Nouvelle Mercedes-Benz GLC

Le nouveau GLC est né comme le successeur de ce D-SUV haut de gamme, mais rompt avec pratiquement tous les liens familiaux. Elle est née de la même plateforme modulaire que la Classe C, réutilisant en grande partie l'habitacle. Du point de vue dimensionnel, il allonge l'empattement par rapport à la berline, il est plus proche du X3, bien qu'avec un toit plus bas (il est "moins SUV" et "plus CUV", avec 4,68 mètres de long, 1,89 de large et un empattement de 2,87 mètres), mais avec l'idée de favoriser l'espace aux places arrière et de ne pas sacrifier le coffre. En fait, à l'intérieur, elle est plus performante qu'une Classe C classique, tout en donnant une plus grande impression d'espace grâce à une plus grande hauteur sous plafond.


En fait, le GLC a non seulement un empattement supérieur à celui de la Classe C, mais il est également plus long de 6 centimètres que le X3, ce qui lui confère un avantage en termes de garde au toit à l'arrière. Avec un volume de coffre de 580 litres, personne ne se plaindra non plus du manque de capacité de chargement.

Sur le plan technique, la voiture sera proposée, comme c'est déjà le cas pour la Classe C, avec différents types de suspension. Deux d'entre elles sont des suspensions passives à ressorts hélicoïdaux et amortisseurs, l'une plus sportive que l'autre, tandis qu'une troisième option est une suspension pneumatique à hauteur variable qui peut également être combinée à un pack tout-terrain qui fera du GLC un SUV tout-terrain vraiment performant (c'est du moins ce que promet Daimler).

Pour ses débuts en Europe, la voiture utilisera deux moteurs diesel et un moteur à essence, plus un hybride rechargeable à essence. Les diesels sont respectivement les 220d et 250d de 170 et 204 chevaux, tandis que l'essence est la 250 de 211 chevaux, toutes avec la transmission intégrale 4matic. L'hybride s'appelle 350e, et développe 327 chevaux, également avec la transmission intégrale 4matic, en utilisant le même quatre cylindres de 211 chevaux de la 250 "conventionnelle". La consommation commence à cinq litres pour la 220d, mais elle peut descendre plus bas dans la version hybride rechargeable, qui est également capable de parcourir 34 kilomètres en mode électrique pur.


La voiture est jusqu'à 80 kilogrammes plus légère que son prédécesseur, bien qu'elle ait plus de taille et de technologie à bord, favorisée par l'utilisation d'aciers à très haute résistance et d'un nouveau système de transmission intégrale (qui envoie plus de couple à l'essieu arrière qu'à l'avant pour commencer) et une nouvelle boîte de vitesses automatique à neuf rapports 9G Tronic plus légère.

Mercedes-Benz met particulièrement l'accent sur les capacités tout-terrain du véhicule, ce que nous trouvons particulièrement frappant, puisque dans ce segment des D-SUV haut de gamme, seul le Cherokee dispose de réelles capacités tout-terrain et d'une protection de soubassement disponible, tandis que le Q5 et le X3 sont éminemment asphaltiques.

Dans l'ensemble, sur le plan esthétique, le GLC est, en plus d'être plus aérodynamique, beaucoup mieux intégré au reste de la gamme (il ressemble beaucoup au GLE et au GLA), ce qui l'aidera à offrir moins de résistance visuelle (le GLK était un cas clair de " vous l'aimez ou vous le détestez "). En valorisant tout ce qui est spécifié dans le communiqué de presse officiel de la voiture, et en l'absence de test, il semble qu'il s'agira d'un produit "rond", avec certains aspects "à la minivan" (offre plus d'espace que la Classe C et polyvalence) et une esthétique qui, pour l'instant, est la plus appréciée sur un marché accro aux SUV.




Ajouter un commentaire de Nouvelle Mercedes-Benz GLC
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.