pistonudos.com

Que nous réserve le championnat espagnol de rallye en 2017 ?

Le grand dominateur de la saison 2016, le jeune pilote aragonais Cristian Garcia, cherchera à rester aux avant-postes du championnat à bord de la Mitsubishi Lancer EVO X aux spécifications R4 de l'équipe Repsol-Mitsubishi. Cette saison, seules une crevaison intempestive au Rallye de Ferrol et une petite touche au Princesa de Asturias l'ont privé de la victoire. Si le projet Mitsubishi se poursuit, nous reverrons Cristian en 2017, peut-être en répétant la monture, bien que des rumeurs commencent lentement à émerger sur l'arrivée d'un éventuel Space Star R5. Pour sa part, Alberto Monarri, de plus en plus adapté à la Mitsubishi, tentera de se battre pour les victoires lors de la prochaine campagne.


Le grand dominateur de 2016, Mitsubishi, cherchera à poursuivre son projet avec l'EVO X R4.

Après les débuts cette saison de la DS3 R5 construite par l'équipe portugaise Sports&You, l'équipe Vallejo Racing tentera en 2017 l'assaut vers son troisième championnat. Au cours de cette saison, les "loups de Meira" ont essayé de s'adapter à un concept de voiture totalement opposé à la Porsche à succès avec laquelle ils ont disputé le championnat presque sans interruption depuis 2008. Depuis le début de la saison, ils réduisent progressivement l'écart qui les sépare de la tête du classement, 2017 pourrait donc être leur grande année.

Suzuki Repsol, l'équipe dominante dans la catégorie des deux roues motrices ces dernières années, aborde la saison 2017 avec un nouveau défi. Après la première de la Swift R+ construite en ARVidal et encadrée dans la nouvelle réglementation N5 approuvée par la RFEA, Suzuki cherchera la saison prochaine à démontrer le potentiel de sa nouvelle machine, théoriquement située en dessous de la R5 à un coût bien inférieur. Gorka Antxustegui sera chargé de diriger ce projet en 2017, il ne reste donc plus qu'à savoir si Suzuki mettra une seconde unité entre les mains d'Adrian Diaz, actuel leader du 2RM, ou si au contraire ce sera Joan Vinyes qui disputera le championnat en 2017 avec l'une des actuelles S1600. Pour le moment, l'Andorran est inscrit avec un Swift de la Coupe dans le Rallye de Llanes.


Ares aura peut-être un R, il sera donc l'un des principaux acteurs en 2017.

L'une des grandes inconnues de 2017 sera la voiture que choisira Iván Ares, finaliste en 2015. Alourdi en 2016 par la limitation de la bride d'admission de sa Porsche et les pannes d'une Fiesta R5 louée à RMC en début de saison, le jeune pilote de La Corogne assure qu'il aura un projet gagnant la saison prochaine. Durant cette année 2016, Ares a testé de nombreuses voitures, cherchant celle avec laquelle il se sent le plus à l'aise pour se battre pour un championnat qui lui résiste. Parmi ces véhicules figurent une Ford Fiesta R5, une Volkswagen Polo N1, deux Skoda, une Fabia S2000 et une R5, une Hyundai i20 R5 et enfin, la Subaru BRZ Pentacar de la RFEA, avec laquelle Ares concourra à Llanes et qui sera la première de ce véhicule dans la CERA.

L'un des grands doutes de 2017 sera la présence éventuelle du quintuple champion espagnol Miguel Fuster, car le pilote d'Alicante cherche à réunir le budget nécessaire pour concourir la saison prochaine avec des garanties. Pour le moment, il sera au départ des rallyes de Llanes et de La Nucia, aux commandes d'une Fiesta R5 de l'équipe RMC. Bien que l'Alicante ait également été présente à une journée d'essais organisée par Hyundai en France, qui a montré la nouvelle i20 R5 à des clients potentiels.

Un autre des protagonistes de cette année au CERA a été Pedro Burgo. Le pilote de Lugo a été le seul à choisir de continuer avec sa Porsche GT3 2010, après l'imposition d'un bridage qui a fini par tuer ces véhicules dans le championnat. Après avoir vendu les deux Porsche 2010 avec lesquelles il a débuté la saison, le pilote galicien cherchera à réunir le budget nécessaire pour disputer la saison 2017 avec une voiture lui permettant de figurer dans les premières places du classement. Après avoir testé la 208 R5 de l'équipe ACSM, Burgo a assisté, comme Ares et Fuster, au test de Hyundai. Pour l'instant, et après ses adieux à la Porsche dans le Princesa de Asturias, Burgo participera au Rallye de Llanes aux commandes de la Mitsubishi EVO X de l'équipe ACSM.


L'apparition de nouveaux véhicules, inédits jusqu'à présent en Espagne, peut constituer un formidable encouragement pour 2017.

Un autre des grands protagonistes de 2017 sera Manuel Mora, qui après une saison alourdie par les pannes de sa Ford Fiesta R2, cherchera à se réaffirmer comme l'une des jeunes promesses de notre sport automobile, en allant peut-être à l'étranger et en disputant un rallye hors du territoire espagnol. Esteban Vallín, l'un des principaux dominateurs de la catégorie R2, cherchera à consolider sa position dans le championnat R2 avec la petite Adam. Un autre des grands pilotes de notre scène est Surhayen Pernía, vainqueur du Renault Trophy cette saison et qui commencera 2017 en disputant le légendaire Rallye de Montecarlo. À Llanes, il tentera sa chance à bord d'une Fabia R5. Le Cantabre deviendra donc l'un des candidats sérieux à la victoire dans l'épreuve asturienne.

Alors que la fin de la saison approche, les rumeurs concernant certains projets se multiplient. C'est le cas d'un possible projet officiel de Hyundai Espagne avec la nouvelle i20 R5, dont on ne sait rien ou presque, si ce n'est les débuts de la i30 Turbo comme voiture 0 de la CERA. D'autre part, les rumeurs sur l'arrivée en Espagne de la nouvelle Fiat 124 R-GT augmentent, car au moins deux équipes espagnoles se sont rendues en Italie pour voir de près les caractéristiques d'une voiture qui a 308 ch dans la bonne pédale pour seulement 1030 kg. De plus, il ne faut pas exclure la présence d'une unité de la nouvelle N5, un concept hérité du Maxi Rally argentin qui cherche à standardiser les composants mécaniques pour réduire les coûts, pouvant installer tout type de carrosserie sur cette base. Le préparateur Roberto Mendez est déjà en phase de construction d'au moins deux unités de N5 sur des carrosseries de Peugeot 208 et de Ford Fiesta.


Nous verrons ce que 2017 nous réserve et qui sont les protagonistes d'un championnat qui, a priori, peut nous réserver bien des surprises.

Ajouter un commentaire de Que nous réserve le championnat espagnol de rallye en 2017 ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.