pistonudos.com

Hamilton a le dessus

Cependant, alors que nous sommes tellement absorbés par la possibilité que la Ferrari cherche à chatouiller la Mercedes en course, il semble que nous ne donnions pas l'importance qu'elle mérite à la domination - je dirais même à l'écrasante domination - de Lewis Hamilton sur son coéquipier Nico Rosberg.

L'Anglais, qui a obtenu trois poles sur trois cette année, a une fois de plus laissé l'Allemand sur la touche, mais pour quatre centièmes de seconde seulement.

L'expression d'incrédulité de Nico lorsque son ingénieur lui a annoncé la marge qui le sépare de Lewis en dit long : "Allez ! Quatre centièmes ne sont rien, mais le fait est qu'Hamilton a une fois de plus été un mur infranchissable pour Rosberg. Et perdre par une si petite marge rend la pilule encore plus difficile à avaler. Oui, parce que si Hamilton garde la tête au départ et a la priorité dans les arrêts aux stands, Rosberg restera où il est. Ces quatre centièmes auraient pu être une seconde et la situation aurait été exactement la même.


L'expression d'incrédulité de Nico lorsque son ingénieur lui a annoncé la marge qui le séparait de Lewis dit tout : "Allez !".

Hamilton a fait le travail dès la première tentative en Q3, dépassant Rosberg de près de trois dixièmes. Lors de la deuxième tentative, le numéro 44 est revenu sous les 1:36, mais il n'a pas amélioré le temps précédent. Rosberg a abaissé sa tentative précédente de plus de deux dixièmes, mais l'effort n'a pas payé. Ce "Allez !" signifiait : "Qu'est-ce que je dois faire pour le battre ?

La hiérarchie sur la grille étant résolue, les Mercedes doivent maintenant regarder en arrière et garder un œil sur les Ferrari. Ou du moins celle de Sebastian Vettel, troisième. L'Allemand et Kimi Räikkönen ont tous deux sacrifié la séance de qualification en vue de la course. Ainsi, le premier essai de Q3, ils l'ont fait avec un jeu de pneus tendres usagés, afin d'en garder un nouveau pour la course. Ce qui, soit dit en passant, indique une tactique de soft-soft-medium, si le froid du dimanche ne ruine pas la durabilité des Pirelli jaunes à la redoutable bande de roulement granuleuse.


Cette première tentative avec des pneus usagés a donné la troisième place provisoire sur la grille à Felipe Massa, et Vettel a fait assez pour dépasser la Williams du Brésilien dans sa dernière - et, en pratique, unique - tentative sur le drapeau.

Ferrari a sacrifié la séance de qualification en pensant à la course.

En revanche, Kimi est resté là où il était, sixième, derrière les deux Williams-Mercedes. Dans le cas du Finlandais, je doute que l'avantage de conserver un nouveau jeu de softs pour la course compense le désavantage de devoir déloger les deux Grove en course - sur la piste ou dans les stands -. Quand il l'aura fait, où seront les dirigeants ? Résultat : le podium restera un fruit défendu pour le Finlandais.

Les Williams ont donc maximisé leurs armes en qualifications, mais Massa et Bottas auront du mal à suivre le rythme en course. A tel point que Daniel Ricciardo, septième, est bien décidé à se battre avec eux pour la cinquième place. Seule la Red Bull numéro 3 s'est qualifiée pour la Q3, car Daniil Kviat a été affecté par des problèmes de moteur depuis les essais libres du matin.

La surprise du jour a été de voir les deux Sauber-Ferrari dans le top 10. Ericsson a laissé hors de la Q3 Pastor Maldonado pour seulement sept millièmes de seconde, mais au moins le Vénézuélien pourra commencer la course avec des pneus neufs.


La surprise du jour a été de voir les deux Sauber-Ferrari dans le top 10.

Les deux Toro Rosso étaient également hors de la Q3. Marquer des points relèvera de l'exploit pour Max Verstappen et Carlos Sainz, qui se livrent une lutte serrée avec les Sauber et Lotus - et la Red Bull " hors position " de Kviat - mais devancent nettement les Force India, toujours coincées en fond de grille.

En fait, les temps des voitures de Silverstone sont équivalents à ceux des voitures McLaren-Honda, qui n'ont pas été retenues pour le premier tour. Fernando Alonso a mal commencé la journée, lorsqu'une panne d'allumage l'a laissé en rade dès sa sortie des stands lors de la séance d'essais libres du matin. L'équipe a résolu la panne du moteur Honda sans avoir besoin de le changer, mais le fait est que l'Espagnol n'a fait que deux tours de toute la journée.

Donc, l'objectif de la McLaren-Honda pour la course doit être de finir afin d'accumuler des kilomètres. La position est la chose la moins importante", a déclaré Fernando, qui s'est consolé en se disant qu'en Malaisie, les MP4-30 étaient à trois secondes de la tête et à Shanghai, à deux secondes "seulement".

La lanterne rouge de la grille est à nouveau pour Manor. Stevens et Merhi ont confortablement abaissé le minimum de 1:44.327 pour se qualifier, un signe que la menace de 107% et commence à être surmontée, si la fiabilité ne s'y oppose pas.


Le pilote de Castellón a expliqué qu'ils allaient faire trois arrêts pour avoir moins de drapeaux bleus en course. Ils seront les seuls. En principe, tous les autres iront à deux, ce qui laisse peu de place à Vettel pour répéter la machada de Sepang.

Grille de départ

  1. Lewis Hamilton (Mercedes) 1:35.782
  2. Nico Rosberg (Mercedes) 1:35.824
  3. Sebastian Vettel (Ferrari) 1:36.687
  4. Felipe Massa (Williams-Mercedes) 1:36.954
  5. Valtteri Bottas (Williams-Mercedes) 1:37.143
  6. Kimi Räikkönen (Ferrari) 1:37.232
  7. Daniel Ricciardo (Red Bull-Renault) 1:37.540
  8. Romain Grosjean (Lotus-Mercedes) 1:37.905
  9. Felipe Nasr (Sauber-Ferrari) 1:38.067
  10. Marcus Ericsson (Sauber-Ferrari) 1:38.158
  11. Pastor Maldonado (Lotus-Mercedes) 1:38.134
  12. Daniil Kviat (Red Bull-Renault) 1:38.209
  13. Max Verstappen (Toro Rosso-Renault) 1:38.393
  14. Carlos Sainz (Toro Rosso-Renault) 1:38.538
  15. Sergio Perez (Force India-Mercedes) 1:39.290
  16. Nico Hülkenberg (Force India-Mercedes) 1:39.216
  17. Jenson Button (McLaren-Honda) 1:39.276
  18. Fernando Alonso (McLaren-Honda) 1:39.280
  19. Will Stevens (Manor Marussia-Ferrari) 1:42.091
  20. Roberto Merhi (Manor Marussia-Ferrari) 1:42.842


Guy Ligier (1930-2015) ❯
Ajouter un commentaire de Hamilton a le dessus
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.