pistonudos.com

WRC 2017 vs WRC 2016, quels changements dans le règlement ?

Non seulement les véhicules étaient plus puissants, mais l'aérodynamisme commençait à prendre de l'importance, avec des accessoires aérodynamiques qui donnaient aux véhicules une apparence monstrueuse et qui devenaient presque indispensables pour pouvoir digérer les presque 500 ch de puissance développés par ces moteurs. Cependant, les mesures de sécurité précaires, combinées aux centaines de personnes qui se pressaient sur les bords des pistes, faisaient de ces rallyes un spectacle dangereux. Les accidents dramatiques de Vatanen en Argentine, de Santos au Portugal et de Toivonen-Cresto au Tour de Corse 1986 ont mis fin à une catégorie qui a accru sa légende avec ces épisodes tragiques.


Dans le but de retrouver le caractère spectaculaire qui caractérisait ces machines, le Conseil mondial du sport automobile a établi en 2015 une modification du règlement du WRC qui entrera en vigueur la saison prochaine et qui se traduira par des véhicules plus rapides, plus efficaces et plus spectaculaires, tout en maintenant la sécurité des WRC actuels.

Ces mesures visent à accroître le spectacle et l'efficacité des CMR.

En termes de réglementation technique, la première étape a consisté à modifier le diamètre de la bride du turbo, un élément qui limite l'admission d'air de ce système de suralimentation. Plus le diamètre de la bride est grand, plus il y a d'air qui entre dans le système et donc plus il y a de puissance. Dans les WRC actuels équipés du moteur 1.6 Turbo, le diamètre de la bride est de 33 mm, ce qui permet d'atteindre environ 310 ch. Dans le WRC 2017, la taille de cet élément atteindra 36 mm, pour ensuite générer environ 380 ch, en conservant l'architecture du moteur et la pression de soufflage du turbo.


D'autre part, il faut parler du poids. Le WRC 2016 a un poids minimum de 1200 kg. Pour l'année prochaine, les constructeurs devront mettre leurs machines au régime, car le poids minimum est réduit de 25 kg, passant à 1175.

L'augmentation de la puissance et la réduction du poids se traduisent par un meilleur rapport poids/puissance, une plus grande agilité dans les zones sinueuses, ainsi qu'une accélération et une vitesse de pointe accrues. En d'autres termes, les virages des véhicules seront plus rapides et plus spectaculaires, mais aussi plus exigeants pour le conducteur et le copilote.

La modification esthétique la plus remarquable est la largeur du véhicule, qui passe de 1820 à 1875 mm, soit des voies plus larges de 55 mm, ce qui permet de gagner en stabilité et en assurance sur la route. Cela se traduira par un WRC plus large, avec des ailes avant et arrière plus musclées, qui pourraient également intégrer des conduits de refroidissement pour les disques et les étriers de frein. Vous vous souvenez des ailes arrière monstrueuses de la Renault 5 Maxi Turbo ?

Plus de puissance, plus de contrôle, plus de sécurité

L'augmentation des dimensions du véhicule signifie que la taille du porte-à-faux avant a augmenté, ce qui permet de l'allonger de 60 mm supplémentaires et d'incorporer des éléments aérodynamiques pour aider à augmenter la force descendante. Le pare-chocs arrière peut désormais être plus long de 30 mm, tout comme les jupes latérales, les seuils de porte et les montants de porte. L'aileron arrière augmente également ses dimensions, puisque selon la loi il doit dépasser de 50 mm derrière le pare-chocs arrière, ainsi que le diffuseur, qui aura désormais des dimensions maximales spécifiques, pouvant être introduit jusqu'à 50 mm dans le porte-à-faux mais laissant une totale liberté dans leurs formes.


En revanche, la nouvelle WRC 2017 pourra récupérer le différentiel central à commande électronique. Qu'est-ce que tout cela signifie ? Désormais, les voitures seront beaucoup plus stables dans les phases d'accélération sur tout type de terrain, ce qui améliorera la sécurité et réduira les pertes de traction.

Enfin, et bien qu'il s'agisse d'une mesure qui n'a pas été définitivement approuvée par la FIA, les constructeurs actuels sont parvenus à un accord pour améliorer certains éléments de sécurité dans leurs véhicules, en introduisant une plus grande quantité de matériau d'absorption d'impact (mousse) dans les portes, atteignant 90 litres de ce matériau.

Et une dernière mesure : les exigences d'homologation vont permettre à toute voiture de série de plus de 3900 mm de long d'être choisie comme base pour un WRC. Cela élargira l'éventail de choix dont disposent les constructeurs lorsqu'il s'agit de choisir une base pour un candidat potentiel au championnat du monde.

Citroën, Ford, Hyundai, Toyota, Volkswagen... ont déjà accumulé des milliers de kilomètres pour tester leurs nouveaux modèles.

Maintenant que nous avons défini des règles, le championnat du monde des rallyes deviendra-t-il plus spectaculaire pour les fans et plus attractif pour les constructeurs ? La réponse à la première question est encore inconnue. Nous le verrons lors du légendaire Rallye de Monte-Carlo, qui se déroulera autour de la ville de Gap du 18 au 22 janvier 2017.

Pour la deuxième question, nous pouvons souligner la présence d'un nouveau constructeur à partir de l'année prochaine. Ce nouveau constructeur n'est autre que Toyota. La marque japonaise revient au championnat du monde 18 ans après avoir retiré une Corolla qui a remporté quatre victoires, trente podiums et un championnat des constructeurs. La saison prochaine, elle le fera avec la Yaris, dans une nouvelle équipe sous l'égide de Toyota Gazoo Racing, une équipe dirigée par le quadruple champion Tommi Mäkinen. Mais il ne le fera pas avec la Yaris que nous connaissons déjà, mais avec le nouveau modèle qui entrera en production en 2017.


Comme si cela ne suffisait pas, il y aura des nouveautés dans les équipes déjà régulières. Après avoir pris une année sabbatique en 2016, Citroën va remplacer sa DS3 à succès par une nouvelle WRC qui sera basée sur la nouvelle C3 présentée il y a quelques semaines. M-Sport conservera la Fiesta WRC comme voiture pour 2017, mais elle sera basée sur la future Fiesta qui sera présentée plus tard cette année. Hyundai misera à nouveau sur une i20 qui a beaucoup progressé en 2016, et modifiera son apparence, en changeant la carrosserie actuelle à cinq portes pour le coupé à trois portes. et qu'en est-il des dominateurs actuels du championnat ? Volkswagen continuera à parier sur la Polo, en l'adaptant aux nouveaux règlements et en renforçant les quelques points faibles que possède la voiture dominante des trois dernières éditions du championnat.

En 2017, nous n'entendrons plus un moteur cinq cylindres rugir dans les forêts finlandaises. On ne verra pas une voiture italienne habillée aux couleurs de Martini Racing. Ils ne seront pas non plus difficiles à manœuvrer dans les épingles à cheveux les plus serrées. Ce qui est clair, c'est qu'il s'agit de la révolution la plus importante depuis la naissance du WRC, et que la saison 2017 s'annonce très intéressante. Nous verrons bien ce qui nous attend... mais pour l'instant, nous devrons nous contenter de photos et de vidéos des voitures d'essai de la saison prochaine.

Ajouter un commentaire de WRC 2017 vs WRC 2016, quels changements dans le règlement ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.