La BMW Série 8 viendra à la rescousse de la Série 7

Les nombreux goodies électroniques qui ont été inclus dans la Série 7 ne suffisent pas à attirer les acheteurs, et BMW doit céder sur ses marges de vente lucratives (elles dépassent 10% par voiture) en augmentant les remises. Le design est très conservateur - quelque chose d'aussi allemand que la Paulaner - et manque d'un certain facteur émotionnel. Il reste également à voir la prochaine génération de l'Audi A8, dont les capacités de conduite semi-autonome seront supérieures à celles de ses deux autres rivales allemandes du segment F.


BMW doit donc stimuler les ventes, et pour cela de nouvelles variantes sont nécessaires. L'exemple à suivre est la Classe S, qui est dans sa catégorie la voiture la plus vendue au monde. Cette Mercedes-Benz n'a pas seulement une variante berline, mais aussi des coupés, des cabriolets et une version encore plus luxueuse (Maybach). En outre, il y a ceux qui portent le badge AMG. En d'autres termes, le menu comporte plus d'options, et il y a un mélange de volume élevé et de gamme plus étendue. Des affaires en rond.

Selon Bloomberg, avant la fin de la décennie, nous verrons une version coupé de la Série 7, à savoir une Série 8 Coupé. Ces dernières années, BMW a repositionné plusieurs modèles, les séries impaires sont plus rationalisées et plus volumineuses, les séries paires sont destinées à des voitures plus prestigieuses et plus chères : Coupé, Cabrio et Gran Coupé (Active/Gran Tourer sont une exception). Il y avait autrefois la Série 8 Coupé, l'une des icônes de l'ère pelliculaire des années 90 et des cadres yuppies ou puristes qui pouvaient s'offrir ses moteurs à essence assoiffés. La Série 8 de nouvelle génération partagera de nombreux éléments mécaniques avec la Série 7, ce qui est la chose rationnelle à faire.


Une version plus luxueuse de la Série 7 pour rivaliser avec Maybach a déjà été confirmée par Klaus Froehlich (chef du développement de BMW).

Bloomberg cite une personne qui est au courant des plans de BMW, qui sont évidemment secrets. Une rumeur de plus ? BMW fait à nouveau enregistrer les noms de marque 825, 830, 835, 845, 850, M850 et M8. Cela ne signifie pas qu'ils vont tous les utiliser, ni qu'ils vont en utiliser un seul, mais ils peuvent utiliser celui qu'ils veulent et y ajouter un suffixe : "i" (essence), "d" (diesel) ou "e" (hybride rechargeable).

En d'autres termes, cette allusion ne fait que jeter de l'huile sur le feu des rumeurs concernant le retour de la série 8. En termes d'image, d'industrialisation, de croissance de la gamme et de toute autre considération, la Série 8 Coupé a du sens. Elle pourra se vendre plus cher, avec une marge plus élevée, mais à un volume moindre. La moitié d'une voiture est déjà faite !

Et qu'en est-il du SUV basé sur la Série 7 ?

Il y a la grosse croissance de la Série 7 pour faire place au SUV X7, un autre char sans tourelle destiné principalement à ces Nord-Américains (et Arabes, Chinois, Russes...) avec l'idée qu'ils ont besoin de trois rangées de sièges dans une BMW et d'une taille mammouth. Il existe un précédent peu connu dans la marque munichoise d'une voiture puissante, rapide, spacieuse et plus lourde qu'un beau-frère parlant de football, celle-ci :

Il s'agit du Rail Zeppelin ou Schienenzeppelin, une expérience datant de l'époque du Troisième Reich (début des années 30). Ce train à grande vitesse - ou avion sans ailes - avait une puissance de 580 chevaux, une vitesse de pointe de 230 km/h et, bien sûr, beaucoup d'espace pour les bagages et les passagers. L'inconvénient est qu'il avait besoin de rails, et qu'un seul prototype a été fabriqué, qui a fini par être mis au rebut avant le début de la guerre. Le BMW X7 aura une puissance similaire dans les versions haut de gamme, un haut de gamme dans cette gamme, et sera plus proche de 2,5 tonnes que de deux. Si tout a déjà été inventé...


La série X7 sera fabriquée aux États-Unis, où la plupart d'entre elles finiront par rouler et ouvrir des trous dans l'asphalte.

Plus d'un lecteur pensera que je délire pour n'avoir pas dormi plus de trois heures et demie, mais finalement, je n'ai pas tort. BMW, comme ses rivaux haut de gamme, tout en fabriquant certaines des voitures les plus agiles et les plus confortables du monde, engendre également une famille de dégénérés qui veulent être sportifs, mais énormes et lourds. En d'autres termes, ils veulent que les lutteurs de sumo gagnent des médailles dans les courses sur piste. Ce sont des conneries, mais de très bonnes conneries, car il y a une demande pour ça.


La tendance du marché à fabriquer d'énormes SUV de luxe ne concernera pas seulement General Motors ou Ford et la culture yankee de l'excès. Parmi ceux qui ont adhéré et adhéreront : Porsche, Bentley, Lamborghini, Rolls-Royce... Au moins Ferrari, Koenigsegg ou McLaren restent des fabricants de dé-por-ti-vos.



Ajouter un commentaire de La BMW Série 8 viendra à la rescousse de la Série 7
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.