pistonudos.com

Citroën dévoile le C3 Aircross

Ce modèle sera également fabriqué en Espagne, des mains aragonaises l'assembleront à Figueruelas, tout comme l'Opel Crossland X. Ces deux modèles partagent ce qui n'est pas évident, et diffèrent sur ce qui devrait l'être. Personne n'aura l'impression de conduire une voiture qui a simplement été rebaptisée. Comme sur les autres crossovers de Citroën, le logo de la marque est à la hauteur idéale pour briser les côtes d'un piéton, les phares sont dans un deuxième groupe optique, il y a des lance-torpilles sous la calandre, des protections en plastique, un toit bicolore "flottant"... mais il n'y a pas d'airbags.


Elle offrira jusqu'à 90 combinaisons de couleurs extérieures (carrosserie, toit et contrastes) et cinq intérieurs.

Une caractéristique que ses modèles frères ne possèdent pas est le vinyle qui peut être appliqué sur la fenêtre intégrée du pilier C/D qui ressemble à une sorte de rideau. Les portes arrière sont un peu petites, nous devrons voir à quel point il est confortable de placer et d'enlever les sièges pour enfants, quelque chose d'important dans un modèle qui remplace en quelque sorte le C3 Picasso (MPV compact). Notez également que les protections en plastique noir font que les roues de 17″ semblent visuellement plus petites qu'elles ne le sont ; avec des roues plus grandes, les freins auraient l'air ridicules. L'arrière est plus différencié avec un pare-chocs plus prédominant.

À l'intérieur, nous retrouvons également un langage stylistique très familier, et assez éloigné de celui, plus conventionnel, de son cousin Opel. On retrouve à nouveau des motifs de maroquinerie (valises et monde du voyage) et de couleurs. Par rapport à la C4 Cactus, l'instrumentation est plus conventionnelle, et l'écran central du système d'infodivertissement est un peu bas pour une voiture aussi moderne. Ces écrans sont censés être surélevés pour réduire les distractions. Quant à l'instrumentation, c'est un problème relatif, car il est possible d'équiper ce modèle d'un HUD et de voir ainsi les informations projetées sur le pare-brise.


La cabine semble spacieuse et confortable, du moins en hauteur. Bien sûr, le C4 Cactus est, dans les sièges arrière, j'ai voyagé dans le siège central avec deux adultes avec des hanches élargies, et pas si mal. Quant au coffre, il est très généreux, 520 litres dans la configuration la plus favorable, avec la deuxième rangée de sièges orientée vers l'avant. Il a un double fond dans le coffre, si vous rabattez les sièges de la deuxième rangée peut être une surface lisse. Si vous profitez de l'espace de la deuxième rangée, le coffre fait 410 litres, ce qui n'est pas mal pour une voiture de 4,15 mètres.

Le siège du passager avant peut être complètement rabattu et peut accueillir un objet d'une longueur maximale de 2,4 mètres. Si vous levez les yeux, vous pouvez voir beaucoup de lumière à travers le toit panoramique. Aux places arrière, la lumière peut être régulée au moyen de stores en textile. L'espace de rangement est abondant ; les portes avant peuvent contenir des bouteilles de 1,5 litre, ce qui est plus que suffisant pour les longs trajets.

Quant aux moteurs, pas de surprise : des moteurs à essence 1.2 à trois cylindres à aspiration naturelle et à turbocompresseur (82-130 ch) et le familier 1.6 BlueHDi (100 et 120 ch) ; tous PSA, bien sûr. Il n'y aura pas de transmission intégrale sur ce modèle, mais il y aura la possibilité d'un contrôle de traction intelligent pour son essieu avant. Avec les bons pneus (la voiture sur les photos est équipée de pneus toutes saisons Hankook Kinergy 4S), elle peut affronter des terrains boueux ou enneigés, sans oublier que son habitat naturel est la route.


Une autre aide disponible est la commande d'assistance à la descente, totalement inutile sur l'asphalte, relativement utile sur les terrains très accidentés. Cette assistance permet simplement à la voiture de descendre une surface glissante de manière contrôlée, sans que le conducteur ait à toucher les pédales. C'est une caractéristique plus courante sur les SUV que sur les crossovers.


Le châssis est 20 mm plus haut que celui de la C3.

Elle arrivera à la fin de l'année, les prix ne sont pas encore connus, mais l'équipement disponible pourrait être très généreux en termes de sécurité active, de technologie et de certaines fonctionnalités mignonnes ou pratiques comme la recharge par induction des téléphones portables. Il sera curieux de voir comment Citroën combine la vente de trois modèles si similaires. Certes, il ne s'agit pas exactement des mêmes ligues ni des mêmes clients, mais avec des voitures ayant une composante irrationnelle aussi élevée, les clients comprennent peu la segmentation traditionnelle.

Ajouter un commentaire de Citroën dévoile le C3 Aircross
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.