pistonudos.com

Lamborghini maintient en vie les moteurs à aspiration naturelle (pour le moment)


Stephan Winkelmann a déclaré à Autocar que si le constructeur n'est pas lié éternellement aux moteurs à aspiration naturelle, il les conservera plus longtemps comme facteur de différenciation. Winkelmann fait référence à la voiture biplace, et non au SUV Urus, qui sera doté d'un moteur suralimenté.

Et comment Lamborghini compte-t-elle se conformer aux réglementations anti-pollution avec des moteurs atmosphériques à rotation rapide ? La réponse réside dans le traitement des gaz d'échappement, comme cela se fait pour les moteurs diesel. Winkelmann a déclaré que les turbocompresseurs servent à réduire les émissions de CO2, mais pas tellement les autres polluants.


Il n'a pas été révélé comment ces polluants seront réduits, nous le saurons à l'avenir. Pour l'essence, le plus courant est d'avoir un système de recirculation des gaz d'échappement (EGR) et des convertisseurs catalytiques à trois voies pour réduire les émissions de monoxyde de carbone (CO) et d'oxydes d'azote (NOx). Quant aux particules, pour l'instant, les moteurs à essence sont à "échappement libre".

Winkelmann a ajouté que s'il est nécessaire d'abandonner les moteurs atmosphériques, cela sera fait, afin que la porte ne soit pas fermée aux futurs descendants des Aventador et Huracan qui incorporent des coquilles dans leurs ouvertures. En fait, il existe des préparations dans lesquelles cela s'est déjà produit, et les résultats sont spectaculaires.


Ajouter un commentaire de Lamborghini maintient en vie les moteurs à aspiration naturelle (pour le moment)
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.