pistonudos.com

Les hybrides e-power de Nissan sont une bonne alternative aux diesels


Aujourd'hui, lorsque l'on parle d'hybrides, il est facile de penser aux hybrides parallèles ou combinés, dans lesquels le moteur à combustion interne transmet effectivement une puissance mécanique aux roues (toujours ou à temps partiel). Il existe cependant une variante dans laquelle le moteur à essence n'est pas relié à la transmission, c'est l'hybride série. L'entraînement est toujours électrique, le moteur à essence est utilisé comme générateur d'électricité. Aucune boîte de vitesses ni aucun embrayage ne sont nécessaires.


Dans un système parallèle, les deux moteurs poussent en même temps ou sont reliés à la transmission en même temps. Dans un système combiné, il peut fonctionner à la fois en série et en parallèle. Le système de Toyota fonctionne comme suit : le moteur électrique peut pousser tout seul avec le moteur à combustion complètement déconnecté, travailler avec le moteur à essence, ou le moteur à essence peut être utilisé uniquement comme générateur.

Dans le Nissan Note e-Power dispose d'une très petite batterie, 1,5 kWh, d'une capacité similaire à celle d'une hybride à utiliser comme la Prius, Auris ou Yaris. C'est 20 fois moins qu'une voiture électrique moyenne, telle que la Leaf. Il n'est pas nécessaire d'avoir une grande capacité de stockage, en fait cette énergie est généralement suffisante pour deux à trois kilomètres sur le plat. Un hybride série n'est pas plug-in par définition, en fait, il n'a pas de prise. Si elle était branchée, elle aurait besoin de plus grosses batteries, ce qui se traduit par un prix, un poids et un volume accrus.

Comme on peut le voir dans la vidéo, c'est un système très simple. Tant qu'on a besoin de puissance, le moteur à essence fonctionne, mais dans des conditions de travail où il est plus efficace, la consommation est donc réduite. Si cette puissance n'est plus nécessaire, elle s'arrête complètement et le Note e-Power fonctionne temporairement comme une voiture électrique, sans émissions. Au Japon, ce système ne produit que 55 ch, mais c'est plus que suffisant pour se déplacer dans les villes japonaises.


Le concept est susceptible d'être exporté vers d'autres marchés, comme l'Europe, où la pression contre les moteurs diesel augmente en raison de la future réglementation Euro 6c, qui limite la pollution pouvant être tolérée en dehors d'un laboratoire d'homologation, c'est-à-dire sur des routes réelles avec des conditions réalistes. La technologie existe déjà et ce n'est pas un casse-tête de l'implémenter dans des modèles de grande série comme le Note, bien qu'il ne soit pas exactement un best-seller sur ce continent.

Le système e-Power ne doit pas être confondu avec le système semi-hybride 48 volts de Renault pour le nouveau Scénic et d'autres dérivés de la plate-forme.

Une voiture électrique pure a des limites d'autonomie, mais le Note e-Power n'en a pas. Pour l'Europe, la puissance délivrée devra être un peu affinée pour mieux correspondre au style de conduite que nous pratiquons ici, où la plupart des routes ne sont pas limitées à 80 km/h. D'autre part, il s'agit d'une technologie moins chère que celle de Toyota, ce qui peut donner à Nissan un avantage concurrentiel. Le grand rival a montré que les hybrides peuvent être commercialisés en masse avec succès en frappant les bonnes touches. D'autre part, Suzuki a montré avec le système SHVS qu'une technologie légère et bon marché peut être compétitive avec le constructeur hégémonique à cet égard.

Il est plus intéressant pour Nissan d'investir dans l'ajout de cette option à ses compactes et sous-compactes que dans le perfectionnement des systèmes anti-pollution des moteurs dCi. De plus, nous savons que ces segments seront les premiers où les moteurs diesel disparaîtront, car les clients ne sont pas prêts à payer un prix plus élevé juste pour polluer moins.


Le système hybride de Nissan a une très faible consommation de carburant, mais l'homologation japonaise (JC08) est moins pertinente pour les Européens que le NEDC (ce qui n'est pas peu dire) car elle donne des valeurs ridiculement basses. Quoi qu'il en soit, en tant qu'hybrides, les Nissan e-Powers présentent plusieurs avantages qu'il ne faut pas sous-estimer, comme l'accès aux zones à faibles émissions, des taxes moins élevées, un entretien plus facile, des pièces d'usure moins nombreuses, etc.


Oui, il faut encourager Nissan à introduire cette technologie sur notre marché. Selon Daniele Schillaci, vice-président mondial du marketing et des ventes de Nissan, cette possibilité est à l'étude. Étant donné que ce monsieur a déjà travaillé pour Toyota et qu'il connaît très bien le racket des hybrides, les perspectives d'arrivée de ces voitures en Europe sont très encourageantes.

Ajouter un commentaire de Les hybrides e-power de Nissan sont une bonne alternative aux diesels
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.