Renault Trezor Concept

La marque française et sa filiale Nissan misent sur les voitures électriques depuis des années, et maintenant que tout le monde se met à l'électrique, que ce soit avec des prototypes ou des voitures de rue, il semble que Renault ne veuille pas manquer l'occasion de rappeler qu'ils sont ceux qui ont vendu le plus d'électriques en Europe.

Selon Renault, la Trezor a été développée à partir de l'expérience de la marque avec son équipe de Formule E Renault E-Dams. Avec une puissance de 260 kW (350 ch) et un couple de 380 Nm, elle passe de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes. Ces chiffres ne sont pas très élevés aujourd'hui, mais ils sont plus que suffisants pour la route, et ils semblent réalistes.


Le prototype est équipé de deux batteries, l'une à l'avant et l'autre à l'arrière, et son poids total est relativement contenu : 1 600 kg. Renault n'annonce pas l'autonomie de ce prototype futuriste, et ne précise pas son système de transmission ni son type de propulsion, bien qu'il soit très possible qu'il ait une transmission intégrale. Bien sûr, le communiqué de presse souligne que la conduite sera dotée d'un mode autonome...

Le châssis est composé d'une cellule centrale en fibre de carbone et de sous-châssis tubulaires à l'avant et à l'arrière, et ses dimensions sont aussi spectaculaires qu'improbables, avec une largeur de 2 180 mm, une longueur de 4 700 mm et une hauteur de seulement 1 081 mm.

Design

"Design français et vie facile", telle est la devise que Laurens van den Acker, directeur du design industriel de Renault, a imaginée pour la philosophie du design de la marque.


Van den Acker, qui occupe ce poste chez Renault depuis avril 2009, est responsable du design des nouvelles Renaults, un style que l'on retrouve dans la Clio, le Twizy, le Captur, l'Espace, le Talisman et l'imminent Scenic... et il affirme que ce Trezor est la prochaine évolution du langage du design de la marque, il vaut donc la peine d'y regarder de plus près. La première chose qui frappe dans le Trezor, ce sont ses proportions délibérément dramatiques - Renault veut attirer l'attention à "son" Mondial de l'Automobile de Paris, et les roues de 21 et 22 pouces de diamètre y contribuent également.

La deuxième chose est le choix des couleurs, avec une couleur argentée très discrète pour le corps qui semble choisie pour mettre en valeur son spectaculaire vitrage rouge. Les couleurs intérieures sont agréablement surprenantes pour avoir renoncé à la "salade chromatique" habituelle de certains concept cars, et son rouge est parfaitement cohérent, et presque douillet.

Les formes et les proportions de la voiture sont classiques, et combinées avec le langage esthétique de la marque sont très attrayantes, on pourrait dire que c'est une voiture sculpturale, sensuelle, et même sexy ... Bien sûr, l'ouverture spectaculaire du toit pour accéder à l'intérieur attirera l'attention du public, mais personnellement je trouve cela un peu gratuit et en fait peu original, puisque le beau concept Chevrolet Corvair Monza GT de 62 sont plusieurs voitures concept qui ont utilisé des solutions similaires. Mais on lui pardonne, après tout, plus qu'un concept car, c'est une véritable voiture de rêve.


Le triomphe de la texture

Laurens van den Acker a déjà expérimenté les surfaces texturées lors de son passage chez Mazda, en concevant d'intéressants concept cars tels que le Nagare, le Ryuga, le Hakaze et le Kyyora, des designs très beaux mais avec un langage qui, lorsqu'ils ont été transférés en série dans les flancs ondulés de la Mazda5 2010, n'ont pas plu à tout le monde... Mais Laurens continue d'essayer, et à son arrivée chez Renault, il a conçu le magnifique (et partiellement texturé) DeZir Concept, jusqu'à ce qu'il parvienne à les placer discrètement sur la partie inférieure du pare-chocs arrière de la Clio IV.

La texture revient en force, et dans ce Trezor, tout l'arrière du corps et une partie de l'avant sont texturés avec des formes exagonales, avec un résultat esthétique vraiment intéressant. Félicitations M. Van den Acker !

Le motif exagonal est repris dans les ouvertures du capot qui s'ouvrent et se ferment en fonction des besoins de refroidissement, et dans de nombreux motifs à l'intérieur et à l'extérieur de la voiture, et le contraste avec les formes arrondies de la carrosserie est nouveau et audacieux. On pourrait arguer que les surfaces texturées seront difficiles à réparer ou à polir, mais je pense qu'elles ont un certain avenir, peut-être pas dans les grands panneaux, mais dans les détails.


Un intérieur intéressant

Comme je l'ai dit plus haut, je trouve intéressant le choix d'un intérieur presque monochromatique dans une belle couleur rouge, et l'absence de portes permet d'avoir des sièges très confortables, qui mettent en valeur la beauté des matériaux utilisés. Tout est très simple et évident, simple, comme dans les voitures de course des années 60.

En outre, les formes du surprenant "tableau de bord/tronc" en bois rouge sont si minimalistes qu'elles le font passer presque inaperçu, et il est intéressant de voir comment il est visuellement séparé de l'instrumentation et des boutons en noir, qui semblent flotter. En somme, un intérieur à la fois confortable et sportif qui suggère le confort, la sportivité et ce charmant confort français. Qu'en pensez-vous ?



Ajouter un commentaire de Renault Trezor Concept
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.