Nous ne verrons jamais la famille Alfa Romeo Giulia.

Les carrosseries SW sont plus populaires sur certains marchés européens - où, dans le segment D, la demande est plus forte, même pour les berlines et les berlines tricorps - mais pas tellement aux États-Unis, où les SUV ont la cote. Il s'agirait donc d'un modèle à faible volume qu'il serait difficile de rentabiliser. Alfredo Altavilla, responsable EMEA de FCA, a déclaré à Automotive News que la mise au point du Stelvio séduira ceux qui recherchaient un break conventionnel.

La vérité, c'est qu'Alfa Romeo est très dépendante du marché américain - qui reste le deuxième au monde après la Chine - et qu'il faut donc répondre à ses attentes si l'on veut gagner de l'argent. Alfa Romeo, à partir d'aujourd'hui, ne peut pas se permettre de trébucher. C'est dommage, car là où il y a une bonne voiture familiale, il n'y a pas de SUV. Il faut accorder un vote de confiance au Stelvio, car le moule d'où sort le pain est superbe.


Quoi qu'il en soit, personne ne devrait être surpris, en fait, à Pistonudos, nous le savions depuis longtemps. Je cite Guille Alfonsín : "D'autre part, et pour changer de sujet, en discutant avec des sources internes de l'entreprise, on nous a assuré qu'il n'y aura pas de carrosserie de break pour la nouvelle génération de Giulia. La baisse de la demande pour ce type de corps aux États-Unis semble être la principale raison de cette décision. Le déplacement de l'intérêt vers les SUV du segment D justifierait cette voie, en offrant le SUV à ceux qui veulent plus d'espace".

Nous devrons nous contenter de recréations comme celle de Theopilus Chin, aussi bonne que d'habitude.




Ajouter un commentaire de Nous ne verrons jamais la famille Alfa Romeo Giulia.
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.