pistonudos.com

Gran Turismo Sport : nouvelle ère, nouvelle direction

Et comment ce respect a-t-il été gagné ? Grâce, en partie, à un simulateur de course appelé Gran Turismo. Un simulateur qui s'est déjà vendu à plus de 75 millions d'exemplaires dans toutes ses versions, et dont nous aimerions vous présenter le dernier né : Gran Turismo Sport.

Il est important de comprendre la position qu'occupe le président de Polyphony Digital au sein de Sony pour comprendre Gran Turismo Sport. Depuis l'époque de la première PlayStation, Gran Turismo® a été le joyau de la couronne du catalogue de Sony, démontrant, épisode après épisode, les graphismes dont chaque génération de console est capable. Ce statut a été maintenu pendant les années PlayStation 3, où Guille nous a offert une critique spectaculaire de Gran Turismo® 6. Et maintenant que deux ans et demi se sont écoulés depuis le dernier volet, la concurrence ne pourrait pas être plus féroce. Nous avons Forza Motorsport, nous avons Assetto Corsa, nous avons Project CARS. Tous rivalisent pour être la définition du simulateur de course dans la génération actuelle.


Et quelle est la réponse du nouveau Gran Turismo ?

Laissez les graphiques sur le feu arrière. Selon Kazunori, ils continueront à y travailler, mais avec moins d'importance. Ce qui importe maintenant, c'est d'apporter le frisson des sports automobiles sur le canapé grâce à Gran Turismo®. Travailler davantage sur la physique de conduite, et ouvrir la porte à un nouveau concept : l'e-sport.

Ne paniquez pas. Gran Turismo Sport aura toujours le mode solo qui a défini la série. Avec 137 voitures et 19 circuits. Mais l'accent sera mis sur le jeu en ligne. Avec deux compétitions, une au niveau national et une au niveau des constructeurs, toutes deux certifiées par la Fédération Internationale de l'Automobile, plus connue sous le nom de FIA.


Polyphony Digital et la FIA ont annoncé un accord de partenariat en 2014. Cet accord s'est traduit par l'approbation officielle par la FIA de plusieurs circuits de GT6, sorti quelques mois plus tôt. À l'époque, la rumeur voulait que l'accord permette d'inclure le championnat du monde d'endurance, ou WEC, dont les 24 heures du Mans font partie, dans le prochain opus de Gran Turismo®. À ce jour, cette rumeur ne s'est pas concrétisée, mais nous aurons la catégorie GT3 représentée dans Gran Turismo Sport (GR. 3 illustré ci-dessus). Ce que personne n'avait prévu, c'est que Gran Turismo allait adopter les sports électroniques avec le sceau d'approbation de la FIA.

Les deux compétitions de la FIA se dérouleront en continu, avec des courses quotidiennes, et un système jugera en permanence les joueurs, notamment en cas de tentatives de dépassement provoquant un accident, où les deux joueurs seront pénalisés. Cela encourage tous les joueurs à conduire proprement, selon Kazunori. Pour ceux qui ne souhaitent pas participer, ils ne doivent pas nécessairement manquer l'action. Un mode spectateur sera disponible, qui promet même d'être commenté en direct lors des phases finales de la compétition, qui se dérouleront le week-end. Comme si cela ne suffisait pas, le mode spectateur comporte un mode de relecture instantanée intelligent pour aider les spectateurs à suivre rapidement l'action.

L'idée d'aller dans un bar pour regarder un jeu vidéo au lieu d'un événement réel diffusé à la télévision peut sembler étrange pour beaucoup. Mais la clé ici n'est pas notre génération, mais celles qui nous suivent. La génération qui succède aux Millenials, la génération Z, est celle qui consomme le moins d'heures de télévision traditionnelle. Au contraire, ils passent la plupart de leur temps connectés aux réseaux sociaux. Pour eux, il n'y a pas de différence entre un match du championnat européen à la télévision et une vidéo diffusée en direct sur YouTube. Et les chiffres confirment la croissance de l'e-sport. L'audience mondiale de l'e-sport en 2015 était de 226 millions de personnes, pour des revenus de 325 millions de dollars. Pour 2016, les prévisions de revenus s'améliorent de 42% pour atteindre 463 millions de dollars.


