pistonudos.com

Jeep Grand Cherokee Trackhawk, l'apocalypse en 4×4

La Jeep Grand Cherokee Trackhawk est le troisième véhicule FCA à avoir le V8 6.2 suralimenté de 707 ch sous le capot. Toutefois, contrairement à ses "frères et sœurs", celle-ci disposera d'une transmission intégrale, ce qui lui évitera d'énormes pertes de transmission et en fera une voiture plus polyvalente sur différentes surfaces. Que cela ait du sens ou non, c'est le moindre des soucis.

Jeep affirme qu'il peut atteindre 60 mph en 3,5 secondes et atteindre 290 mph.

Avec plus de traction que n'importe quel Hellcat, le Trackhawk ajoute 249 ch à l'actuel SRT, qui, avec un V8 atmosphérique de 6,4 litres, développe une puissance non négligeable de 468 ch. La transmission Torqueflite à huit vitesses a également été revue pour gérer le couple de 875 Nm. Pour relever ce défi sans compromettre la fiabilité, Jeep a utilisé des composants de boîte de transfert renforcés tels que des maillons de chaîne en acier forgé et une chaîne plus large que d'habitude. De plus, en tant que bonne voiture américaine, la nouvelle Trackhawk doit faire un bon temps au quart de mille. Elle le parcourt en 11,6 secondes, ce qui n'est pas mal pour une voiture qui pèsera environ deux tonnes et demie.


Afin de contrôler toute cette puissance massive, vous avez besoin d'un bon équipement de freinage. Les disques de frein ventilés de 40 cm à l'avant avec étriers à six pistons et de 35 cm à l'arrière sont fabriqués par Brembo et sont capables d'arrêter le Trackhawk de 100 à 0 km / h en 35 mètres. À titre de référence, les voitures standard du segment B freinent dans cet espace, pour un poids inférieur de moitié. Les freins sont logés à l'intérieur de roues 20″ spécialement conçues et chaussées de pneus Pirelli P Zero Scorpion 295/45.


Quatre modes de conduite sont disponibles : Sport, Track, Tow et Snow. Chacun de ces modes agit sur le comportement de la transmission, la réponse sur les cames, la suspension ou l'assistance à la direction assistée.

Esthétiquement, il n'est pas très différent d'une Jeep Grand Cherokee SRT, même si, en regardant de près, on peut voir comment les feux inférieurs ont été supprimés dans le pare-chocs pour laisser place à de nouvelles prises d'air très utiles pour refroidir autant de chevaux. En outre, à l'arrière, il y a quatre sorties d'échappement au lieu de deux.


Le verra-t-on de ce côté de l'étang ? J'espère que oui. Ce serait étrange, mais le SRT est vendu dans notre pays à partir de 100 200 euros. C'est un rival de taille pour les Porsche Cayenne Turbo S, BMW X5 M et Mercedes-Benz GLE AMG.

Ajouter un commentaire de Jeep Grand Cherokee Trackhawk, l'apocalypse en 4×4
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.