pistonudos.com

Mercedes rencontre à nouveau l'élan


Les Suédois de Teknikens Varld, célèbres ces derniers temps pour avoir parfois réalisé des tests à la véracité douteuse, ont soumis la Mercedes C350e (la version hybride rechargeable de la Classe C) au fameux test de l'élan. La Mercedes ne s'est pas retournée, mais elle n'a pas pu garder sa trajectoire lorsque le test a été effectué à des vitesses supérieures à 64 km/h (40 mph). Au-dessus de cette vitesse, l'arrière de la voiture part littéralement sur le côté. Chez Teknikens Varld, on se dit surpris par ce résultat lorsqu'une DS 5 parvient à passer le test jusqu'à 75 km/h.


Mercedes Suède a répondu à la publication suédoise en rappelant que la Mercedes C350e a passé avec succès un test similaire aux États-Unis et a imputé les mauvaises performances de la voiture à une faible pression des pneus. Selon Mercedes, lorsque la voiture est revenue du test, la pression des pneus était trop basse.

Qu'est-ce qui aurait pu se passer ? En supposant que la pression des pneus était correcte, l'énorme poids supplémentaire sur l'essieu arrière provoque une forte inertie que l'ESC ne pouvait pas contrôler en raison d'un mauvais réglage ou calibrage. La batterie de la C350e est située derrière les sièges arrière et au total la voiture pèse, dans sa version de base, 1 780 kg quand la C la plus lourde (AMG à part) pèse 1 595 kg (C250 BlueTec).

Il convient de noter qu'un deuxième test a été effectué, cette fois en présence des ingénieurs de Mercedes, et que la voiture a passé le test sans aucun problème. Mercedes souligne dans sa déclaration que les conditions n'étaient pas les mêmes, puisqu'il pleuvait, et que les résultats ne pouvaient donc pas être entièrement concluants.


Ajouter un commentaire de Mercedes rencontre à nouveau l'élan
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.