Malheureusement, parmi les genres de sports électroniques les plus populaires, on ne trouve pas les simulateurs de course, mais il n'y a pas encore de compétitions professionnelles de type Forza Motorsport, Assetto Corsa, Project CARS ou rFactor qui ont une bonne prédisposition pour les sports électroniques. Car si certains jeux vidéo sont devenus des e-sports par accident, la plupart d'entre eux sont aujourd'hui conçus avec cet objectif en tête pour construire le jeu autour. Et il n'est pas facile de rendre un jeu vidéo accessible à tous et en même temps suffisamment compliqué pour nécessiter l'intervention d'un professionnel pour le maîtriser. iRacing est certainement celui qui a le plus essayé jusqu'à présent, mais il n'a pas réussi à impressionner le grand public.

C'est cette lacune que Yamauchi-san veut combler avec l'arrivée de Gran Turismo Sport. Pour prendre une part de cette tarte. Pour tirer parti du fait qu'il s'agit d'un phénomène en pleine expansion. Et de transmettre la passion du sport automobile à la prochaine génération.

L'engagement de la FIA envers les nouvelles compétitions en ligne de Gran Turismo Sport est tel que les gagnants recevront leurs prix lors du gala annuel de remise des prix de la FIA. Celui-là même où tous les vainqueurs de toutes les compétitions de la FIA sont couronnés champions. Oui, nous parlons de la même cérémonie qui a couronné Lewis Hamilton comme champion de Formule 1 l'année dernière, Sébastien Ogier comme champion du monde des rallyes et Mark Webber comme champion du monde d'endurance. Et le prix des champions de Gran Turismo Sport sera remis par Charlie Whiting lui-même. Celui dont on se souvient tant quand il pleut en Formule 1.


Lorsqu'on lui a demandé s'il voyait Gran Turismo® devenir l'équivalent footballistique de la série FIFA grâce à cet accord, "Kaz" a répondu :

"C'est une bonne question. Le football a beaucoup de fans. La population des fans de sport automobile est beaucoup, beaucoup plus petite que celle des fans de football. Et elle diminue au fil des ans. Nous avons un sentiment d'urgence face à ce déclin - moi-même et [le président de la FIA] Jean Todt."

Ce sentiment d'urgence se reflète clairement dans ce nouveau volet, car en plus des championnats en ligne sanctionnés par la FIA, l'attraction principale de Gran Turismo Sport sera la possibilité d'obtenir une licence officielle de pilote de course. Baptisée FIA Gran Turismo Digital License, cette licence sera valable sur les circuits réels. Avec la participation de 22 pays, parmi lesquels l'Espagne n'est pas incluse pour le moment. Il n'y a pas de détails exacts sur la façon dont cette licence peut être obtenue dans le jeu, ni sur les championnats qui peuvent être joués avec elle. Mais nous pouvons avoir une idée générale du processus à partir des mots de Yamauchi-san :

"La licence numérique FIA Gran Turismo est un sujet dont nous discutons avec les clubs automobiles et la FIA depuis trois ans. Petit à petit, les choses ont avancé, et lors du Conseil mondial du sport automobile, il y a quelques mois, il y a eu un vote pour permettre l'annonce de ce projet. Ce n'est pas quelque chose que nous abordons à la légère. Ce que le programme implique concrètement - la licence n'est accordée qu'une fois que vous avez surmonté divers problèmes qui couvrent votre comportement sur la piste, les questions de sécurité - et le comportement du joueur est jugé sur des aspects qui sont nécessaires pour une course réelle. Une fois que vous aurez rempli les conditions d'éligibilité, Gran Turismo partagera les informations avec les clubs automobiles concernés. A partir de là, c'est à ces clubs de décider comment ils vont gérer cela."

Cela peut sembler fou, accorder un permis de conduire de course à des personnes qui se sont entraînées avec un jeu vidéo. Mais si vous regardez les antécédents de Gran Turismo, ce n'est pas une surprise. Et si vous cherchez des exemples, vous ne cesserez d'en trouver. Nous parlons d'une série qui a donné naissance à la GT Academy, pionnière dans la transformation des joueurs en pilotes, même si, comme nous l'a expliqué Guille, ceux qui gagnent ont tendance à avoir un passé de pilote. Que ce soit en karting ou dans un championnat de Formule, ils ne sont pas arrivés au sommet juste parce qu'ils ont passé des heures et des heures dans leur fauteuil, il est donc compréhensible que quelque chose de similaire se produise avec cette licence. Le bon sens veut également que les clubs automobiles procèdent à des tests réels des candidats avant d'accorder une telle licence.

