pistonudos.com

Contact : Seat Leon Cupra ST

La Leon est la pièce maîtresse de la nouvelle ère de SEAT et a donc besoin d'une voiture vecteur d'image : la Cupra. Comme vous le savez, la Leon CUPRA est l'une de nos compactes préférées, offrant la sportivité et la capacité d'être une voiture polyvalente, comme la VW Golf, mais avec plus de sportivité et une meilleure sensation que la Golf GTI.

La carte de présentation de la SEAT Léon Cupra ST est très simple, mais terriblement efficace : 280 ch, un coffre de 587 litres et un record du tour dans sa catégorie - celle des breaks - sur la Nordschleife (7'58"1). Sportivité et polyvalence dans un seul et même ensemble. Et si la Leon Cupra ne manque pas de rivales dans la catégorie des 3 et 5 portes, dans la version break, elle doit affronter la Ford Focus ST SW et, dans une moindre mesure, la VW Golf R Variant.


Esthétiquement, la voiture est comme ses sœurs de la gamme Cupra, discrète. L'avant est identique, avec ses phares full LED et ses grandes prises d'air, tandis que l'arrière récupère les deux queues d'échappement séparées par un diffuseur central de la Cupra hacthback. Le couvercle de coffre hérite également d'un petit spoiler supérieur. Les roues de 19 pouces sont également communes au reste de la Leon Cupra. Les personnes qui ne comprennent pas les voitures ne savent pas qu'il s'agit d'une pause sportive très spéciale.

La Cupra ST est 27 cm plus longue que la version 5 portes. Ces cm supplémentaires se trouvent exclusivement dans le porte-à-faux arrière. Malgré cela, son design est relativement équilibré et parvient à cacher le coffre de 587 litres, qui peut atteindre un volume de chargement de 1,5 m3 une fois que vous avez rabattu le dos des sièges arrière.


Intérieur

A bord, on retrouve le tableau de bord familier de la Leon, avec ses formes tendues et sobres et son ergonomie soignée. Bien entendu, les finitions sont de la même qualité que dans le reste de la gamme. Les sièges, plus sportifs dans cette unité, offrent un excellent compromis entre confort et maintien latéral. Si j'ai le choix, je préfère les sièges semi-baquets en option (1 268 euros, mais ils sont également chauffants et incluent une sellerie en cuir) qui tiennent mieux et sans perdre en confort.

La Leon Cupra ST peut être équipée de presque tous les systèmes de sécurité les plus récents, comme le régulateur de vitesse adaptatif avec radar de proximité qui inclut l'assistant de freinage d'urgence (395 euros) ou l'assistant de changement de voie involontaire (associé à l'assistant de feux de route courts/longs dans un pack pour 312 euros). Bien que SEAT les propose à un prix abordable, nous aurions aimé que ces éléments, ainsi que l'airbag thorax arrière (353 euros), fassent partie de l'équipement de série, surtout sur le modèle phare de la gamme.

La Leon Cupra ST se caractérise par sa polyvalence et sa facilité d'utilisation pour satisfaire l'utilisateur de type break. Avec ses 27 cm de porte-à-faux supplémentaires, le coffre de la Leon ST se situe dans la moyenne du segment. Elle offre 587 litres, soit plus qu'une Mégane Estate (524 litres), mais un peu moins que la Golf Variant (605 litres) et la Skoda Octavia Combi (610 litres), mais surtout nettement moins que la Honda Civic Tourer (624 litres).


L'espace de chargement a un double plancher, les dossiers des sièges (avec une trappe à skis au centre) peuvent être facilement rabattus de manière asymétrique depuis le coffre, libérant ainsi un espace de chargement vraiment... plat. A condition que les appuis-tête soient en position haute (sinon ils soulèvent légèrement le dossier). Avec 1 470 litres, le volume maximal de la Leon ST est énorme. À bord, vous pouvez charger des objets d'une longueur maximale de 2,67 m si vous rabattez le dossier du siège avant (côté passager, évidemment).

Derrière le volant

La Leon Cupra ST est uniquement disponible avec le 2.0 TSI de 280 ch, il n'y a pas de moteur de 265 ch disponible comme dans les deux autres Leon Cupra. Le caractère de ce moteur est clairement VAG : avec un débit linéaire (malgré son turbo) et une sonorité qui n'est pas particulièrement suggestive. À ce stade, vous pouvez toujours neutraliser l'émulateur de son et installer une paire de sorties d'échappement en acier inoxydable. C'est juste une idée... D'un autre côté, c'est quelque chose de commun à tous les Léon Cupras. Alors qu'elle ne semble pas particulièrement intéressante, la Leon Cupra ST se comporte tout aussi bien que ses sœurs de la gamme.

