Opel Insignia avec Intellilink - des promesses non tenues

La vérité est que le système promettait : une connectivité Internet via le smartphone, une interface multiple (voix, reconnaissance des gestes, commandes au volant et écran tactile), un magasin d'applications dédié, une expérience de personnalisation unique, un navigateur plein de fonctionnalités... et deux ans plus tard, certaines de ces fonctionnalités ne sont pas là, ni attendues. Le problème n'est pas propre à l'Espagne, des plaintes ont été déposées au niveau européen.

Les propriétaires d'Opel Insignia s'organisent sur Internet, via Facebook et des forums, pour dénoncer la situation. Ils se sentent abandonnés, ils reçoivent des réponses vagues de la part de la marque et Opel n'assume pas ses responsabilités. En d'autres termes, ils ont promis des fonctionnalités qui ne sont pas disponibles dans le produit qu'ils ont acheté, et pour lequel ils ont payé.


Pour entrer en contact avec d'autres personnes concernées, il existe le groupe Facebook "AFFECTED BY OPEL'S INTELLILINK NAVI900 "SCAM"" et deux fils de discussion sur le forum Insignia Club (inscription requise) : [PLATFORM] Affected Intellilink 900 et [OFFICIAL THREAD] IntelliLink Navi 900.

Voici une vidéo officielle de la marque expliquant les capacités du système :

Oui, des plaintes ont été déposées sur la page Facebook d'Opel, certaines ont été supprimées par les modérateurs.

La cartographie n'est pas à jour, les utilisateurs disent qu'elle date de 2011-2012, alors que la voiture a été mise en vente fin 2013. On leur a promis une mise à jour annuelle, mais Opel les renvoie vers le fournisseur HERE, et on leur dit que la mise à jour n'est pas encore disponible, ce qui devrait coûter 179 euros. En outre, plusieurs utilisateurs se plaignent d'une mauvaise expérience avec le navigateur, non seulement à cause des routes qu'il ne connaît pas, mais aussi à cause des routes qu'il leur fait prendre.


La mise à jour des POI (points d'intérêt) ne fonctionne pas non plus et ne fournit pas d'avertissement à l'approche de ces POI. Parmi les autres fonctions manquantes, citons la saisie d'une destination à l'aide de coordonnées, la compatibilité avec OnStar et l'optimisation de la recherche cartographique (il n'a pas de suggestions de recherche si vous ne saisissez pas le nom exact).

Les applications ne sont tout simplement pas là. C'était l'une des plus grandes capacités du système, mais l'AppShop (c'est ainsi que s'appelle leur "magasin" d'applications) n'est pas opérationnel. Même les applications "standard" comme TuneIn, qui sont disponibles pour l'Opel Adam, beaucoup moins chère, ne sont pas disponibles.

Qu'est-ce que General Motors a à dire à ce sujet ?

Plusieurs utilisateurs ont envoyé des messages à General Motors, et l'une des réponses était la suivante : "Il n'est pas prévu de pouvoir installer des Apps dans ce modèle Infotainment", a signé Jose Rodriguez, GM Espagne. À la question de savoir si les systèmes seront mis à jour, la réponse a été la suivante : "Les systèmes ne seront pas modifiés" et "il n'y aura pas d'évolution en termes de convivialité de l'équipement".

Je reproduis ci-dessous un message plus long, tel quel (sic) :

"Cher client,

Nous répondons à vos demandes reçues dans notre département Infotainment concernant les applications et la cartographie du système Navi900 IntelliLink de votre véhicule Opel.

Cartographie : Nous vous informons que la première version cartographique pour ce modèle spécifique de Navigator n'est pas encore disponible, comme vous pouvez le vérifier sur le site de "HERE "navigation.com, qui est la société qui vend ces produits.


AppShop : Il est maintenant officiel que les applications ne seront pas disponibles pour cette génération d'Infotainment. Lors du Salon international de l'automobile de Francfort 2013, Opel a présenté le projet baptisé AppShop, qui devait être mis à disposition sur les véhicules de 2014, et dont le report a ensuite été décidé. Ce retard est dû à l'engagement de la marque à produire la meilleure qualité et la meilleure expérience pour ses clients.

Nous travaillons toujours pour mettre cette technologie sur le marché à l'avenir, bien qu'il n'y ait pas encore de date de lancement prévue, mais ce qui est clair dès aujourd'hui, c'est que cette technologie ne sera pas rétroactivement compatible avec les modèles fabriqués à ce jour.

Nous restons à votre disposition tant par cette adresse e-mail, que sur notre ligne 91 375 45 11.

