 de seulement 131 ch, et le 2.0 de 160 ch. A priori, et malgré le fait que la voiture ne pèse (avec conducteur et réservoir plein) que 1.050 kg, le 1.5 pourrait sembler insuffisant, et le 2.0 juste suffisant ?

Bien sûr, si l'on compare les performances -et même l'efficacité- avec celles d'une GTI moderne, les deux MX-5 ressemblent à des voitures de coiffeur, mais si l'on fait les comptes, on s'aperçoit que le rapport poids/puissance de la modeste MX-5 1.5 est similaire à celui de la première Golf GTI, et que celui de la MX-5 2.0 est légèrement meilleur que celui de la Porsche 944... Pensez-vous vraiment qu'il faut plus de performances pour prendre du plaisir à conduire ?

Je ne sais pas si vous avez lu tous les tests qui ont été publiés sur la nouvelle MX-5 (j'ai dû en manquer quelques-uns) et nombreux sont ceux qui affirment que la version à petit moteur est encore plus amusante que la version plus puissante. Comment est-ce possible ?

Ce n'est pas moi qui le dis, mais la plupart de ceux qui l'ont testée : la nouvelle MX-5 est le paradigme du plaisir de conduire. Pourquoi ? Eh bien, premièrement parce qu'elle a un niveau de puissance qui ne nous dépasse pas, et deuxièmement, parce que bien qu'elle ait un bon comportement en virage, elle est assez "lente" et noble pour que tout se passe à un rythme acceptable, de sorte que nous aurons de la marge et du temps pour corriger les petites erreurs d'appréciation.

De plus, son ESP vous permet de le faire, et comme si cela ne suffisait pas, le moteur atmosphérique 1.5 monte en régime presque à l'infini, sa boîte de vitesses est délicieuse, sa propulsion arrière apporte un piment supplémentaire et ne pollue pas non plus la sensation de direction... Comme l'a dit Mark Hammond : "J'ai passé un bon moment avec cette voiture, et la meilleure chose est qu'elle n'a pas essayé de me tuer tout le temps".

Si la moitié de ceux qui ont testé les deux MX-5 la préfèrent avec le moteur 1.5, et l'autre moitié avec le plus puissant 2.0, peut-être que le rapport puissance/poids des deux est à peu près idéal, ne pensez-vous pas ?

En bref, parfois, moins est plus.

C'est pourquoi la liste des voitures que j'achèterais (ou que j'envisagerais d'acheter) en tant que voiture individuelle commencerait par la MX-5/124 Spider ou la GT86/BRZ. Mais comme j'admets que les roadsters et les coupés ont des défauts pratiques et qu'il existe des options moins chères, je pense que je me contenterais aussi d'une voiture à traction avant comme l'Abarth 500, la Fiesta ST200, la Golf GTI... sans oublier la Série 1 encore en état de marche, ou la Série 2.

Mais si, malgré tout, vous préférez avoir plus de puissance sous la pédale de droite, je ne serai pas celui qui vous dira que vous avez tort, car peut-être me verrez-vous un jour dans une bicorps de 300 ch ?

Ajouter un commentaire de Avez-vous besoin de 300 ch pour vous amuser au volant ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.