La Cupra ST prend les virages avec une grande précision, conserve sa trajectoire et sort du virage avec une facilité que seule son efficacité égale.

La Cupra ST prend les virages avec une grande précision, maintient la trajectoire et sort du virage avec une facilité que seule son efficacité peut égaler. Les suspensions filtrent très bien les irrégularités en mode Confort, alors qu'en mode Cupra, elles sont peut-être excessivement dures avec des trépidations sur des chaussées très dégradées. Personnellement, je préfère une suspension classique bien réglée à ce type d'amortissement piloté, mais le DCC (Dynamic Chassis Control) de SEAT fait parfaitement son travail et est l'un des meilleurs du segment.


La direction est assistée électriquement et à rapport variable (c'est la même que sur la Golf GTI). Il est plus lent à basse vitesse et devient de plus en plus direct à mesure que le rythme augmente. Je trouve toujours la direction de la Leon très communicative. Il s'agit toujours d'une direction de type VAG, c'est-à-dire assez filtrée, mais elle reste l'une des plus communicatives du groupe.

Il est également très réactif. Les changements de trajectoire se font sans ciller et avec une précision millimétrique. Et si le caractère général de la voiture est dominé par l'avant, l'arrière sait se montrer réactif, même dans cette version ST à l'empattement plus long que la Cupra SC et au porte-à-faux arrière plus important que la Cupra 5 portes (+27 cm). En fait, vous pouvez positionner la voiture avec les freins en entrée de virage et elle tire sur la ligne avec alacrité.

Son caractère légèrement sous-vireur est éliminé en relâchant un peu l'accélérateur ; le différentiel nous permettra alors de sortir comme une balle.

Comme toute autre Leon de la gamme Cupra, sa tendance naturelle est de tirer un peu vers l'avant si vous exagérez en entrée de virage. Cependant, il suffit de relâcher un peu le pied de l'accélérateur pour que le train arrière suive enfin la voiture et la fasse pivoter dans le virage. A la sortie, le différentiel nous garantit le dynamisme dont nous avons besoin pour aborder le prochain virage comme une balle. A noter qu'en mode Cupra, le système nous laisse glisser pas mal, mais ne déconnecte pas complètement l'ESP, bien qu'il soit possible de le faire si on le souhaite (idéal en circuit, par exemple). Quoi qu'il en soit, je n'ai pas noté le moindre phénomène de couple dans la direction, malgré les 280 ch et 350 Nm qui doivent passer aux roues avant.

Mais je ne peux pas en dire autant de l'agrément de conduite, bien qu'il y ait des différences en fonction de la boîte de vitesses installée. Avec la boîte DSG, la motricité est bonne, car la DSG change de vitesse juste au moment où les roues commencent à patiner, mais avec une version à boîte manuelle, il est possible que le contrôle de traction entre en action, car à plus d'une reprise, nous faisons patiner les roues. En d'autres termes, avec la DSG, il sera très facile de réaliser un bon temps de 0 à 60 mph, tandis qu'avec la boîte manuelle, le Cupra mettra notre savoir-faire à l'épreuve.

En bref, la Leon Cupra ST est formidablement efficace et communicative avec le conducteur. On sent où sont les roues avant et ce qu'elles font, on sent clairement quand l'arrière ou le nez va partir, c'est progressif, on sait qu'en se tapant le cul, ça va partir pour bien prendre le virage, mais jamais de façon brutale et qui pourrait faire peur. Inertie due au poids plus important de l'arrière ? Pas du tout, il faut aller à la limite - sur la piste - pour le remarquer. Au quotidien ou à l'attaque d'un tronçon de courbe, c'est presque imperceptible. Comme la Cupra bicorps, son moteur a un débit quelque peu linéaire pour une voiture turbocompressée, mais vous oubliez cela dès que vous prenez quelques virages, car vous avez l'impression de faire partie de la voiture et de la façon dont elle réagit à vos commandes. C'est ce que vous attendez d'une voiture de sport et c'est ce que cette Leon Cupra ST vous offre. Et elle offre le même confort et les mêmes capacités que n'importe quelle autre ST de la gamme Leon.

Ajouter un commentaire de Contact : Seat Leon Cupra ST
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.