José Rodriguez

GM Espagne

Infotainment

Certains utilisateurs perdent patience, et des tentatives de rétro-ingénierie du système ont déjà eu lieu. C'est précisément ce que la marque voulait éviter, et c'est sûrement interdit par les conditions d'utilisation (EULA). Maintenant, si la marque ne fournit pas de support logiciel à ce matériel, nous pouvons comprendre qu'il s'agit d'un acte légitime, même s'il n'est pas légal.

Mon expérience avec l'Opel Intellilink

À l'époque, lorsque je travaillais dans un autre média, je l'ai déjà signalé, mais je vais le faire à nouveau. C'était une journée typique en Allemagne, un ciel gris, de la pluie et, comme cela arrive habituellement lors des présentations Opel, un temps très serré. Je n'ai eu que quelques minutes pour parler de ce système avec les responsables de la marque, mais c'était suffisant pour voir de quoi il s'agissait. C'était il y a deux ans, mais en raison du manque de mémoire, il y a les photos de mon appareil photo, et le disque USB qu'ils m'ont donné, je ne les jette jamais ni ne les efface.


J'ai essayé un prototype - un tableau de bord, pas de voiture, exposé - où oui, les applications existaient, et j'ai pu essayer The Weather Channel (informations météo) et TuneIn (radio en streaming). Sont également disponibles NPR et MiRoamer, dont l'objectif est similaire à celui de TuneIn. On m'a dit à l'époque qu'il y aurait des applications gratuites, réalisées par des développeurs extérieurs à GM, et qu'elles devraient toutes être approuvées afin de ne pas présenter de problèmes de sécurité ou d'expérience utilisateur.

À propos, ces quatre applications sont les mêmes que celles présentées à Francfort et mentionnées par Karl-Thomas Neumann, PDG d'Opel. Voici ce que dit le communiqué de presse : "[...] Opel présentera les applications "The Weather Channel", "Tuneln", "NPR" (National Public Radio) et "MiRoamer" au salon de l'automobile de Francfort. La liste s'allongera et évoluera au fil du temps, car General Motors et Opel collaborent avec des développeurs pour créer de nouvelles applications [...]". Le même communiqué de presse indique que 2 700 développeurs se sont inscrits pour créer du contenu pour i-Link.

Après tout, c'est leur plateforme et ils en font ce qu'ils veulent. Les images ci-dessus sont officielles et vous pouvez les agrandir en cliquant dessus. Le système était également censé pouvoir être mis à niveau, grâce à la connexion Internet partagée du téléphone. Or, cela ne s'est pas avéré être le cas, et le système a été paralysé dans le temps, exactement comme un navigateur du type qu'il était censé remplacer.

Je dois m'excuser car j'ai été alerté de ce problème il y a deux semaines et la question a été laissée sur ma pile à faire, ce n'était pas professionnel de ma part. Je ne peux malheureusement pas faire de corrections sur ce que j'ai écrit en 2013, pour la simple raison qu'il s'agit déjà d'un autre média avec lequel je n'ai pas de relation professionnelle. Ce que je peux faire, c'est me racheter en donnant la parole à ces utilisateurs, mais aussi à la marque.

Si mon opinion compte pour quelqu'un, voilà. Si le but de General Motors est de "produire la plus haute qualité" et "la meilleure expérience pour nos clients", ils se vantent. Nous ne sommes pas dans la situation de quasi-faillite de 2009, c'est derrière nous. Même si General Motors perd de l'argent en Europe, et que réparer ce gâchis n'a peut-être pas un retour sur investissement immédiat, c'est nécessaire pour satisfaire ses clients.

Nous parlons d'une voiture du segment D, qui est commercialisée comme un produit presque haut de gamme, rappelez-vous la publicité de l'homme qui voyage en classe affaires et demande à l'hôtesse de l'air les clés d'une Opel qui sont tombées par terre. Ce n'est pas ainsi que l'on peut concurrencer les marques haut de gamme, en laissant les clients avec un produit obsolète dès sa sortie d'usine, nous ne parlons pas d'un navigateur Vectra de première génération qui n'est plus disponible, c'est une voiture qui est à vendre !

Par conséquent, tant que General Motors et sa marque Opel ne donnent pas une réponse claire et nette, je ne peux que recommander de ne pas acheter le Navi 900 Intellilink car il s'agit d'un produit bêta, ce que nous, informaticiens, appelons quelque chose qui est encore en phase de test et qui n'est pas prêt à être mis dans un environnement de production. C'est vraiment dommage, car le produit promettait beaucoup, mais c'est le mauvais côté des solutions fermées et propriétaires : si le fabricant ne répond pas, le produit est figé dans le temps.

Enfin, je voudrais souligner l'exercice de maladresse suprême qui implique, en plein 2015, de supprimer les commentaires des clients sur les réseaux sociaux, aussi négatifs soient-ils, comme si cela allait faire taire les critiques.



Ajouter un commentaire de Opel Insignia avec Intellilink - des promesses non tenues
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.