pistonudos.com

Opel Grandland X, le troisième crossover d'Opel

PSA a appris sa leçon, plus de SUV avec un léger remarketing. Le modèle allemand a sa propre personnalité. Les images correspondent à un Turbo essence avec la finition la plus élevée et une finition bicolore. Plusieurs éléments de design en font un modèle Opel, comme la moustache sur la calandre et les formes angulaires. Est-ce une coïncidence qu'il soit dévoilé presque en même temps que le C5 Aircross ? J'en doute, mais ce n'est pas une nouveauté centrée sur la Chine, et cela n'a rien à voir avec le salon de l'automobile de Shanghai.


Il est plus long de 20 cm que le Mokka X et le Crossland X. Au total, il mesure 4 477 mm de long, 1 844 mm de large et 1 636 mm de haut. Parmi ses arguments de vente, le typique de ce segment : celui d'être plus haut et de " paraître mieux " depuis les hauteurs. Nous n'avons pas reçu de données sur la garde au sol, mais c'est relativement peu important : aucune version à transmission intégrale n'est détaillée.

Le Grandland X utilisera la même astuce que ses cousins de PSA, à savoir un contrôle de traction intelligent à l'avant. Associé aux roues appropriées (M+S), il est capable d'améliorer sensiblement la traction sur des surfaces telles que la boue, la neige ou le sable, toujours dans des limites raisonnables. C'est un compromis pour le client type de ce segment, qui est heureux de payer 3 000 euros pour améliorer la suspension, mais qui trouve que la transmission intégrale pour le même prix est chère.

Les notes de design sont habituelles : plastiques noirs bordant la carrosserie, lignes larges et protections en plastique pour le moteur (on y va, la parure), roues cool avec un profil de pneu peu marqué, barres de toit, muscle marqué... Oui, le cache radar du régulateur de vitesse est trop évident et ressemble à un design d'il y a 10 ans. Le pilier C simule un toit flottant, ce qui est plus à la mode. Dans l'ensemble, il s'agit d'un design plus conventionnel que ses cousins français, quelque chose de très allemand.


L'intérieur est indubitablement Opel, rien ne laisse supposer qu'il a des gènes PSA. Comme c'est devenu la norme, un écran avec le système Intellilink et la connectivité Apple CarPlay et Android Auto préside à la console centrale. En haut, on trouve les commandes OnStar et la connectivité WiFi 4G/LTE dont Opel fait tant la promotion. C'est un design propre, épuré et sans fioritures. Le tableau de bord est assez conservateur, les Allemands ne sont pas très portés sur le design.

Il est censé y avoir de la place pour toutes les histoires que cinq occupants veulent transporter, le volume de chargement allant de 514 à 1 652 litres. Opel la positionne comme une alternative à l'Astra Sports Tourer ou au Zafira, tous dans la classe compacte (segment C).

En termes de technologie, elle dispose de plusieurs des "goodies" habituels d'Opel, comme les sièges certifiés AGR, le volant chauffant, les phares adaptatifs, l'AFL, le contrôle du châssis et l'aide au stationnement. D'autres sont nouvelles, telles que la vision à 360 degrés via des caméras, le hayon électrique qui peut être actionné d'un geste du pied, la recharge par induction pour les téléphones portables, etc. Il n'y a pas non plus d'homogénéisation des équipements avec ses cousins français, ce qui renforce la différenciation. De la même boue provient une boue différente.


Il faudra attendre l'automne pour l'acheter. Plus tard, nous aurons plus de détails sur les moteurs (pas de données techniques au-delà des dimensions qui nous sont données), les variantes d'équipement et les prix. Il aura plus ou moins les prix de l'Antara qui a été retiré.

Ajouter un commentaire de Opel Grandland X, le troisième crossover d'Opel
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.