pistonudos.com

Lexus CT 200h, devant son dernier restylage

Jusqu'à ce que le nouveau modèle arrive, déjà avec l'architecture TNGA, doit supporter ce qui reste sur le marché avec un dernier léger restylage. Tous les changements sont d'ordre esthétique, auxquels s'ajoutent un nouveau système d'infodivertissement avec écran de 10,3 pouces et des systèmes de sécurité active améliorés. Le moteur reste le même, le 1.8 2NZ-FXE qui équipe également la Toyota Auris 140H (hybride).

Un des "problèmes" de la CT 200h est d'avoir eu un châssis bien au-delà des possibilités du moteur, ce qui ne veut pas dire qu'elle est lente (j'en atteste), mais l'emballage promet le contraire. Pas beaucoup de bruit, pas beaucoup de noix. D'autre part, la combinaison hybride entre ce 1.8 et le moteur électrique de 80 ch est l'une des plus fiables du marché depuis des années. On ne peut pas en dire autant de tous ses adversaires à essence et diesel, surtout en cas d'utilisation intensive en ville.


Ces deux images correspondent au modèle CT 200h F Sport, qui est un peu plus fortement cyclisé. Sur les modèles réguliers et F Sport, les feux de jour ont été intégrés dans les flèches supérieures des phares, et la calandre présente un nouveau motif. La bande noire disgracieuse du pare-chocs à hauteur de la plaque d'immatriculation a disparu. A la hauteur des antibrouillards, des garnitures, dans la F Sport on parle de fausses prises d'air.

La F Sport reçoit deux nouvelles couleurs, Lava Orange CS et Heat Blue CL.

Latéralement, rien ne change, si ce n'est le design des roues de 15, 16 et 17 pouces. À l'arrière, nous trouvons des groupes de feux à LED intégrés, plus horizontaux, mais pas aussi horizontaux que sur la Renault Mégane. En bas, une retouche du pare-chocs, et les réflecteurs arrière sont recouverts par de plus fausses sorties d'air. Les freins ne se fatiguent pas sur cette voiture, bon sang.


Selon le chef de produit au Japon, Chika Kako, l'objectif de ce rafraîchissement est de séduire les jeunes conducteurs qui aiment la conduite sportive mais se soucient de l'environnement. Il va rester dans l'intention. La voiture, d'un point de vue dynamique, se comporte très bien, mais elle n'incite pas exactement à une "conduite fougueuse", du moins pas dans le sens où nous, les amateurs de pistons, le faisons. Nous admettons que nous voulons respecter l'environnement, seules les voitures électriques, hybrides rechargeables et au gaz naturel de la concurrence peuvent tousser la CT 200h en matière de faibles émissions polluantes.

Quant à l'intérieur, il s'améliore sensiblement avec l'écran plus grand, mais le communiqué de presse ne décrit pas d'amélioration des fonctionnalités, ni de compatibilité avec Android Auto ou Apple CarPlay. Plus remarquable est l'élargissement des combinaisons de matériaux, elle dispose désormais de neuf choix d'inserts et de sièges en tissu, mixte ou cuir.

Les systèmes de sécurité sont les plus pertinents de tous les modèles 2017. Avec le Lexus Safety System+, la compacte est équipée d'un système d'alerte de collision avant (PCS), d'un régulateur de vitesse adaptatif avec radar, d'une alerte de franchissement de ligne (LDA) avec correction de trajectoire, de feux de route automatiques (AHB) et de la reconnaissance des panneaux de signalisation (RSA). En d'autres termes, il s'agit principalement de systèmes basés sur des caméras de télévision.

Il lui manque encore l'alerte d'angle mort, le freinage automatique des piétons, l'alerte de circulation transversale arrière, l'alerte de fatigue, etc. Cependant, l'équipement est décent pour une voiture contemporaine. Sa consommation de carburant est bonne pour une essence, sans particules toxiques pour inquiéter son propriétaire, et avec la vignette ECO de la DGT.


Son successeur devrait ressembler à ceci. C'est le concept UX que nous avons vu l'année dernière à Paris. Puisque les crossovers se vendent tout seuls, Lexus peut abandonner le segment des compacts et opter pour un crossover plus petit que le NX. Lexus n'a qu'à copier la formule du Toyota C-HR, qui se vend comme des petits pains chauds malgré ses 122 ch "rachitiques" (qui donnent à peu près le même rendement que les 136 ch précédents grâce à l'optimisation de la plate-forme et à la réduction du poids).


En 2010, lorsque la CT 200h a été lancée, avoir une compacte hybride haut de gamme était plus exotique qu'autre chose. Aujourd'hui, elle dispose d'avantages plus notables, notamment à Madrid et à Barcelone (où près de 50 % sont enregistrés en Espagne). Dans le cas de la capitale, les véhicules hybrides échappent aux restrictions de circulation dans le cadre du scénario de pollution 3 (essence et diesel se distinguent par leur numéro d'immatriculation final) et peuvent désormais se garer à moitié prix dans la zone SER. Pour certains clients, tout cela devient décisif, d'autres préfèrent porter un badge allemand sur un capot à trois cylindres ou un diesel de base, ceux qui ont des voitures beaucoup moins chères et doivent se déplacer occasionnellement en train, en métro ou en bus.

Ajouter un commentaire de Lexus CT 200h, devant son dernier restylage
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.