GT Sport présente d'autres améliorations mineures, mais elles méritent également d'être mentionnées. Nous disposerons d'un éditeur complet qui nous permettra de vinyliser les voitures à notre guise, et après avoir reproduit notre livrée classique préférée ou en avoir conçu une dont nous sommes fiers, nous pourrons la partager avec les autres joueurs. Ou en même temps, nous pouvons utiliser la livrée conçue par un autre joueur.

Le mode photo, quant à lui, a reçu beaucoup d'attention, et il y aura 1 000 scénarios disponibles pour prendre des photos, où nous aurons un contrôle total sur les conditions d'éclairage. Comme cela a été le cas dans d'autres jeux également, le mode photo reproduit à la fois les paysages et les voitures avec de meilleurs graphismes. En effet, toutes les ressources de la PS4 peuvent être consacrées uniquement à reproduire les meilleurs graphismes possibles dans ce mode, plutôt que de devoir également s'occuper du traitement de l'IA des autres voitures et du chargement et du dessin des différentes parties de la piste lors d'une course ou du visionnage d'un replay. Et si vous vous demandez pourquoi Gran Turismo® a tant insisté sur le mode photo au fil des ans, c'est parce que Kazunori lui-même est un passionné de photographie.

Pour conclure, j'aimerais insister sur deux détails importants. La première est l'implication surprenante de la FIA dans ce nouveau volet de Gran Turismo®. Au fil des années, nous avons eu de nombreux jeux vidéo sous licence officielle de la FIA. Surtout les championnats du monde de Formule 1 et de Rallye. Et malgré toutes les années où la FIA a collaboré avec d'autres grands développeurs, c'est Polyphony Digital et Gran Turismo qui semblent avoir toute leur confiance et leur soutien pour l'avenir. Bien sûr, ce n'est pas un vote de confiance qu'ils ont obtenu à la légère. La collaboration des constructeurs, notamment japonais, depuis la première version en 1997, appuie ce vote. Dans quelques années, parlerons-nous de FIA Gran Turismo® plutôt que de Gran Turismo® tout court ? Seul le temps nous le dira.

La dernière chose est de souligner une chose sur laquelle Guille a beaucoup insisté : être chauffeur n'est pas bon marché, et selon la modalité, les coûts ne font qu'augmenter. Rares sont ceux qui ont la combinaison de talent et de ressources nécessaires pour arriver au point où ils peuvent vivre de la course. Une question que nous ne devons pas oublier est donc la suivante : combien de jeunes promesses espagnoles ont été laissées sur le bord du chemin ? Si vous êtes de ceux qui écoutent toutes les interviews des grands pilotes que nous avons dans notre pays, vous connaissez les histoires des concurrents qu'ils avaient dans les catégories inférieures et qui n'ont pas pu continuer pour des raisons économiques.

Il est possible que Kazunori essaie de promouvoir le sport automobile parce que c'est sa croisade personnelle. Mais il ne fait aucun doute qu'en cours de route, il peut donner une chance à ceux qui la méritent mais ne l'ont pas eue. Il l'a déjà montré avec la GT Academy. Il reste maintenant à voir dans quelle mesure il peut encore changer le paysage avec Gran Turismo Sport et ses versions successives.

Mais je me risquerais à dire que ce n'est que le début. Et si, comme la GT Academy, cette licence numérique était reproduite par d'autres simulateurs de course ? Nous n'avons pas besoin que Gran Turismo soit celui qui capte la génération Z, nous avons besoin d'une simulation de course pour le faire, quelle que soit la franchise. Et si cela se produit, nous risquons de ne pas nous souvenir de Kazunori Yamauchi comme du "père de Gran Turismo" dans quelques années. Mais comme celui qui a réussi à faire tomber les nouvelles générations amoureuses de la course automobile. Celui qui a réussi à faire tomber les barrières entre le rêve et l'opportunité.

Gran Turismo Sport sera disponible sur PS4 en Espagne à partir du 18 novembre de cette année.

Ajouter un commentaire de Gran Turismo Sport : nouvelle ère, nouvelle direction
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.